Classe inversée et culture participative en maternelle 

L’école maternelle continue aujourd’hui encore de poser un système classe profondément articulé autour de la manipulation, de la découverte, de l’expérience et de la résolution de problème. Les nouveaux programmes ouvrent encore et prolongent ces champs d’investigation. Grâce au numérique un levier d'action en rapport direct avec ces mêmes champs s’est mis au service de la construction du langage oral.  Le fait de permettre aux élèves de s'enregistrer, de s'écouter, d'écouter les autres et le monde représente une avancée considérable dans les pratiques de classe. Ceci ouvre la porte à des temps de méta-cognition importants et permet d’effectuer un nouveau pas vers la refonte du rapport de l’élève à ces apprentissages. Du quotidien de classe à l’ergonomie des salles, de multiples aspects de l’action pédagogique sont en pleine évolution et donc en partie à repenser.

 

Quotidien de la classe

 

Aujourd’hui il n’est plus rare de croiser au détour d’un coin regroupement une tablette, support de diffusion de musique, de projection du diaporama  de la dernière sortie scolaire ou des ateliers danse en cours (1).  Les enregistrements font aujourd’hui largement partie du quotidien de la classe de cycle 1. Sons, videos sont partie de l’environnement d’apprentissage direct des élèves. De l’enseignant proposant un vidéo relative au résumé d’un parcours d’apprentissage  (2) sur une notion particulière à la lecture d’album ou restitution de récit effectuée par les élèves(3)   aux-mêmes, les utilisations d’enregistrements sont riches et variées.

 

Mais pourquoi s'enregistrer ?

 

L’enfant face à sa propre voix, face à son image a pour la première fois la possibilité de comprendre le “feed back” de l’adulte. A la possibilité de s’écouter, de se comprendre ou pas, d’effacer, de recommencer,...

 

Commenter ses propres actions, prouesses n’est plus aujourd’hui pratique exceptionnelle ou innovante. C’est un commun largement admis comme pratique de référence porteuse . (4) Autre élément non négligeable, le fait de pouvoir désormais rendre accessible à tout moment l'ensemble de ces enregistrements audios, vidéos via l'utilisation de la réalité virtuelle et/ou des QR codes. Ceci permet indéniablement une plus grande autonomie sur l'écoute et le partage par les élèves. La médiation de l'adulte n'est plus indispensable. Les élèves gagnent ainsi en liberté de fréquentation des supports élaborés par eux-mêmes ou leurs pairs.

 

Dans la réalité,  quel comportement adoptent les élèves face à l’enregistrement ?

 

Au travers de très courts enregistrements effectués grâce à des applications type “quick voice”, dès la petite section les élèvent sont capables avec beaucoup d’attention de s’écouter, de recommencer…. et sont tout à fait compétents sur une série de 3 à 5 enregistrements de déterminer la production la pus aboutie. Ils sont également en capacité de poser des mots sur la justification qui validera ou invalidera le choix de certains enregistrements. Ce travail d’auto-évaluation de la langue orale amène une part de conscientisation argumentée extrêmement porteuse pour l’élève. Comprendre où je suis pour savoir où je vais.  En terme de langage oral ceci est neuf.

 

La mise à disposition des élèves sur un document individuel clair de l’ensemble de leurs enregistrements passés répond d’abord à une demande naturelle des enfants de revenir sur des travaux antérieurs. Ensuite ce type de démarche pleine de sens pour l’enfant peut l’aider à évaluer la marge de progression réalisée en quelques mois ou semaines. S’en suit de manière importante l’envie de continuer et d’aller plus loin.

Les élèves ayant acquis une habileté particulière ont instinctivement la volonté de répéter et de valider ici par une écoute.

 

Concrètement, pour des pratiques enrichies et une ergonomie de classe revisitée.

L’utilisation de QR codes 3 types de localisation.

 

1-         Cahier de vie

 

Chaque élève peut bénéficier de pages individualisées à l’interireur du cahier de vie dans lesquelles il retrouvera l’ensemble des enregistrements effectués en classe

 

Les enregistrements audios ou vidéos restent ainsi à disposition des élèves, accessibles en un clic grâce au lecteur de QR code (gratuit).

 

 

 

2-         Bibliothèque

 

Une des activités majeure d’apprentissage du langage orale demeure la restitution de récits. Grâce aux enregistrements effectués aisément sur supports mobiles, les élèves peuvent désormais s’écouter et écouter leurs pairs au coin bibliothèque grâce à de simples affiches mettant à disposition de tous, les Qr codes relatifs aux enregistrements de classe. Là encore l’accessibilité facilité invite les élèves à prolonger les écoutes et utiliser le support oral comme objet d’apprentissage mutualisé.  La valeur portée à l’exercice effectué est largement renforcé par la “trace” prégnante ainsi construite.

 

3-         Extérieur de la classe

 

La transition hors les murs de la classe et de l’école peut commencer à voir le jour avec des affichages invitant les familles à écouter et regarder la classe en d’autres lieux. L’entrée de l’école, les portes de classe, les couloirs, les bureaux administratifs … peuvent ainsi se faire l’écho large de travaux de langue orale. La mutualisation ainsi effectuée permet à la communauté de valider par une simple écoute.

 

Revenir sur les acquisitions en cours, mieux comprendre les récits en personnalisant les écoutes, augmenter les temps d’exposition à l’oral, à l’écrit, à l’oral écrivable, donner une porte d’entrée sur la possible compréhension de ses erreurs. … Les champs d’action sur la construction du langage oral sont nombreuses et amènent l’enseignant à se positionner en faveur d’une autonomie gagnée sur la production, la consultation, le partage et la publication.  Ces traces ne dorment plus simplement sur un blog ou site de classe auquel l’élève de cycle 1 ne peut accéder  que via la médiation de l’adulte. Le numérique fait de ces “traces” des supports d’apprentissage vivants au delà des frontières de l’école et de la classe.

 

Julie Higounet

Conseillère pédagogique MLF Amérique

 

Bibliographie

Raul Reinoso, Augmented Reality Transforming Education, Educator technology

Philippe Boisseau, 2005, Enseigner la langue Orale en maternelle, Retz

BO spécial du 26 mars 2015 : programme d'enseignement de l'école maternelle

 

Notes :

1 Illustration: Vidéo de la séquence de préparation de la”dance de l’eau” en petite section

https://www.dropbox.com/s/o75mhiesxk6mfb6/waterdance.mp4?dl=0

 2 Illustration: Vidéo de la séquence d’apprentissage sur le cercle en petite section

https://www.dropbox.com/s/bhgiyfqe23ybgah/cercles.mp4?dl=0

 3 Illustration: Vidéo de l’enregistrement élève de l’album “LOUP” en petite section

https://www.dropbox.com/s/cwwc8ct255jlimy/Mars.mov?dl=0

4  Philippe Boisseau, 2005, Enseigner la langue Orale en maternelle, Retz

Par fjarraud , le mercredi 10 février 2016.

Commentaires

  • vdamours, le 08/08/2017 à 14:20
    Bonjour! Article intéressant. Je note une coquille dans cette phrase : « Au travers de très courts enregistrements effectués grâce à des applications type “quick voice”, dès la petite section les élèvent sont capables... » (élèves)
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants
- De : fjarraud Publié : jeudi 22 juin 2017 07:14 Objet : Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants Je pleure devant une aussi grande bêtise. j'ai connu le temps béni de la semaine de 4 jours et demi...
Les devoirs c'est vraiment efficace ?
- Êtes vous enseignant jean ? De : fjarraudPublié : mardi 27 juin 2017 08:07Objet : Les devoirs c'est vraiment efficace ?
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces