La dualité du bac confirmée en 2015 

Les résultats de la session 2015 du bac le confirment : le baccalauréat évolue comme la société française vers un système dual. Entre le bac des uns et celui des autres  le fossé se creuse et le système se réorganise en opposant bac général et technologique d'un coté et bac professionnel de l'autre.

 

Si une légère baisse des candidats, notamment au bac professionnel (-12 800) est un des signes marquants de la session 2015 du baccalauréat, elle confirme une évolution entreprise depuis plusieurs années : l'éclatement d'un système où coexistent 3 bacs à un système dual.

 

"À la session 2015, la voie générale compte 10 500 candidats de plus qu’en 2014... La principale raison vient de la série S" qui enregistre 7000 candidats supplémentaires. Elle représente toujours plus de la moitié des candidats au baccalauréat général". La série S affiche 167 000 reçus, la série L, en légère progression, 50 000 et la série Es 100 000. Dans ces trois séries, le taux de réussite au bac dépasse 90%. Il atteint 92% au bac S  contre 90% en L.

 

 

 

Les séries technologiques connaissent une nouvelle année de chute du nombre de candidats et 4 000 admis de moins. La plus grosse chute a lieu en St2s avec 3000 admis et 4000 candidats de moins. Ce bac est maintenant en concurrence avec un nouveau bac professionnel. Enfin les séries professionnelles connaissent une chute de 13 000 candidats et 14 000 reçus, particulièrement dans les services. Le taux de réussite est aux alentours de 80%.

 

 

 

Ainsi la session 2015 confirme une évolution à long terme. La légère montée des séries générales se nourrit de l'effritement constant de séries technologiques. Celles ci perdent des candidats en même temps que leur taux de réussite et leur référentiel se rapprochent de celui des séries générales. La réforme de séries Stmg ou Sti2d n'a pas enrayé leur chute alors même que la réforme les a "déprofessionnalisés".

 

La progression générale du taux de bacheliers dans la société a été portée par la hausse des bacheliers professionnels. C'est elle qui porte la démocratisation du bac. En même temps le bac professionnel s'écarte  davantage des bacs généraux et technologiques. Si ceux ci affichent des taux de réussite supérieurs à 90% (91.5% en général, 90.7% en technologique) , le taux de réussite des bacs professionnels , après deux années de hausse, se stabilise à 80% de reçus.

 

On le sait cette coupure reflète une frontière sociale. Le bac général est le bac des classes sociales moyenne et supérieure. Sur les 139 000 enfants de cadre, 77% passent un bac général et 9% un bac professionnel. Sur les 105 000 enfants d'ouvriers , 45% passent un bac professionnel et 32% un bac général. D'un coté ceux-là font des études dans des établissements qui assurent un taux de réussite qui évolue vers les 100% de reçus. De l'autre ceux-ci sont maintenus dans des bacs professionnels où le taux de réussite stagne et même s'abaisse.

 

François Jarraud

 

Résultats du bac

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 31 mars 2016.

Commentaires

  • BEBEL2012, le 01/04/2016 à 02:00
    Le bac bipolaire ou pipolaire ?
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Education nationale, Terre d'inégalités...
- Des articles tjrs aussi pertinents dont je fais mon miel tous les matins... 2 ou 3 précisions ou réactions sur celui-ci cependant...- attention au sens des mots : dire qu'un salaire vaut 80 ou 100 ou 120% du PIB n'a aucun sens ! Le PIB français...
Cnesco : 30 mesures et un espoir pour l'Ecole
- Quelques bonnes choses notamment sur la formation continue des enseignants, pour le reste rien de bien singulier et parfois incantatoire, deux exemples d'une réflexion inaboutie : - le développement de lycées polyvalents, argument de mixité...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces