Loi sur le travail : Après la manifestation, les lycéens reçus rue de Grenelle 

Peu de lycéens ont manifesté le 5 avril contre la loi sur le travail mais la journée a été marquée par de nouveaux incidents et une radicalisation des opposants à la loi avec une manifestation toute la nuit pour obtenir la libération des jeunes arrêtés par la police. Le 6 mai, s'ouvre une nouvelle étape. Les organisations lycéennes et étudiantes sont reçues au ministère de l'éducation nationale le 6 avril pour tenter une sortie positive du mouvement.

 

34 lycées bloqués

 

Avec 34 lycées bloqués le 5 avril, le mouvement de contestation de la loi sur le travail est en net recul pour sa 4ème journée de manifestation. Le 31 mars on avait compter 176 établissements bloqués. Le cortège parisien ne compte que 3 à 4 000 personnes selon la police.

 

Mais des incidents se produisent Au lycée L de Vinci de Levallois, un feu de poubelles dégrade la façade du lycée. La région Ile de France annonce déposer une plainte. Au lycée PG de Gennes, un établissement scientifique parisien, la proviseure est frappée en tentant de séparer des élèves. La ministre condamne "les débordements inacceptables". Le recteur de Paris annonce "des sanctions" et porte plainte.

 

Manif de nuit Bd Saint Germain

 

Durant la manifestation, des groupes de jeunes attaquent la police. Celle ci charge et arrête près de 130 personnes. Après la dispersion de la manifestation, un groupe occupe le Bd Saint-Germain à Paris une partie de la nuit pour demander la libération de la dizaine de personnes encore retenues.

 

Les lycéens rue de Grenelle aujourd'hui

 

C'est dans ce climat, que N Vallaud Belkacem reçoit mercredi 6 avril les organisations étudiantes et lycéennes. Elles se succèdent de 12 h à 17h30 en commençant par les étudiants. La ministre les avait déjà reçus en janvier 2015 suite aux premiers attentats.

 

"Les organisations ont des propositions intéressantes à faire", avait déclaré le 4 avril la ministre. "Il y aura un dialogue constructif". Le gouvernement pourrait faire une annonce en direction des jeunes. Le premier ministre devrait clore ces discussions.

F Jarraud

 

La ministre condamne les violences

 

 

Par fjarraud , le mercredi 06 avril 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces