Christelle Ferrand-Cherbuin : La vidéo pour travailler les incivilités 

Comment faire travailler les élèves sur les incivilités ? Au lycée professionnel Pierre Lescot (Paris), Christelle Ferrand-Cherbuin a réussi à mobiliser les lycéens en les faisant réaliser une série de vidéos. Un vrai engagement qui fait découvrir les talents artistiques de ces jeunes. Mais qui interroge aussi cet enseignement. "School game", le nom de la série, insinue  en finesse que l'éducation à la citoyenneté relève aussi du jeu...

 

 Au coeur de Paris, le lycée P Lescot est un petit lycée professionnel strictement commercial. Et il n'échappe pas au difficultés que rencontrent les LP. C'est finalement une équipe plutôt inattendue qui va s'emparer de la question de l'éducation à la citoyenneté.

 

La citoyenneté ça concerne tout le monde

 

Christelle Ferrand-Cherbuin n'est pas PLP de lettres histoire en charge de l'éducation civique. Elle est professeure de vente. Et dans le projet de l'établissement on trouve deux autre professeurs de vente,  M de Azevedo et Mmme Trutru et un professeur de lettres histoire, M. Lopez.

 

"La citoyenneté ça concerne tout le monde", explique C Ferrand-Cherbuin. Si le professeur de vente prend la main c'est pour elle que le référentiel y invite. "On travaille la communication verbale et non verbale", explique-t-elle, "et on travail par projet". Ainsi définit-elle , "tout naturellement", sa conception de cet enseignement.

 

Pédagogie de projet et communication

 

A l'origine du projet, le climat scolaire de l'établissement. "Les élèves arrivent en seconde d'établissements différents et ça crée des frictions". Les enseignants souhaitent faire travailler les élèves sur les incivilités. Et ce sont eux qui proposent une série vidéo.

 

"Ce qu'ont fait les élèves ? Tout", dit-elle. Les lycéens ont réalisé une série de 6 clips vidéos qui sont tout à fait remarquable. Certes ils ont été aidé par la Maison du geste et de l'image qui a prêté un metteur en scène et du matériel. Mais le reste leur appartient. Et il est immense.

 

Les lycéens ont choisi les scénarios après débat. Ils ont fait le montage et produit le son. Et tout cela en un temps record : un semestre pour réaliser les 6 films à raison de 2 heures hebdomadaire.

 

De la casquette au portable en classe

 

 Les thèmes choisis renvoient directement au lycée. C'est "la casquette", le portable, la triche, la paresse. Et c'est très fin. Les vidéos ne balancent pas un message. Elles le laissent deviner. Tout comme elles dévoilent un vrai sens du second degré...

 

Est ce que cela a servi ? "En matière de civilités, il faut savoir fixer des règles mais aussi accepter le débat", nous dit C Ferrand-Cherbuin. "Les élèves ont réalisé que certaine choses n'étaient pas acceptables".  Le clip sur le portable le montre assez clairement. Pour elle, ces réalisations ont eu un effet dans l'établissement sur le climat scolaire car elles alimentent un débat entre adulte set élèves et entre élèves qui perdure.

 

"Les élèves sont plus au fait que ce que l'on pense de ce qui est acceptable", nous dit C Ferrand-Cherbuin. Elle n'en revient toujours pas des compétences déployées par les élèves dans la conception de ces vidéos. Nous  non plus.

 

François Jarraud

 

La chaine Youtube de School Game

 

 

Par fjarraud , le mardi 12 avril 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces