Expliciter pour faire comprendre ? 

Enseignement explicite : voilà une formule maintenant inscrite en lettres d'or au fronton de l'éducation nationale depuis qu'elle est entrée dans le référentiel de l'éducation prioritaire et qu'elle est présentée come le remède à l'échec scolaire. Pourtant elle a une histoire. Et le dernier numéro de la revue Dialogue du GFEN se permet de l'interroger.

 

Voilà un numéro historique. Car le détournement de "l'enseignement explicite" par un courant pédagogique venu du Québec fait sortir un peu la revue de ses gonds. Ce qui nous vaut de nombreux excellents articles.

 

Ainsi il revient à Jacques Bernardin de définir ce qu'est un enseignement explicite pour le GFEN. "Une pédagogie active telle que nous l'entendons soucieuse de dévoiler le dessous des cartes du travail intellectuel, rompt avec l'implicite qui concourt à perpétuer les inégalités mais aussi avec "l'instruction directe" qui met l'apprenant sous coupe réglée du maitre à penser".

 

Le numéro propose également un bel article d'Odette Bassis sur l'enseignement explicite come démarche "d'auto socio construction du savoir".

 

Et comme dans chaque numéro de Dialogue, le thème du numéro est décliné dans les disciplines. Henri Bassis propose "la démarche des allumettes" en géométrie. Catherine Tauveron critique la pratique de l'explicitation des mots difficiles. Josette Marty évoque le "déjà là" des langues etc. Un numéro "collector"...

 

Expliciter pour faire comprendre ? , Dialogue n°160.

 

Commander Dialogue

 

Par fjarraud , le mercredi 11 mai 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Absentéisme scolaire : Une mère condamnée à la prison avec sursis
- Et pour les parents d'enfants porteurs de handicap refusés à l'école on met qui en prison ? Le Président de la république, la Ministre, le Président de la CDPAH, le Recteur, l'Inspecteur d'Académie... Allez pas de détail tou le monde ! ...
PY Duwoye : Pour une nouvelle alliance avec les collectivité territoriales
- Le transfert aux Régions du pilotage des lycées professionnels est une question politique. Je pense que le risque de "déclassement" dans l'esprit des parents et des élèves est fort. S'il était néanmoins décidé, il n'est crédible, à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces