Collège : La Fcpe critique la réforme 

"Si le ministère de l’Education nationale continue dans cette mise en application dévoyée, la FCPE dénoncera cette réforme". Le congrès national de la Fcpe, qui s'est tenu du 14 au 16 mai à Marseille, s'achève sur cette menace de quitter le soutien à la réforme du collège. Les opposants à la ligne nationale pro réforme ont nettement progressé lors de ce congrès et fait passer leur organisation du soutien à la méfiance.

 

Une réforme sans concertation ni moyens

 

Depuis 2015, la réforme du collège entretient l'opposition entre les dirigeants nationaux,  favorables à la réforme du collège, et une opposition , proche de certains syndicats d'enseignants et hostile à la réforme.

 

Comme en 2015, le courant majoritaire n'a pas réussi à faire adopter le rapport d'activité qui n'a recueilli que 49% de voix favorables. Le rapport financier a recueilli un suffrage majoritaire (57%).

 

Mais l'affrontement s'est porté sur la réforme du collège. Une première motion demandant la suspension de la réforme a été rejetée  par 61% de voix contre. Mais les opposants ont fait passer une motion extrêmement critique et menaçante sur la réforme.

 

"Nous, parents d’élèves, considérons que cette réforme a été engagée sans concertation suffisante, ni les moyens nécessaires pour répondre à toutes nos attentes", affirme la Fcpe. "Les nouvelles pratiques pédagogiques annoncées telles l’accompagnement personnalisé (AP) et les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) sont trop peu définis et non financés... La mise en oeuvre de cette réforme, à l’instar de la carte des langues dévoilée le 22 janvier, génère déjà de nombreuses inégalités territoriales... La FCPE ne peut cautionner la mise en oeuvre d’une réforme dont les premiers signes ne respectent pas son esprit initial".

 

Cette motion très critique est adoptée alors que la réforme sera mise en application à la rentrée 2016 et que les syndicats enseignants qui lui sont hostiles sont davantage présents dans le combat contre la loi sur le travail que sur ce terrain.

 

Droite dans ses bottes

 

La motion renvoie davantage à un combat interne à la Fcpe entre les minoritaires et les majoritaires. Le fossé entre les deux courants s'est encore creusés depuis 2015. En témoigne la déclaration de la présidente sortante de la Fcpe , Liliana Moyano. "Droite dans ses bottes, la Fcpe a réaffirmé son soutien à la réforme du collège à la majorité", affirme-t-elle.

 

La Fcpe a adopté 12 autres motions dont une critiquant le nombre trop élevé d'enfants dans les classes de maternelle e une autre demandant des enseignants remplaçants.

 

2015 : Collège et crise Fcpe


Par fjarraud , le mardi 17 mai 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces