Sandrine Baud : Métamorphoses numériques du français en collège 

Transformer le poème épique les Métamorphoses en webdocumentaire, la pièce Cyrano de Bergerac en roman épistolaire, le roman Les Misérables en magazine numérique de presse : voici quelques jolies missions réalisées par les élèves de Sandrine Baud, professeure de français, au collège de L’Harteloire à Brest. Les recréations témoignent toutes à leur façon de la capacité du numérique à redonner vie aux œuvres et vitalité aux apprentissages. En explorant ainsi pédagogiquement les plaisirs de l’hypertextualité, de l’enrichissement et du détournement, c’est bien des compétences que les élèves sont amenés à travailler : de lecture et d’écriture, mais aussi de recherche documentaire, de production orale en continu et en interaction, d’organisation et de coopération … « S'ils n'aiment pas tous lire, témoignent l’enseignante, les élèves aiment les histoires, et ils se les approprient à travers ce type de projets. »

 

Dans quel contexte avez-vous réalisé ce webreportage autour des Métamorphoses d’Ovide ?

 

Le point de départ est l'envie de travailler la production orale en continu et en interaction, sans notes. J'ai donc choisi d'aborder les Métamorphoses en demandant d'emblée aux élèves d'investir un rôle d'expert : journaliste ou expert en mythologie. Le projet webdoc est ainsi venu motiver la lecture des Métamorphoses, et la production orale a donné du sens à toutes les activités de recherche et d'écriture qui ont eu lieu pendant la séquence.

 

Les objectifs sont l'amélioration de la production orale, de la production écrite, mais aussi des compétences info-documentaires, en partenariat avec Maïwenn Péron, la professeure-documentaliste. Des compétences numériques ont aussi été abordées : utiliser un traitement de texte, mais surtout organiser un dossier, classer et intituler des fichiers.

 

Plusieurs séances se sont déroulées au CDI, et le matériel (tablette avec pied et coque pour filmer, micro, enregistreur) a été prêté par Canope.

 

Pouvez-vous nous éclairer sur le contenu du webdocumentaire ?

 

Les élèves se sont organisés en groupes de trois pour ce travail. Ils ont choisi la Métamorphose sur laquelle ils voulaient travailler. Le cahier des charges imposait, pour chaque groupe, une interview orale d'un expert en mythologie par un journaliste, une courte présentation d'une œuvre d'art illustrant la Métamorphose racontée, un texte présentant un dieu jouant un rôle dans l'histoire.

 

Quelles ont été les étapes de travail pour parvenir à cette belle réalisation collective ?

 

La tâche centrale est celle de l'interview. Les élèves se sont lancés très vite dans le jeu de rôle, avant de se rendre compte qu'ils ne maîtrisaient pas l'histoire dont ils étaient censés parler. Des retours sur le texte ont alors été nécessaires pour véritablement s'approprier l'histoire. La tâche demandée est difficile : restituer l'essentiel, mais sans se perdre dans des détails, trouver les bonnes questions du journaliste pour relancer l'interview… Beaucoup sont passés par des écrits de travail, mais la consigne était d'enregistrer l'interview sans lire aucune note : les écrits ont pu être nécessaires pour se mettre d'accord sur le contenu, mais il a fallu s'en détacher pour retrouver une fluidité lors des répétitions.

 

Les groupes devaient faire valider leur interview avant de l'enregistrer, ils étaient donc prêts,  et une à deux prises ont suffi. Ils pouvaient choisir d'être filmés ou enregistrés, et nous n'avons fait aucun montage, je n'ai eu qu'à alléger le format des fichiers.

 

Parallèlement, ils menaient leurs recherches documentaires et leurs productions écrites, qu'ils devaient rendre correctement enregistrées et intitulées dans le dossier de la classe.

 

Il est difficile d'accompagner seule un tel travail, car les groupes mènent en même temps des tâches de création (interviews), des tâches techniques (enregistrements), de recherche documentaire, d'écriture : l'aide de la documentaliste a été précieuse.

 

Vous avez utilisé « Racontr » comme outil de publication en ligne des travaux des élèves : comment fonctionne ce site ? quels vous en semblent à l’usage les difficultés et les intérêts ?

 

J'ai trouvé la plate-forme simple d'utilisation, mais je ne la maîtrise qu'a minima, et beaucoup de ses fonctionnalités m'échappent !

 

Le travail d'édition est le mien : les élèves ont rendu leurs productions, et je leur ai juste montré l'interface de la plate-forme, ainsi que l'architecture du webdoc. Ils ont ainsi  pu visualiser les liens entre les pages et je leur ai fait choisir la couleur de quelques boutons, mais je n'ai pas pu les associer au véritable travail d'édition, trop chronophage.

 

Les élèves étaient contents du résultat, et fiers de le présenter aux CM2 lors de la journée d'intégration. C'est surtout la perspective de cette publication qui a motivé leur travail.

 

Vous avez par ailleurs mené en 4ème un passionnant travail d’écriture épistolaire autour de Cyrano de Bergerac : pouvez-vous expliquer en quoi il a consisté, quel était le « cahier des charges » et comment vous avez procédé ?

 

Nous avions travaillé, avec mes 4èmes, sur le film de Rappeneau et la pièce de théâtre. Au fil de l'étude, je leur avais demandé d'écrire trois lettres, pour vérifier leur compréhension de l'intrigue et des relations, complexes, entre les personnages. Comme travail de fin de séquence, j'ai lancé ce challenge, ou « littgame » : transposer l'histoire en roman épistolaire, en deux heures seulement, et en équipes très chargées (deux équipes de 14 élèves chacune). C'était non seulement un défi d'écriture, mais aussi un vrai travail d'organisation et de coopération !

 

Je leur ai donc donné un cahier des charges avec des missions précises : 21 missions pour une équipe de 14 joueurs. Les 20 premières minutes ont été très bruyantes : difficile de s'organiser sous la pression d'un temps aussi limité ! Mais ils ont été très efficaces, et très vite ils se sont réparti les tâches. Les élèves sont restés dans l'interaction tout le temps, les échanges n'ont pas cessé, que ce soit pour vérifier la correction d'une expression, une orthographe, ou discuter du degré de responsabilité de De Guiche dans la mort de Christian !

 

Le temps imparti, deux heures, était très juste, mais les deux équipes ont réussi à produire chacune un roman. A leur demande, je les ai laissés revenir une demi-heure, sur leur temps libre, pour finir de recopier au propre quelques lettres.

 

Un jury de trois enseignants du collège a déterminé quel était le meilleur des deux romans produits, et le prix, une boîte de chocolats, a été remis à l'équipe gagnante et partagé avec l'autre équipe.

 

Réaliser un roman épistolaire à partir d’une pièce de théâtre ou produire un magazine de presse autour du roman Les Misérables … : quels vous semblent les profits et les plaisirs que les élèves peuvent tirer de telles transformations ? pourquoi vous semble-t-il précieux de favoriser ainsi en français créativité et collaboration ?

 

Pour moi ces temps de projet sont essentiels pour les apprentissages. Ils permettent aux élèves d'être véritablement acteurs, et d'utiliser les compétences qu'ils construisent progressivement. Les Métamorphoses, Cyrano, Les Misérables... S'ils n'aiment pas tous lire, les élèves aiment les histoires, et ils se les approprient à travers ce type de projets. Les projets collectifs permettent d'impliquer tout le monde, et laissent une place à chacun pour valoriser une compétence : un élève qui a des difficultés à l'écrit peut mener une interview de main de maître, par exemple. L'enjeu majeur est de voir tous les élèves de la classe s'investir dans le projet, et ainsi établir un rapport personnel avec une œuvre littéraire, tout devenant lui-même créateur, mais pas seul, au sein d'une équipe. Et, souvent, on s'amuse !

 

Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut

 

Le webdocumentaire sur Les Métamorphoses

Le cahier des charges du littgame sur Cyrano

Le roman épistolaire Cyrano de l'équipe Jardin

Le roman épistolaire Cyrano de l'équipe Cour

Le magazine numérique Les Misérables

 

 

 

Par fjarraud , le lundi 06 juin 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces