L'école française reste la championne des fondamentaux 

L'école primaire française reste marquée par un temps scolaire particulièrement lourd et un nombre d'heures important consacré aux fondamentaux. Si c'est déjà moins vrai dans le secondaire obligatoire, par contre le lycée français est, avec l'espagnol, le plus lourd d'Europe. Enfin l'école française se distingue par son mode de gouvernance dans une Europe qui a opté pour des systèmes plus autonomes.

 

Un temps scolaire particulièrement long

 

L'Europe scolaire est très loin d'être faite. Chaque année, Eurydice, l'office statistique de la communauté européenne, publie une étude du temps scolaire en Europe. Cette année encore, pour 2015-2016, les écarts entre les pays européens sont très importants aussi bien pour la durée du temps scolaire, le poids relatif des différentes disciplines que le fonctionnement des établissements.

 

Entre la Bulgarie et le Danemark, le nombre d'heures de cours au primaire passe du simple au double, de 469 à 1051 heures. La France fait partie des pays européens qui offrent un temps scolaire particulièrement long. Avec 864 heures de cours au primaire on est nettement au dessus de la moyenne (740 h). C'est la même chose pour le collège où, avec 991 heures on dépasse les 873 h en moyenne. Là aussi l'écart en Europe va du simple au double (1200 heures encore au Danemark contre 637 en Croatie. Au niveau lycée, la France n'est dépassée que par l'Espagne avec 1036 heures alors que la moyenne est à 903.

 

La championne des fondamentaux

 

Comment est réparti ce temps entre les disciplines ? Pour l'apprentissage de la lecture, l'écriture et la littérature, la France est la championne d'Europe au primaire avec 37% du temps scolaire et 1584 heures, le double ou le triple du temps consacré dans les autres pays européens. En maths , toujours au primaire, on consacre 900 heures ce qui nous met au troisième rang en Europe. Si l'on additionne ces deux matières fondamentales, on peut dire que la France est le pays européen qui consacre le plus de temps à l'apprentissage des fondamentaux à l'école.

 

Ce poids est encore très lourd pour le secondaire obligatoire. On consacre 756 heures pour la langue nationale , seuls 4 pays en Europe y passent plus de temps (l'Italie, la Turquie, la Belgique et la Slovaquie). En maths avec 684 heures seuls la Belgique et la Turquie  font mieux. On le constate , on est encore dans les champions des fondamentaux, contrairement à ce qu'on entend parfois. A ce niveau là, la plupart des pays européens consacrent moins de 500 heures aux maths et 600 h à la langue nationale.

 

La Finlande, par exemple,  n'accorde que 898 heures au primaire et 299 au secondaire à l'apprentissage de la langue nationale, il est vrai moins complexe, et 613 heures au primaire et 299 au secondaire pour les maths, c'est a dire moins de 2 fois moins !

 

Une gouvernance singulière

 

Reste la singularité dans la gouvernance du système éducatif. La quasi totalité des pays reconnaissent à l'école ou l'établissement scolaire une marge de manoeuvre dans la répartition du volume horaire. L'Angleterre est le pays qui a accordé le plus d'autonomie puisqu'il n'y a plus d'horaire officiel à respecter. Chaque école ou établissement  choisit son temps scolaire. Les autres pays soit laissent la possibilité de répartir des volumes entre discipline soit accordent un volume horaire par discipline mais avec une liberté de répartition entre les  années. La France fait partie des pays qui n'accordent aucune flexibilité au niveau local à aucun niveau.

 

 

François Jarraud

 

Le rapport

 

 

Par fjarraud , le jeudi 07 juillet 2016.

Commentaires

  • thais8026, le 07/07/2016 à 08:20
    il va falloir arrêter de comparer ce qui n'est pas comparable : en Finlande les élèves sont 20 par classe avec deux profs donc oui ils peuvent réduire le temps des fondamentaux sans réduire les performances des élèves.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces