L'enseignant français en Europe 

Que nous disent les statistiques européennes et internationales de l'enseignant et de l'école française ? La Depp (direction des études du ministère de l'éducation nationale) publie un nouvel annuaire statistique "L'Europe de l'éducation en chiffres" qui vise à mettre en lumière les singularités de notre système éducatif. Et si on s'intéressait d'abord aux enseignants français en Europe ?

 

Améliorer le débat public

 

L'ouvrage réunit en 70 pages des centaines de données sur l'environnement social et démographique des élèves, l'organisation des systèmes éducatifs en Europe, les dépenses d'éducation, les enseignants, les résultats du système et le poids de la formation dans l'emploi.

 

Pour Fabienne Rosenwald, directrice de la Depp, "il est important d'apporter une expertise sur les indicateurs internationaux et leur pertinence pour améliorer le débat public". A quelques semaines de la publication des résultats de Pisa et de Timms, la publication de cet annuaire participe aussi de la volonté d'orienter le débat public sur des indicateurs dont la Depp constate "le poids croissant". Réalisé par Florence Lefresne et Yann Fournier, "L'Europe de l'éducation en chiffres" devrait suivre le rythme de publication de PIsa pour paraitre tous les 2 ou 3 ans.

 

Un nombre d'élèves par classe record

 

Quel portrait de l'enseignant français sort de ces données internationales ? Les conditions de travail et de salaire sont elles meilleures en France ? Les enseignants français sont-ils plus satisfaits que leurs collègues européens ?



 

 

 

Trois données sur les conditions de travail méritent d'être retenues, même si elles ne sont pas nouvelles. La première c'ets la taille des classes. La France se situe en tête du nombre d'élèves par classe à l'école et au collège. Sur 17 pays européens, 13 ont des classes moins chargées.

 

La discipline

 

 

 


Un autre indicateur important c'est ce qui se passe en cours, des résultats tirés de l'enquête Talis de l'Ocde. La particularité du système éducatif français c'est le temps passé à la discipline dans les cours. Il occupe le double du temps passé en Bulgarie et est nettement au dessus de la moyenne européenne. Cette part du temps d'enseignement pris par le maintien de l'ordre est perdu pour la transmission des connaissances. On sait aussi qu'il est plus important dans les établissements prioritaires que dans les autres et contribue à l'écart de niveau entre établissements.

 

Des enseignants fortement insatisfaits

 

 

 


Troisième particularité du système éducatif français : le très faible niveau de satisfaction des enseignants français dans leur métier. Les professeurs français sont à la fois parmi ceux qui pensent que leur métier n'est pas valorisé dans la société et parmi ceux qui se disent le moins satisfaits de leur métier. En Europe seule la Suède, où une récente réforme a aggravé les conditions de travail, est dans une posture plus facheuse. L'écart avec nos voisins immédiats, Espagnols, Italiens ou néerlandais est énorme.

 

Des résultats à améliorer

 

 

 


La dernière donnée que nous retenons tient aux résultats. Elle conclue sur les points forts et faibles du système éducatif. Le système français réussit à lutter contre les sorties précoces, à élever le nombre de diplômés du supérieur, à scolariser les tout petits. Par contre nous restons en dessous des objectifs européens pour le niveau de compétences en maths, en sciences et en lecture. Et cela tient sans doute au niveau de satisfaction et aux conditions de travail déjà vues.

 

François Jarraud

 

L'Europe de l'éducation

 

 

Par fjarraud , le mercredi 16 novembre 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces