Educatice : Et si les profs collaboraient aussi ? 

La table ronde organisée par le Café Pédagogique et animée par François Jarraud le mercredi 16 novembre a fait salle comble. Il faut dire qu'au-delà de l'effet de mode autour du mot "collaboration", le sujet est sensible. Autour des quatre enseignants, EPS, Géographie, Lettres et Math, le responsable de Viaéduc, François Catala et Bruno Devauchelle ont montré que la collaboration, bien que pas si nouvelle que ça dans l'enseignement, voyait surgir un renouvellement avec le numérique.

                            

Pepsteam

 

Florian Colombat a présenté Pepsteam, un site destiné aux enseignants d'EPS et qui compte comme abonnés près des deux tiers de la profession. Un succès rare dans les sites disciplinaires mais qui s'explique de plusieurs manières. En premier lieu les enseignants d'EPS ont une habitude, localement, de coopération et collaboration, voir entraide. Partager l'espace, les compétences professionnelles constitue l'ordinaire obligé de cette discipline. La création d'un site d'EPS en 2004 n'a pas été sans poser quelques problèmes aussi bien pour l'institution que pour les syndicats d'enseignants. Le succès qui ne s'est pas démenti depuis 12 années repose d'abord sur la qualité et la richesse des contenus. Il est aussi le signe qu'une culture locale du partage et de l'entraide peut dépasser les murs. Il est enfin la preuve que le numérique est bien le support qui facilite de nouvelles collaborations. Ce succès s'est aussi traduit par la reconnaissance de son initiateur qui est personne référente TIC et EPS, et formateur académique. Le seul regret est que la tentative d'étendre cette pratique à d'autres disciplines ne semble pas avoir eu l'écho escompté, laissant l'impression qu'il y a là un clivage qui est peut-être plus important qu'on ne le pense.

 

Du concours à la collaboration

 

Sophie Gaujal a mis en évidence l'importance d'un concours comme levier pour engager des collaborations entre enseignants disciplinaires et pluridisciplinaires avec l'exemple de "Cartographie ton quartier". En partant sur la simple idée d'une carte postale cartographique écrite en collaboration par les élèves et pilotée par une équipe d'enseignants, ce projet a permis d'engager de nouvelles pratiques. Cette carte postale comporte aussi un récit sur le quartier, l'environnement local de vie des jeunes. Le recto de la carte est une représentation graphique du quartier, de l'espace local. Le verseau est composé d'un texte qui raconte le quartier à une personne de son choix. Ce travail, dans le cadre du concours, s'effectue en classe entière, chaque classe n'envoyant qu'une seule carte, la collaboration est imposée. Une particularité de ce projet est que le concours n'est qu'un prétexte et non une finalité. Chaque équipe tient un carnet de bord sur le blog du concours, qui associe les élèves et les enseignants. Il paraît même que certains inspecteurs regardent ce qui se fait... Plus de 100 équipes au niveau national font le concours cette année, comme l'an passé. Ce genre de projet semble donner des idées à l'initiatrice qui envisage déjà d'autres pistes pour favoriser la collaboration entre enseignants et élèves.

 

De l'EPI à l'Escape Game

 

Lionel Vighier et Solene Guyot ont présenté d'abord une activité autour de la réalisation de sondages par des élèves de classe de troisième. En proposant aux élèves de rédiger des articles à partir des résultats du sondage, les enseignants ont permis des collaborations intéressantes entre élèves, relayées par l'entraide entre les deux disciplines, lettres et maths, voir les co-animations de certaines séances de travail. Bien évidemment d'autres projets sont en cours ou à venir comme le travail sur du vocabulaire commun, un "escape game" (jeu basé sur une salle dont on ne peut sortir que par l'entraide et la répartition des rôles), un projet d'écriture fantastique entre classes de quatrième, ou encore un travail à distance entre classes rurales et urbaines autour de l'écriture de l'environnement respectif. Bref un foisonnement d'idées et de pistes pour permettre des collaborations, surtout entre élèves.

 

Viaéduc

 

Viaéduc, le réseau des professionnels de l'enseignement, ne se présente plus. Avec plus de 40 000 participants, et en espérant à terme en rassembler au moins 200 000, ce réseau créé il y un peu plus d'une année commence à révéler des pratiques intéressantes de collaborations comme avec le réseau Respire ou encore dans un travail sur les maternelles qui, après avoir créé un groupe à quelques-uns compte aujourd'hui 1200 participants. François Catala qui pilote le réseau rappelle que celui-ci n'est pas un réseau piloté par l'institution, le ministère, mais qu'il est au service des professionnels qui peuvent s'en emparer et même y accueillir d'autres personnes d'univers non scolaire (collectivités, entreprises, associations). En partant de l'idée que la collaboration ne se décrète pas par le haut, la mise en place de ce réseau s'appuie sur les initiatives locales existantes ou nouvelles qui trouveront là un outil sécurisé et rassurant, en dehors des espaces sociaux ouverts à tous. La comparaison des comportements des enseignants sur M@gistere et sur Viaéduc confirme ce besoin de sécurité, mais aussi la nécessité d'une vraie dynamique. Il ne suffit pas de mettre des forums en ligne pour qu'ils soient utilisés.... Là aussi les projets pour développer le projet Viaéduc ne manquent pas et visent à terme d'impliquer au mieux les enseignants dès leur entrée dans le métier et tout au long de leur carrière.

 

Si collaborer entre enseignants, faire collaborer les élèves n'est pas nouveau, il semble bien qu'il reste encore un long chemin à parcourir pour parvenir à ce que cette vieille incantation du travail en équipe dans les établissements se traduise par de vrais changements. Découpage disciplinaires, culture individualiste, difficultés organisationnelles restent des obstacles parmi d'autres à ne pas négliger. Il y a un aspect que nous n'avons pas abordé dans cette table ronde, c'est celle du rôle des chefs d'établissement pour encourager (ou pas) ces pratiques. Là encore il reste du chemin à parcourir et les moyens numériques ne sont que peu de choses en regard de l'évolution de la culture des acteurs, en particulier de la culture réseau...

 

Bruno Devauchelle

 

Pepsteam

Cartographie ton quartier

L Vighier

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 17 novembre 2016.

Commentaires

  • manofthebord, le 22/11/2016 à 10:03
    Bonjour,
    Si vous voulez rejoindre le groupe viaeduc dont parle François Catala relatif à la maternelle, désormais nous sommes près de 1350 membres (carnet de suivi des apprentissages numérique), vous pouvez (après une inscription préalable sur viaeduc.fr) cliquez ici.
    http://www.viaeduc.fr/group/8863
    Cordialement

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Qui sont les traditionalistes contre la loi sur les établissements privés ?
- Je suis navrée (non outrée) de constater que ce que vous avez écrit est totalement faux et procède d'une recherche peu méticuleuse le printemps de l'éducation effectivement s'est battu contre les nouvelles lois NVB sur l'enseignement...
Santé et urgences à l'école
- Ce livre est très utile pour gérer les situations d'urgences médicales à l'école. Il s'agit d'un guide simple pour tout enseignant en poste! De : fjarraud Publié : mercredi 22 juin 2016 07:11 Objet : Santé et urgences à l'école...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces