La Commission consultative des droits de l'homme inquiète du devenir des mineurs de Calais 

" La CNCDH s'inquiète également des disparités de prise en charge observées entre les CAOMI. Témoignant de l'urgence dans laquelle ce dispositif a été mis en place, et du manque d'anticipation des pouvoirs publics, le niveau d'accompagnement et d'encadrement des mineurs n'est manifestement pas le même selon les territoires considérés. Certains départements n'étaient pas en mesure de mobiliser les ressources suffisantes pour assurer leur prise en charge. Ainsi, et contrairement à ce qui est prévu dans le cahier des charges (8), tous les CAOMI ne disposent pas de la présence d'un psychologue ou d'interprètes. Il convient ici de rappeler que ces jeunes souffrent bien souvent de troubles majeurs occasionnés par leur parcours et leurs conditions de vie à Calais, nécessitant une prise en charge médicale (physique et/ou psychologique) adaptée. La CNCDH s'inquiète par ailleurs de la présence de mineurs dans les CAO réservés aux adultes".

 

Au JO

 

Par fjarraud , le lundi 13 mars 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces