Harcèlement : De la continuité dans les politiques éducatives... 

Le harcèlement, il n'y a pas que François Fillon qui en parle. Le 4 avril, François Hollande , N Vallaud Belkacem et L Rossignol remettent , avec un bon mois d'avance, les prix du concours Non au harcèlement. C'est l'occasion de pointer un bon résultat du quinquennat. Au bout d'années d'efforts initiés par Eric Debarbieux sous Luc Chatel, en faveur de la formation des adultes et des élèves, la situation s'améliore dans les établissements. Ce serait bête de laisser cela aux successeurs...

 

Une politique scolaire qui donne des résultats

 

" Il faut que ces violences cessent de détruire l’enfance et l’adolescence de certains de nos élèves. Cette remise des prix avec le Président de la République souligne que ce combat est désormais celui de toute la Nation". N Vallaud Belkacem remet le 4 avril , avec F Hollande et L Rossignol, les prix du concours "Non au harcèlement".

 

Cette année 934 établissements sont engagés, soit 30 000 élèves, du primaire au lycée.  Ce sont l'école du sycomore à Banssac-Canilhac, le collège Signoret de Rouen, le collège Compagnon de Reyrieux et le lycée Guez de Balzac d'Angoulême qui reçoivent les premiers prix "affiche". Pour les vidéos, ce sont les écoles Andrieu de Vermelles, les collèges Gaud de Bourg les Valnce et Riboud de Bourg-en-Bresse, les lycées Colomb de Lure et Biotech de Vermelles qui sont récompensés.

 

La remise des prix a habituellement lieu en mai. Mais cette année le calendrier est un peu avancé peut-être pour pointer un domaine où la ministre s'est investie et où les résultats sont là. L’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-aged Children), menée tous les quatre ans dans 42 pays auprès de collégiens, montre une diminution des brimades subies ou agies, à savoir du harcèlement entre 2010 et 2014 en France, pour la première fois en vingt ans. Ainsi, selon cette enquête, le harcèlement aurait diminué de 15 % au collège entre 2010 et 2014", annonce le ministère. Selon la même enquête, cette baisse monterait à 33% en sixième.

 

Une politique engagée sous Luc Chatel

 

En novembre 2016, commentant ces résultats, le ministère disait que "cette diminution montre que le travail engagé par les associations, par les victimes, de plus en plus nombreuses à oser témoigner, et par le ministère de l’Éducation nationale commence à porter ses fruits. Cependant, la recherche internationale a prouvé qu’il ne fallait jamais cesser de conduire des actions de prévention au risque de voir très rapidement se réinstaller les situations de harcèlement. C’est au quotidien que le harcèlement doit être combattu".

 

En fait, la lutte contre le harcèlement est un des rares exemples de continuité dans l'action politique sur deux quinquennats.  Sous le quinquennat Sarkozy, Eric Debarbieux a réussi à convaincre Luc Chatel d'abandonner les rodomontades politiciennes pour aborder de façon réaliste la lutte contre la violence scolaire. On est ainsi entré dans la lute contre le harcèlement. Reconduit comme délégué ministériel sous V Peillon, E Debarbieux a pu continué une action de formation dont on commence à récolter les fruits. Le ministère annonce 310 référents académiques, 1500 formateurs et près de 300 000 adultes formés.

 

C'est peut-être un appel à la continuité de l'action politique que lancera François Hollande le 4 avril. Ce sera peut-être la dernière occasion pour lui de mettre l'accent sur la priorité de son quinquennat : l'éducation.

 

François Jarraud

 

Enquête HSBC

Prix 2016

Eric Debarbieux en 2015

 

 

Par fjarraud , le mardi 04 avril 2017.

Commentaires

  • Heldelupi, le 04/04/2017 à 15:13
    Merci pour votre article. Et bravo à nous tous pour cet engagement dans la lutte contre le harcèlement.
    Juste une petite chose: vous citez beaucoup Eric Debarbieux, qui a joué un rôle important pour initier les choses, mais il faut reconnaître que, depuis qu'il a quitté le navire, l'engagement n'a pas baissé dans les académies: vous citez trop rapidement les 1500 formateurs, les 310 référents, et un bon travail d'information consisterait aussi à développer votre article sur leurs tâches, sur leur engagement. Bravo aussi à ceux qui ont réussi à multiplier le nombre des élèves, des écoles, des collèges et des lycées, des professeurs, engagés dans le prix "Non au harcèlement".
    Si vous voulez insister sur "la continuité dans les politiques éducatives", ne vous limitez pas invoquer les fondateurs, qui sont partis, saluez aussi ceux qui agissent au quotidien, et qui restent engagés, eux!
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces