Céline Lascours : Un EPI océanique au collège  

Comment mettre en contact un navigateur et des collégiens ? En quoi les outils numériques permettent-ils une approche du monde planctonique ? Céline Lascours, professeur de SVT au collège Montesquieu de Cugnaux (31), mène avec d’autres enseignants un EPI dédié à l’océan. En lien avec un navigateur faisant des prélèvements de plancton, les élèves abordent différentes thématiques autour de l’océan. Les collégiens doivent aussi préparer une expédition virtuelle en voilier au Venezuela. Découvrez les grandes lignes de cet EPI avec Céline Lascours.

 

Pourquoi cet EPI mené en classe de 5ème ?

 

C’est un EPI sur l’océan mené avec les professeurs de SVT, physique-chimie et anglais sur le thème « transition écologique et développement durable ». En SVT, nous abordons au travers de ce thème les courants marins, la circulation atmosphérique, le climat, la météo, la vie planctonique et le corail.

 

En physique-chimie, la professeure a abordé l’eau (différents états, eau de mer…) mais aussi le phénomène de corrosion ou encore le corail. En anglais, des vidéos sur l’océan ont été travaillées par la professeure. Nous sommes tous allés voir au cinéma le film L’Odyssée qui retrace la vie de Jacques-Yves Cousteau.

 

Comment créez-vous un contact entre le navigateur et vos élèves ? Quels sont les domaines abordés lors des échanges ?

 

Les élèves rentrent en contact avec le navigateur Patrick Jeandidier par l’intermédiaire de son blog sur lequel nous pouvons voir son parcours, ses photos… les élèves lui envoient des questions par le biais des « commentaires » à la fin de chaque article publié. Nous avons aussi des communications téléphoniques et vidéos grâce à mon Ipad connecté au vidéoprojecteur et à l’application Whatsapp. Les domaines abordés concernent essentiellement la navigation, la météo et la faune locale.

 

Que mesure Patrick Jeandidier avec son bateau ? Avec quel matériel ?

 

Patrick, sur son bateau le Manamo, fait des prélèvements de plancton avec un filet qu’il laisse dériver à l’arrière du bateau, dans des zones spécifiées par le CNRS : l’eau est ensuite filtrée, le filtre séché et envoyé au laboratoire à Roscoff pour analyse. Ce projet s’inscrit dans ce que l’on appelle les sciences participatives.

 

Comment se déroulent vos séances en lien avec ce périple ? Quels sont les liens avec les autres disciplines ?

 

La séance débute par la lecture du blog à haute voix par un élève. Nous étudions rapidement sa position, regardons la météo marine et les vents puis vient un moment de recherche sur le vocabulaire. Durant  la séance, si les élèves ont bien avancé sur leur plan de travail (nous sommes en classe inversée), ils vont écrire à Patrick et font des recherches complémentaires.

 

Il y a eu des liens avec la physique quand le moteur de Patrick s’est corrodé (la corrosion, c’est quoi ?) et des liens avec l’anglais (des interviews de petits planctonautes anglophones que les élèves ont écoutés). Mais pas que ! Au final, l’histoire-géographie s’est intégrée également.

 

Quels usages faites-vous des sites planktomania et planktonchronicles ? Quels sont les retours de vos collégiens ?

 

Nous avons regardé les vidéos de divers organismes planctoniques : les élèves ont beaucoup aimé voir ce monde invisible et plein de couleurs dont le rôle sur Terre est essentiel. Ils m’ont demandé de récupérer de l’eau de mer et de faire des observations en classe suite à ces vidéos.

 

Donnez-vous une production à réaliser à vos élèves sur les sujets abordés ?

 

J’aime faire rêver mes élèves. Pendant les vacances d’avril, je vais leur demander de préparer virtuellement une expédition au Venezuela, pays dans lequel ils doivent se rendre en voilier. Mes collégiens devront étudier la carte météo marine (vents, dépression, anticyclone), me tracer leur route sur la carte et me présenter ce qu’ils vont étudier au Venezuela (tepuy, faune ou flore au choix). Le format du rendu est au choix : power point ou papier. Je leur fournis la carte et un dossier sur le Venezuela via l’ENT.

 

Patrick Jeandidier reviendra au collège en fin d’année. Qu’envisagez-vous comme séance ?

 

Le navigateur va revenir en classe avec un film produit pendant son expédition. Nous préparerons en amont des questions ce qui nous fera revoir les notions étudiées en début d’année. On peut dire que cela s’inscrit dans la démarche de spiralité de la réforme des collèges.

 

Enfin, j’espère pouvoir récupérer de l’eau de mer et faire une séance avec Patrick Jeandidier pour observer des organismes planctoniques : les élèves seront équipés de microscopes et devront prendre en photo avec leur smartphone leur préparation. Puis dans un second temps, ils pourront l’annoter avec le logiciel Skitch et me l’envoyer. Nous ferons des impressions couleurs et une exposition au CDI.

 

Entretien par Julien Cabioch

 

Dans le Café

EPI randonnée

EPI volcanisme

Eduquer au plancton avec Planktomania

Embarquez vos élèves en Antarctique avec Annabelle Kremer  

Marion Burgio, enseignante de SVT en expédition scientifique sur l’océan indien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Par fjarraud , le mardi 18 avril 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Absentéisme scolaire : Une mère condamnée à la prison avec sursis
- Et pour les parents d'enfants porteurs de handicap refusés à l'école on met qui en prison ? Le Président de la république, la Ministre, le Président de la CDPAH, le Recteur, l'Inspecteur d'Académie... Allez pas de détail tou le monde ! ...
PY Duwoye : Pour une nouvelle alliance avec les collectivité territoriales
- Le transfert aux Régions du pilotage des lycées professionnels est une question politique. Je pense que le risque de "déclassement" dans l'esprit des parents et des élèves est fort. S'il était néanmoins décidé, il n'est crédible, à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces