Front National : Un programme éducatif ni fait, ni à faire 

Avec moins de 10 propositions sur les 144 engagements pour la campagne présidentielle, l'éducation reste un point secondaire du Front national. C'est d'autant plus vrai que ces propositions relèvent davantage du slogan que de mesures tant elles sont peu construites voire pas du tout chiffrées. Élitiste, sélective, l’École du FN limiterait l'accès du supérieur et orienterait dès la 4ème les élèves faibles leur bloquant définitivement l'accès au bac. L’École que dessine le Front national est en contradiction avec les intérêts des milieux populaires qui sont la base de son électorat. C'est une bonne nouvelle ?


De Chevènement à Alain Soral

A l'origine du programme éducatif du Front national, Alain Avello, professeur de philosophie à La Roche sur Yon (85) et élu au conseil régional des Pays de la Loire. Fondateur des Comités Racines, qui regroupent des enseignants pour le Front, il fait partie du comité stratégique du FN où il a en charge l'éducation. Avec sa tête de premier communiant, son discours posé et calme, Alain Avello, pourrait ressembler à n'importe quel élu. Ce qui l'en distingue c'est son parcours. Ancien chevènementiste, A. Avello est passé, d'après Le Monde, par Égalité et réconciliation, l'association d'Alain Soral, un militant antisémite. Le site Droites extrêmes, édité par plusieurs syndicats, le crédite aussi d'un passage par le Parti communautaire national européen, un groupuscule fasciste. Alain Avello affirme avoir rompu avec ces mouvements. En cas de victoire de  M Le Pen, il pourrait être le prochain ministre de l'Education nationale.


Comment rétablir l'autorité ?

"Rétablir l'autorité et le respect du maître" est sans doute la proposition que le Front national aime mettre en avant. Pour Alain Avello, l’autorité "c’est ce qui inspire naturellement le respect" et pour que le maitre inspire le respect "il faut qu’il maitrise sa discipline". Pour lui, "il faut mettre un terme aux rapports démagogiques entre professeurs et élèves". Des rapports créés par les erreurs du  "pédagogisme". C'est en mettant l'accent sur les fondamentaux, que la discipline devrait revenir dans les établissements.

Quand elle ne suffit pas, le Front envisage d'augmenter le catalogue de sanctions. Et pour les élèves perturbateurs, Alain Avello prône "l'éloignement" des élèves dans un internat. Il refuse l'idée d'établissements spécifiques, comme le souhaitait F Fillon, mais envisage un regroupement des élèves perturbateurs, assez nombreux dans le système français, dans un nombre réduit d'internat. Alors à terme ça pourrait finir par rassembler à ces fameux établissements... Une autre parade c'est l'orientation précoce, dès 14 ans, vers l'apprentissage. "On maintient en survie artificielle des élèves en série générale", nous a-t-il dit. "Les problèmes d'incivilité résultent du fait que l’École s'est massifiée".   

Un autre remède pour rétablir l'autorité c'est la création d'un nouvel enseignement : l'enseignement civique et de droit. Cette mesure des Comités Racine vise à transmettre les valeurs de la République, de l'instruction civique et des éléments de droit. Il ne s'agit pas de renommer l'EMC. Mais de fonder une nouvelle discipline, à hauteur de 3 heures hebdomadaires, de l'école au lycée, dotée d'un Capes particulier. A. Avello y voit un autre avantage : l'ECD permettrait de supprimer l'enseignement de la philosophie en séries technologiques. Au total ce nouvel enseignement devrait  nécessiter 40 000 postes environ. Mais "ce n'est pas chiffré", explique A Avello.


Méritocratie et tri social

Deuxième mesure phare : "rétablir une véritable égalité des chances en retrouvant la voie de la méritocratie républicaine",  et passer à une sélection au mérite en université". De la même façon que l'autorité à l’École s'appuie dans le programme du Front par une référence à Jean Zay, un ministre du Front populaire assassiné par la Milice, le Front récupère des éléments de langage républicain et se retranche derrière une citation de Paul Langevin, un scientifique proche du PCF et du GFEN à la Libération.

En fait d'égalité des chances, le FN veut limiter l'enseignement primaire aux fondamentaux et particulièrement au français qui utiliserait la moitié du temps d'école (et même 60% en CP, le calcul étant réduit d'autant). L'enseignement de langue vivante serait supprimé au primaire ainsi que les matières non fondamentales (français, maths, histoire). Les enfants entreraient au collège avec ce bagage réduit et seraient orientés en 4ème vers la fin du collège ou l'apprentissage.


L'éducation prioritaire, une dépense inutile

"L'éducation prioritaire ? c'est un des chantiers les moins travaillés", nous a dit A. Avello. Il s'avère qu'au nom de l'égalité républicaine, le Front est pour la suppression de toute discrimination positive. Les établissements Rep auraient les mêmes moyens que les autres et donc l'éducation prioritaire disparaitrait. Pour A. Avello, l'éducation prioritaire c'est "une dépense sans compter d'argent sans amélioration visible". Quant à la réduction du nombre d'élèves, promise en Rep+ par l'autre candidat, "ce n'est pas une panacée". Le FN ne semble pas plus intéressé par la mixité sociale.

A la fin du lycée, un nouveau barrage attend les élèves. Le FN instaurera une sélection d'entrée à l'université pendant au moins 3 ans de façon à relever le niveau du bac. "On ne peut pas donner le bac à autant de gens"...


Impréparation

La liberté pédagogique serait aussi limitée. "On imposera la méthode syllabique partout", donne en exemple A Avello. Avant d'ajouter que "les enseignants pourront appliquer une autre méthode à la marge". C'est bientôt ce qui leur resterait...

Alors que le Front National est à la porte du pouvoir, que ses chances sont réelles de l'emporter, on mesure la régression pédagogique que constituerait sa gestion des affaires scolaires. Les premières victimes seraient ses électeurs des milieux populaires. On mesure aussi l'impréparation du Front pour relever les défis de l’École française : lutte contre les inégalités et le décrochage, élévation du taux de diplomation. A une semaine de l'échéance, du flou demeure sur le chiffrage des principales mesures éducatives....


François Jarraud


Par fjarraud , le jeudi 27 avril 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Absentéisme scolaire : Une mère condamnée à la prison avec sursis
- Et pour les parents d'enfants porteurs de handicap refusés à l'école on met qui en prison ? Le Président de la république, la Ministre, le Président de la CDPAH, le Recteur, l'Inspecteur d'Académie... Allez pas de détail tou le monde ! ...
PY Duwoye : Pour une nouvelle alliance avec les collectivité territoriales
- Le transfert aux Régions du pilotage des lycées professionnels est une question politique. Je pense que le risque de "déclassement" dans l'esprit des parents et des élèves est fort. S'il était néanmoins décidé, il n'est crédible, à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces