Intégrer des élèves perturbateurs au collège 

Signalée sur le site académique nantais, cette étude propose une nouvelle approche de l'élève perturbateur. Se demandant pourquoi des élèves perturbateurs (EP) ne le sont pas avec certains enseignants, Florence Savournin, Maître de conférences Espé de Toulouse et Frédéric Detchart, conseiller technique ASH, avancent l’hypothèse qu’il existe un contrat implicite entre l’élève dit perturbateur et l’enseignant dit en réussite avec cet élève. Ils étudient les éléments de ce qu’ils nomment un contrat implicite entre enseignant et élève, à partir d’une série de 22 entretiens semi-directifs auprès d’enseignants et de jeunes EP.

 

Outre l’organisation spécifique de l’espace de travail, six grandes catégories de variables apparaissent déterminantes dans le maintien ou l’évolution des comportements de l’EP : explicitation du cadre par l’enseignant, cohérence d’ensemble, constitution et régulation du groupe d’élèves, différenciation, responsabilisation des élèves et valorisation des réussites, diversification des pratiques enseignantes.

 

Ces variables sont généralement en lien avec la qualité de l’implication de l’enseignant. Au total, des modules de formation centrés sur les composantes du contrat implicite sont à promouvoir, afin de prévenir les perturbations engendrées par certains élèves et de faciliter leur engagement dans les apprentissages.

 

En ligne

 

Par fjarraud , le vendredi 05 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces