Présidentielle : Comme une menace sur l'Ecole.... 

Peut-on être enseignant et au FN ? L'élection présidentielle qu'est ce que ça change pour l'Ecole ? Jamais une élection a vu s'affronter des projets aussi opposés pour l'avenir du pays. Et cette opposition concerne bien évidemment aussi l'Ecole avec des visions de l'enfant et de l'éducation totalement opposées. Alors que les simulations de vote montrent que le résultat pourrait être très serré, quelques raisons pour aller voter le 7 mai...

 

La résistance du monde enseignant aux idées FN

 

Peut-on être d'extrême droite et enseignant ? Pendant longtemps on ne s'est pas posé la question. Maintenant on sait que c'est possible car il y a des enseignants d'extrême droite. Certes le milieu enseignant est particulièrement résistant face à l'extrêmisme de droite. En 2015 aux départementales le FN avait présenté 150 candidats enseignants. Selon un sondage, 5% des enseignants auraient voté pour le FN au 1er tour de la présidentielle 2017. Un taux qui est très inférieur au résultat global de la candidate et surtout qui n'a pas augmenté depuis 2012. Apparemment les idées FN n'adhèrent pas au corps enseignant. Ca glisse.

 

Cela tient à l'incompatibilité des valeurs portées par le corps enseignant avec celles du FN. Les enseignants croient en l'éducabilité de tous. Ils croient en l'égalité et la fraternité et les mettent en pratique à leur niveau au quotidien. Ce sont les premiers combattants contre le racisme et les préjugés. Ce sont aussi les héros quotidiens de la solidarité et de la justice. Sur tous ces points il s'opposent aux idées d'extrême droite.

 

Enseignant et extrême droite sont-ils compatibles ?

 

Les enseignants qui se réclament du FN disent faire attention à bien distinguer leur conviction politique et leur enseignement. Mais il suffit de les écouter pour que l'intolérable apparaisse. Ainsi , dans un reportage de L'Express publié en 2015 sur les candidats FN enseignants aux départementales, Libie Cousteau raconte comment un professeur des écoles candidat FN, valide les propos de Le Pen sur "le détail" de l'extermination des juifs. A La Baule, un autre candidat FN, juge qu'il y a trop d'Islam. A Créteil, une candidate dénonce l'immigration clandestine.

 

Comment un professeur peut-il s'adresser à un élève immigré qu'il souhaite voir expulsé ? Comment un enseignant accueille- t-il un enfant musulman qu'il juge en surnombre ? Comment confier un enfant  juif à un enseignant qui juge que la Shoah relève du détail ?

 

Un programme destructeur pour l'Ecole

 

Il faut bien aussi évoquer le programme éducation du Front national. Il reste très flou dans son application concrète. Visiblement le FN n'a pas préparé la gestion du ministère de l'éducation nationale comme nous l'avons montré dans un article. Ce programme tel qu'on le connait serait désastreux. Le FN promet le tri précoce des enfants avec l'envoi en apprentissage  dès 14 ans des enfants faibles c'ets à dire des familles populaires. Pour restaurer l'autorité des maitres il prévoit d'éloigner les élèves en les envoyant dans des internats qui deviendraient rapidement des centres de relégation. Il prétend aussi imposer ses idées dans les programmes , avec un nouvel enseignement "civique" et dans les méthodes, comme la méthode syllabique  qui deviendrait obligatoire au primaire.

 

Autour de l'Ecole, les collectivités territoriales gérées par le FN font la guerre à l'Ecole. A Béziers, des enseignants ont été insultés par le maire. Une tentative de fichage des écoliers musulmans a finalement été écartée. A Beaucaire le maire les a dénoncé dans un écrit distribué en ville. Au Pontet le maire a mis fin à la gratuité de la cantine pour les familles pauvres.

 

Dans toutes ces communes, les enseignants évoquent une atmosphère pesante. Leurs élèves entendent des propos haineux. Ils passent devant des affichages qui agressent une partie des familles et des camarades. Tout cela rejaillit sur l'ambiance des établissements.

 

Le score que fera Le Pen aura un impact dans nos écoles. Selon son importance cela libérera plus ou moins largement les pulsions et les paroles chez des collègues comme chez des élèves et des parents. Pour cette raison là aussi il faut aller voter le 7 mai.

 

François Jarrraud

 

A Béziers les profs et le FN

L'Express

Le programme de Macron

Le programme de Le Pen

Simulation du report des voix

 

 

Par fjarraud , le vendredi 05 mai 2017.

Commentaires

  • phf34, le 05/05/2017 à 17:28
    Personnellement je suis indigné par cette propagande répétée et honteuse que je retrouve ces jours d’élection dans ma boite mail de la part du café pédagogique.
    Je vais vous dire comment les enseignants FN font leur travail, ils le font comme les autres, parce qu'un enfant dans leur classe est digne d'enseignement et d'éducation quelle que soit son origine ou la légalité de sa situation.

    Encore une fois nous avons droit aux habituelles accusations de racisme et aux réduction ad hitlerum tant observées dans les médias. Le FN n'a rien contre les musulmans et immigrés légaux qui s'intègrent à la culture française. Il est contre l'Islam fondamentaliste et les musulmans qui ne s'intègrent pas bien dans notre pays, ce pourquoi on veut nous faire croire que le FN est contre tout Islam, et c'est bel et bien faux.

    Je suis pour une comparaison raisonnée et construite des programmes des deux candidats, pas pour une succession d'articles attrape nigaud, à moins que l'on se plaise à rapprocher éducation et lavage de cerveau.
    • Costals, le 06/05/2017 à 10:16
      à moins que l'on se plaise à rapprocher éducation et lavage de cerveau.

      Cher Monsieur,

      Vous avez tout dit. Lorsque l'on constate que des présidents d'université envoient à tous les membres de leur établissement (étudiants mais aussi enseignants !) des messages leur expliquant quoi faire pour cette élection, on voit dans quel mépris est tombé la notion même de liberté de conscience. Je ne parle même pas des syndicats, il ne vaut mieux pas.

      Qu'est-ce que la démocratie lorsque l'on considère que des professeurs d'université ne sont pas en mesure de prendre eux-même une décision à ce chapitre, sans le recours d'une institution qui leur explique quoi faire ? Et l'on parle de prendre en compte les décisions et les aspirations dans les élèves dans la classe ? Vaste pantalonnade.

      Tout est dit du paternalisme répugnant auquel sont habitués les décideurs à tous les niveaux, qui ne voient même pas qu'ils nient par le fait même la condition de toute démocratie, savoir la reconnaissance du droit à chacun d'émettre une opinion qui regarde le bien commun, en conscience.
  • Isad2, le 05/05/2017 à 08:35
    Je peux vous dire où les trouver ces enseignants qui votent FN. Prof dans le privé sous contrat, j'entends des conversations qui font froid dans le dos! 
    Cela fait 25 ans que je suis dans le privé sous contrat, et bien  c'est la première élection où la parole se lâche à ce point. Avant, aucun prof n'aurait osé reconnaitre qu'il votait FN, maintenant on le dit , on se justifie...
    Cela n'est bien sur pas la majorité,  heureusement,  mais il y en a pas mal. 

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces