Evaluer par compétences en histoire-géo 

"C'est une autre façon de faire cours". Elena Brian-Vigoureux s'est longtemps impliquée dans l'éducation non formelle, celle des mouvements de jeunesse. Devenue professeure d'histoire-géographie, l'évaluation par compétences lui a semblé très naturelle.  Elle publie sur le site académique de Paris une grille d'évaluation sophistiquée destinée au collège.

 

 "A l'ESPE on m'a parlé d'évaluation par compétences. J'ai trouvé cela très pertinent. Mais il me fallait un système qui produise des notes à partir de l'évaluation par compétences". Alors Elena a pris son tableur préféré, déjà largement utilisé dans sa vie d'éducatrice et s'est attelée à la tache. Au bout de 4 ans elle produit un outil d'évaluation qui marie la tradition de la notation avec une réelle évaluation par compétences.

 

"Ca me permet de dire précisément aux élèves où ils progressent et d emonter des séances de remédiation", nous a-t-elle dit. "Je leur donne les moyens de s'améliorer. Par exemple on travaille la compétence "organiser ses idées" avec des cartes heuristiques ou des schémas".

 

Elle reconnait volontiers que cette évaluation est chronophage. "Mais c'est une autre façon de faire cours. En classe j'évalue beaucoup plus.Je suis avec les groupes d'élèves.J'observe".

 

Pourquoi publier ce travail ? "Je veux partager avec les enseignants", dit-elle. "Durant 4 ans j'en ai parlé avec mes  collègues pour arriver à la grille actuelle.".

 

La grille

 

 

Par fjarraud , le vendredi 12 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Absentéisme scolaire : Une mère condamnée à la prison avec sursis
- Et pour les parents d'enfants porteurs de handicap refusés à l'école on met qui en prison ? Le Président de la république, la Ministre, le Président de la CDPAH, le Recteur, l'Inspecteur d'Académie... Allez pas de détail tou le monde ! ...
PY Duwoye : Pour une nouvelle alliance avec les collectivité territoriales
- Le transfert aux Régions du pilotage des lycées professionnels est une question politique. Je pense que le risque de "déclassement" dans l'esprit des parents et des élèves est fort. S'il était néanmoins décidé, il n'est crédible, à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces