Comment la réforme des ORS a permis d'économiser un millier de postes 

Comment créer des postes quand les concours de recrutement ne donnent pas le maximum ? Une nouvelle Note de la Depp (division des études du ministère) montre que la réforme du statut des enseignants du second degré a permis d'économiser un millier de postes d'enseignants dans le public. La Note montre aussi les inégalités de répartition des heures supplémentaires des enseignants.

 

2015 :la réforme des obligations de service supprime des décharges de service et met en place un système de pondération horaire pour certaines catégories d'enseignants du secondaire. A la rentrée 2015 la pondération des heures d'enseignement est mise en place pour les classes de 1ère et terminales des lycées généraux et technologiques à la place de la décharge horaire de l'heure "de première chaire". Plus d'enseignants bénéficient de la pondération (90 000 contre 67 000 qui avaient l'heure de première chaire) et touchent une indemnité. Mais les décharges sont supprimées et davantage d'enseignants doivent effectuer 18 h de service (pour un certifié). La réforme a permis de "transformer une partie des  heures de décharge en heures pour l'enseignement sans avoir recours aux heures supplémentaires" quitte à payer une pondération.

 

 

 

Le résultat vient d'être chiffré par la Depp. De 2014 à 2015, dans le public, 123 500 heures ont rendues disponibles par la suppression de décharges  alors que la pondération supprime 108 100 heures d'enseignement. Le solde est de 15 900 heures économisées soit l'équivalent de 883 temps complets d'enseignement de certifiés. Cette création artificielle de près d'un millier de postes est une bouffée d'oxygène alors que l'effectif éléve continue à augmenter plus rapidement que celui des enseignants malgré les créations de postes décidées après 2012. Dans le privé l'évolution est différente car il y a moins de décharges et la nouvelle réglementation entraine la suppression de 322 postes.

 

La Note montre aussi les inégalités de la répartition des heures supplémentaires  selon les corps. " Le nombre moyen d’HSA par enseignant diminue dans l’ensemble des niveaux de formation du secteur public, excepté pour les CPGE et les sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) où il reste identique", écrit la Depp. En CPGE les enseignants font en moyenne 3.9 heures supplémentaires hebdomadaires.

F Jarraud

 

Note Depp

 

 

Par fjarraud , le lundi 15 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces