Découvrez les métiers du numérique : Quand le web met de l'égalité à l'école... 

Egalitaire le web ? "C'est incroyable que dans notre village on batte les collège de grandes villes".  Les élèves du collège Louis Vuitton de Saint Trivier de Courtes (Ain) peuvent être fiers. Doté de la fibre, ce petit village aux confins de l'Ain et de la Saône et Loire remporte un concours délivré par l'Onisep et les professionnels du Fafiec. C'est le cas aussi des lycéens des Bruyères à  Sotteville lès Rouen, un établissement très populaire. Là c'est la fierté d'avoir battu des établissements plus chics. Le numérique c'est aussi l'égalité ?

 

Un concours en contact avec les professionnels

 

Il y a Théo et Ludovic, chefs de projet, Alice, graphiste, Cyril et Mylan, rédacteurs. C'est toute une agence web qui s'est organisée et installée au collège Louis Vuitton de Saint Trivier de Courtes (Ain) sous la houlette de Fabien Boulay. Une équipe qui remporte le premier prix catégorie collège du concours "Découvrez les métiers du numérique".

 

Organisé par l'Onisep et le Fafiec, un organisme professionnel issu du Syntec, le syndicat des entreprises du numérique, le concours "Découvrez les métiers du numérique" invite les classes du collège et du lycée à présenter un métier du secteur du numérique dans son environnement en s'appuyant sur un professionnel.

 

L'agence web au village

 

A Saint Trivier de Courtes, les élèves de 4ème ont choisi de présenter le métier de développeur web. Pour cela ils ont crée leur propre agence web, avec ses chefs de projet, ses rédacteurs etc. Ils ont rencontré à Bourg en Bresse Adeline Bouilloux, directrice de l'agence web Adaka qui leur a donné les clés du métier ainsi qu'un de ses développeurs web.

 

"Adeline Bouilloux était très motivée pour partager avec les collégiens", nous a dit Fabien Boulay, le professeur qui a encadré l'atelier. "Elle avait le souci de parler aux jeunes et de faire connaitre une profession mal connue et qui a du mal à recruter".

 

Les élèves ont réalisé les interviews nécessaires. Ils se sont partagé le travail. Et ils ont créé un site web admirable aussi bien dans la forme que dans la clarté de la conception.

 

Le travail s'est fait lors d'un atelier organisé chaque semaine et animé par Fabien Boulay, le professeur d 'éducation musicale du collège, là encore une situation pas courante.

 

"Les élèves ont tendance à se sous évaluer dans le village"

 

"Les élèves ont tendance à se sous évaluer dans ce petit village", nous a dit Fabien Boulay. Ils étaient déjà impressionnés que des professionnels viennent les voir et les aident. Alors gagner le concours c'est une grande fierté. Finalement Internet peut aussi porter de l'égalité".

 

"Pour moi c'est la confirmation que la démarche de projet permet aux élèves de trouver une vraie motivation pour réussir, ce qui leur manque bien souvent le reste du temps. Cela a été tout à fait spectaculaire dans cet atelier pour quelques élèves, totalement démotivés dans les cours et très moteurs dans cet atelier. Mais cela m'a également montré que cette manière d'enseigner (en projet) n'est pas forcément évidente et qu'il faut être très à l'écoute des élèves, de chaque élève spécifiquement", nous a dit Fabien Boulay

 

"Ils avaient gagné avant de remporter le prix"

 

Coté lycées, le premier prix est remporté par une terminale ES du lycées des Bruyères de Sotteville-lès-Rouen, encadrée par Mounira Bellhari, leur professeur de SES. Installé dans une banlieue défavorisée de Rouen, le lycée pourrait faire partie de l'éducation prioritaire.

 

"Pour eux, toutes les étapes du concours ont été des victoires", nous a dit M Bellhari. La classe a travaillé en accompagnement personnalisé sur le métier de codeur développeur.  "Rencontrer des professionnels qui les écoutent et les aident, puis remporter le concours devant des lycées plus favorisés a beaucoup développé l'estime de soi", ajoute-elle. "Ils avaient déjà gagné avant d'avoir cette récompense".  

 

Mounira Bellhari souligne que les élèves ont pu dans ce concours travailler la théorie de la "destruction créatrice" inscrite au programme de SES. Ils ont pu découvrir les métiers d'avenir  à un moment clé de leur orientation, tous ces métiers qui évoluent sous la pression du numérique. Ce qui restera de façon durable aux élèves c'est la fierté d'avoir été accompagnés par une entreprise et d'avoir été meilleurs que les autres lycées.

 

Lycéens et collégiens remportent aussi une moisson de souvenirs. Le prix est remis le 15 mai et consiste en un séjour découverte d'une semaine à Paris pour chaque élève.

 

François Jarraud

 

Le concours

Le site des collégiens de Saint Trivier

Le site des lycées de Sotteville

 

 

Par fjarraud , le lundi 15 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants
- De : fjarraud Publié : jeudi 22 juin 2017 07:14 Objet : Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants Je pleure devant une aussi grande bêtise. j'ai connu le temps béni de la semaine de 4 jours et demi...
Les devoirs c'est vraiment efficace ?
- Êtes vous enseignant jean ? De : fjarraudPublié : mardi 27 juin 2017 08:07Objet : Les devoirs c'est vraiment efficace ?
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces