Une pétition pour les maitres surnuméraires 

Annoncée le 9 mai par le Café pédagogique, la pétition en faveur du maintien des maitres surnuméraires (PDM) est en ligne. Lancée par des "plus de maitres que de classes" elle est soutenue par des chercheurs comme Roland Goigoux, Domonique Bucheton ou Sylvie Cèbe.

 

Selon eux, " les effets bénéfiques du dispositif plus de maîtres que de classes tiennent selon les équipes au fait que travailler à deux (maître de classe et maître supplémentaire) permet d'associer deux styles d’enseignement complémentaires pour atteindre le plus grand nombre d’élèves au sein d’une même classe, et donc moduler les pratiques des professeurs... Le dispositif plus de maîtres que de classes a montré l'efficacité du co-enseignement sur la dynamique entre maître de classe et maître supplémentaire, mais plus largement sur l'équipe d'école".

 

Inversement, "envisager des CP à 12 au détriment du PDMQDC est une opération simple, qui présente le risque de ne pas agir sur une modulation des pratiques, mais seulement de rendre, par la réduction du nombre d 'élèves, la classe plus supportable. Même si le climat de classe a effectivement des effets favorables sur les apprentissages des élèves, un groupe classe réduit de 12 élèves pourrait reléguer à un second plan la vigilance sur l'hétérogénéité et laisser croire aux enseignants que le petit nombre ne nécessiterait pas de différenciation effective, que tout pourrait s'effectuer à 12... Envisager des CP à 12 au détriment du PDMQDC c'est une recentration vers l'éternel "1 maître = une classe" sans plus d'échanges pour confronter ses pratiques.  C'est remiser la dimension "travail collectif", tout comme le travail conjoint".

 

La pétition

Les maitres surnuméraires et Macron

Plus de maitres, portrait

 

Par fjarraud , le mardi 16 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Absentéisme scolaire : Une mère condamnée à la prison avec sursis
- Et pour les parents d'enfants porteurs de handicap refusés à l'école on met qui en prison ? Le Président de la république, la Ministre, le Président de la CDPAH, le Recteur, l'Inspecteur d'Académie... Allez pas de détail tou le monde ! ...
PY Duwoye : Pour une nouvelle alliance avec les collectivité territoriales
- Le transfert aux Régions du pilotage des lycées professionnels est une question politique. Je pense que le risque de "déclassement" dans l'esprit des parents et des élèves est fort. S'il était néanmoins décidé, il n'est crédible, à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces