L'école rurale de l'ombre à la lumière 

Qui n'a pas été ému par le film Etre et avoir ? La magie de l'école rurale fonctionne toujours. Pourtant l'école rurale a été longtemps décriée et considérée comme arriérée et peu efficace. Dans un nouveau livre publié par Canopé, Yves Alpe, Angela Barthes et Pierre Champollion font le point sur une école rurale en renouveau, voire qui, malgré ses spécificités, déteint sur l'école urbaine.

 

Des élèves différents

 

 Qu'elle soit de montagne ou de plaine, l'école rurale a des particularités que l'ouvrage présente longuement. Particularités dans son recrutement. L'école rurale scolarise trois types de publics très différents : des enfants d'agriculteurs, généralement confiants envers l'école, une frange plus favorisée venue s'installée depuis les années 1970 plutôt favorable à une pédagogie nouvelle et des enfants de milieux sociaux défavorisés venus à la campagne pour survivre , qui souvent n'attendent rien de l'école. Globalement les enquêtes montrent des enfants qui perçoivent plus positivement l'école qu'en ville.

 

Un métier différent

 

Enseigner en école rurale c'est exercer différemment le métier d'enseignant, expliquent les auteurs. Dans une école rurale, le professeur a souvent des effectifs moins chargés (taille moyenne des classes à 11 élèves) mais la clase est souvent à multiniveaux. L'enseignant doit être réellement polyvalent y compris sur le terrain administratif, capable de s'ouvrir sur son environnement, et mieux formé aux Tice.  Il enseigne de plus en plus dans des RPI et de moins en moins en classe unique (il en reste 3000 contre 19 000 en 1960).

 

Du repoussoir au modèle

 

 Ce qui a le plus changé c'est l'évaluation  des résultats de l'école rurale. Longtemps elle a fait figure de repoussoir et on l'a accusé d'une faible efficacité. C'est d'ailleurs ce qui a poussé aux RPI. Les enquêtes récentes montrent que les résultats des écoles rurales sont devenus depuis le tournant du siècle plutôt meilleurs que ceux des écoles urbaines.

 

Ainsi une évaluation montre *des résultats identiques en maths et français entre école rurale et urbaine sauf pour les écoles rurales à multiniveaux qui performent nettement mieux (score en maths de 67 pour l'école rurale ou urbaine , de 73 pour l'école rurale à 5 niveaux). Il semble donc que le mode d'enseignement d el'école rurale, la classe à multiniveaux, apporte une plus value.

 

L'école rurale peut-elle devenir un modèle pour le système éducatif ? Selon les auteurs ,on compterait maintenant 49% de classes en multiniveaux dans l'enseignement primaire.

F Jarraud

Yves Alpe, Angela Barthes et Pierre Champollion, Ecole rurale et réussite scolaire, Canopé, ISBN 978-2-240-04039-8

 

Dossier en ligne accompagnant le livre

 

Quelle évolution pour l'école rurale ?

Une instruction pour l'école rurale

L'école rurale et son avenir

Quel avenir pour l'école rurale ?

 

 

Par fjarraud , le mercredi 17 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ?
- De : desnos Publié : jeudi 9 mars 2017 07:20 Objet : Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ? Bonjour. N’est-il pas pertinent de s’interroger d’abord sur quel profil d’élève on veut centrer la réflexion autour de la pédagogie...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces