Comment lutter contre le décrochage enseignant ? 

Si l'on parle beaucoup du décrochage des élèves on parle peu de celui des enseignants, pourtant les deux sont liés, relève Thierry Karsenti dans une étude qu'il vient de publier sur la prévention des démissions enseignantes au Québec. L'étude avance des préconisations pour lutter contre ce phénomène en mettant l'accent sur l'accompagnement des jeunes enseignants.

 

L'intérêt de cette étude c'est qu'elle repose sur des entretiens et des questionnaires réalisés avec près de 500 jeunes enseignants québécois. Elle montre l'importance d'avoir sur place dans l'école un tuteur capable d'aider les enseignants débutants. "Si j’ai un problème ou une urgence […] c’est important de savoir que l’on peut compter sur une personne dans son école", note l'un d'eux.

 

L'autre point soulevé c'est la masse de choses à faire qui s'abat sur les nouveaux professeurs. "Ce qui est difficile parfois, c’est le nombre de problèmes qu’on a […] quand on a trop de problèmes en même temps, c’est certain qu’on peut penser à changer de travail", dit un enseignant. Les professeurs se plaignent d'abord du manque de temps, ensuite de problèmes de gestion de classe puis des problèmes avec les élèves à besoins particuliers. Les nouveaux enseignants sont aussi particulièrement sensibles au soutien du chef d'établissement. Au Québec 40% déclarent n'avoir jamais été l'objet d'attentions de la part de leur directeur...

 

L'étude

Revue de Sévres : Quels débuts dans l'enseignement ?

 

 

Par fjarraud , le mercredi 31 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces