Collège : Le ministère enterre les EPI 

Jean-Michel Blanquer aime les symboles : son projet d'arrêté du 19 mai 2017 sur l'organisation des enseignements au collège efface l'arrêté du 19 mai 2015. Le Snes en dévoile le contenu qui sera présenté au Conseil supérieur de l'éducation le 8 juin. Le nouveau texte détricote la réforme du collège en supprimant les mentions et la liste des EPI et en assurant le retour des bilangues et des langues anciennes. Pour le Snes, le nouvel arrêté "l'étau est desserré" mais la réforme est "un pas vers davantage d'autonomie des établissements".

 

Les EPI décapités

 

 Finie la liste des thèmes des EPI : elle disparait totalement du nouvel arrêté tout comme la mention qu'ils peuvent être faits par toutes les disciplines. C'est un moyen efficace d'accélérer leur disparition. Les enseignants pourront baptiser EPI tout ce qu'ils voudront faire. Le nouveau texte ne supprime pas pour autant les EPI. Il y a toujours 3 heures d'enseignements complémentaires en 6ème et 4 de la 5ème à la 3ème. Et la répartition entre AP et EPI reste décidée par le Conseil d'administration sur proposition du conseil pédagogique. Il n'y a plus de temps de référence pour l'AP ni de nombre d'EPI à faire.

 

Bilangues et retour de la DP3

 

La dotation horaire complémentaire attribuée à l’établissement , toujours fixée à 3 heures, "lui permet de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants ainsi que de proposer un ou plusieurs enseignements facultatifs... Les enseignements facultatifs peuvent porter sur : a) les langues et cultures de l'Antiquité au cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de trois heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième ; b) l’introduction d’une deuxième langue vivante étrangère en classe de sixième, dans la limite de deux heures hebdomadaires ; c) le renforcement de l’enseignement de l’une des deux langues vivantes étrangères dans la limite de deux heures hebdomadaires au cycle 4 ; d) les langues et cultures régionales, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de sixième et de deux heures hebdomadaires pour les classes du cycle 4". La notion de bilangue de continuité disparait.

 

Un article du projet d'arrêté reconstitue un "enseignement de découverte professionnel" dans les 3ème pré professionnelles  : c'est le retour de la DP3.

 

Un changement apparait dans la répartition des horaires disciplinaires.  "L’établissement peut moduler la répartition du volume horaire hebdomadaire par discipline, dans le respect à la fois du volume horaire global dû à chaque discipline d'enseignement obligatoire pour la durée du cycle, du volume horaire global annuel des enseignements obligatoires dû à chaque élève et des obligations réglementaires de service des enseignants. La répartition du volume horaire des enseignements obligatoires doit rester identique pour tous les élèves d’un même niveau. Toutes les disciplines d'enseignement obligatoire sont enseignées chaque année du cycle", précis ele texte. Par contre la modulation de la répartition du volume horaire n'est plus fixée pour la durée du cycle.

 

Le Snes déplore un pas en avant pour l'autonomie des collèges

 

Le Snes salue " la suppression du carcan des EPI (remplacement possible par de l’AP, disparition des 8 thèmes devant être abordés par les élèves)" et "le retour, sous la dénomination d’ « enseignements facultatifs », des Sixièmes bilangues, des classes euros, des anciens horaires pour les langues anciennes et les langues régionales en Quatrième et en Troisième."

 

Mais pour le Snes, " la conduite des EPI est toujours conditionnée à « une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective », et les grilles horaires font toujours apparaître 3h d’enseignements complémentaires en Sixième et 4h en cycle 4.  Le renvoi au local des arbitrages entre AP et EPI risque de renforcer les inégalités territoriales : 4h d’AP pour les uns, 4h d’interdisciplinarité pour les autres ? L’ouverture décidée localement des enseignements facultatifs et leur financement sur la marge horaire de 3h va renforcer ces inégalités et engendrer des débats cornéliens : bilangue allemand ou petits groupes en accompagnement personnalisé, par exemple ?"

 

Le syndicat demande une carte des enseignements facultatifs. Pour lui, " l’étau est donc desserré, mais cela ne doit pas faire illusion sur le fond : ce qui nous est proposé n’est rien d’autre qu’un pas supplémentaire vers davantage d’autonomie des établissements".

 

François Jarraud

 

Le projet d'arrêté

 

Par fjarraud , le jeudi 01 juin 2017.

Commentaires

  • Guillaume35, le 01/06/2017 à 20:51

    Il semble que ce décret ne propose que des enseignements optionnels avec des matières intellectuelles (classe bilangue...) pour remplacer les EPI. Mais alors,que fait-on des collégiens qui ont des appétences pour les disciplines manuelles, technologiques, numériques, sportives,artistiques ? Pourquoi en 2017 le collège français ne prend-il pas en compte toutes les intelligences multiples ? Et après on s'étonnera que les élèves en France ne soient pas encouragés à s’orienter dans les filières techniques ou professionnelles après le collège.

     

    Actuellement,les activités manuelles ne sont vraiment proposées qu’aux élèves faisant SEGPA.

    Que fait-on des élèves qui ne relèvent pas de la SEGPA mais qui ne sont pas non plus portés sur les matières intellectuelles ? On ne parle jamais de ces élèves en 6e-5e qui ne se retrouvent pas dans le collège classique, qui perdent confiance en eux car on n’a que des matières intellectuelles à leur proposer. Heureusement que les MFR (Maisons Familiales Rurales) sont là pour accueillir ces élèves en 4e-3e et restaurer leur confiance en soi. En plus, les élèves de MFR obtiennent d’excellents scores au brevet.

    Pourquoi le collège français ne proposerait-il pas, comme en Finlande, des heures optionnelles supplémentaires à côté d’un socle d’enseignements fondamentaux (français,maths, sciences, anglais, histoire-géo-citoyenneté) ? Les élèves auraient le choix entre :

    -         le numérique (dont le codage)

    -         la mécanique

    -         la technologie (fabrication d’objets)

    -         la cuisine

    -         les langues vivantes étrangères ou régionales

    -         les langues anciennes (latin, grec)

    -         la musique

    -         le sport

    -         les arts visuels

     

    Tous ces enseignements optionnels seraient mis sur le même pied d’égalité et l’élève« manuel » serait aussi valorisé que l’élève « intellectuel ». Avant de choisir ces heures optionnelles pour le cycle 4 (5e, 4e,3e), les élèves pourraient découvrir toutes ces options en 6e.

  • jackd, le 01/06/2017 à 13:07
    "Un article du projet d'arrêté reconstitue un "enseignement de découverte professionnel" dans les 3ème pré professionnelles  : c'est le retour de la DP3."

    M. Jarraud, quand on se sait pas, ce qui est votre cas, on s'abstient, sinon on risque d'être épinglé.

    En effet, la DP3 était une option accessible à tout élève de troisième et ce n'est pas du tout ce dont on parle. Vous confondez avec la DP6, prédécesseure de la troisième prépapro. Il s'agit d'une classe spécifique, le plus souvent sise en lycée professionnel, destinée justement à des élèves motivés par la voie professionnelle.

    "Idely" dit la même chose plus bas.

    C'est pour quand votre retraite ?
  • Bernard Girard, le 01/06/2017 à 12:17
    D'où l'on comprend que pour Blanquer - et pour le Snes - l'autonomie des établissements a principalement pour objet de leur permettre de détricoter la réforme des collèges et celle des rythmes scolaires. Au moins, c'est clair. En continuant sur cette voie, le ministre ne devrait pas rencontrer trop de problèmes avec les syndicats.
    • jackd, le 01/06/2017 à 13:06
      En effet. Rappelons qu'en primaire la plupart des enseignants sont des femmes, compagnes de cadres et cadres supérieurs, peu concernées par la difficulté scolaire. Leur objectif est d'avoir un salaire d'appoint pas trop contraignant – donc 4 jours de classe ça leur va très bien –, et de faire réussir leurs propres enfants.
      • Henryprof, le 02/06/2017 à 21:30
        Commentaire complètement à côté de la réalité, sans doute rédigé par une personne aigrie. Quel est le but exact de tels messages ?
      • thais8026, le 01/06/2017 à 13:57
        Non cela ne va pas.
        Si le métier d'enseignant c'est féminisé, ce n'est pas pour cela qu'il doit être considéré comme un métier, donc un salaire, d'appoint. Est-ce que toutes les femmes de cadres qui n'ont pas le bon goût de rester à la maison ne travaille que pour un salaire d'appoint ? Elles devraient le faire bénévolement aussi tant que vous y êtes.
        Donc les enseignants peuvent être sous-payé, ce sont des femmes qui l’exercent et en plus elles le font mal. Tout va bien.
        J'ai l'impression de me retrouver dans les années 70. 

  • fjovi, le 01/06/2017 à 10:39
    Bonjour

    Je ne vois là qu'une façon de nous monter les uns contre les autres dans des réunions interminables.
    "Diviser pour mieux régner", on reste un peu dans le thème de la campagne électorale non ?!

    Mais que font nos syndicats ??? 

  • ldely, le 01/06/2017 à 08:44
    Bonjour
    Pas tant de changements que cela :
    En fait les possibilités de changer la répartition horaire existait dans l'article 10 qui a disparu dans ce projet. Le nouvel article 9 est l'ancien article 10. Seuls les mots "de manière pondérée" qui n'ont pas un sens suffisamment précis ont été supprimés.
    Il n'a a pas de retour de l'ancienne DP3 prévue pour des 3e générale mais, comme précédemment dans l'ancien article 9, le nouvel article 8 indique que les enseignements complémentaires de la 3 prépa-pro sont utilisés pour un complément consacré à la découverte professionnelle.
    Cordialement,
    LD
    • thais8026, le 01/06/2017 à 13:59
      Bonjour,
      je suis d'accord avec vous. 
      Quand cette réforme a été faite, je me suis fait la réflexion : je n'ai jamais vu une réforme aussi facile à détricoter. L'autonomie avec l'organisation par cycle y était déjà.

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants
- De : fjarraud Publié : jeudi 22 juin 2017 07:14 Objet : Rythmes : Pour le Snuipp, la réforme est très massivement rejetée par les enseignants Je pleure devant une aussi grande bêtise. j'ai connu le temps béni de la semaine de 4 jours et demi...
Les devoirs c'est vraiment efficace ?
- Êtes vous enseignant jean ? De : fjarraudPublié : mardi 27 juin 2017 08:07Objet : Les devoirs c'est vraiment efficace ?
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces