Rythmes : Pour la Cfdt, "un renoncement grave" 

" Pourtant les avis convergent depuis plusieurs années pour prévenir des effets négatifs de cette concentration du temps d’apprentissage des enfants, et du temps de travail des personnels enseignants", souligne le Sgen Cfdt, mais aussi la Fep Cfdt, l'Interco et la fédération F3c-Cfdt, en récation au décret Blanquer de rétablissement de la semaine de 4 jours. "Une fois de plus, la communauté éducative et les familles sont mis au pied du mur. Dans certaines communes, ces dernières vont devoir s'adapter, sans aucune concertation préalable, à une nouvelle organisation des temps. En 10 ans, les rythmes scolaires ont été modifiés 3 fois : passage à quatre jours en 2008, retour à quatre jours et demi en 2013 puis retour à quatre jours dans certaines communes à la rentrée 2017. Une fois de plus, on ne laisse aucune chance à une réforme de réussir en agissant dans la précipitation et on fait bien peu de cas du travail de la communauté éducative et de l'organisation  des familles". La Cfdt dénonce " un renoncement grave de l’Etat à jouer son rôle d’impulsion dans la structuration de politiques éducatives cohérentes et ambitieuses pour tous les enfants".

 

Communiqué

 

Par fjarraud , le vendredi 16 juin 2017.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 16/06/2017 à 21:33
    La semaine des 4 jours est plus simple à organiser pour l'administration. Par contre, pour les enfants les plus en difficultés, il faut mieux répartir la semaine sur 5 jours. Mais, il s'agit d'une promesse de campagne populiste. 

    Les parents n'ont pas envie dans leur majorité de réorganiser une nouvelle fois leur semaine.
  • jackd, le 16/06/2017 à 12:51
    Je redis que ce site est totalement dépassé : il est impossible de commenter sous Firefox, sur une tablette iPad.
  • jackd, le 16/06/2017 à 12:50
    Tout à fait d'accord avec le SGEN, qui se préoccupe, lui, de l'intérêt des élèves là où des gens de la fausse gauche (article sur le SNUipp, la Réunion) demandent le retour aux quatre jours, funestes pour les apprentissages mais si bons pour le confort de ces dames (puisqu'il n'y a plus de messieurs dans le premier degré).

    Partout où la liberté est donnée, partout où l'État renonce, ce sont les intérêts particuliers qui prennent le dessus. Voilà une bonne idée du macronisme. Un jour, il faudra se réveiller.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces