Faut-il évaluer les enseignants ? 

En France la question ne se pose pas. Mais au Québec, si, comme le rappelle un mémoire présenté par Nathan Béchard à l'Université du Québec à Montréal. "L'évaluation des enseignants permanents du secondaire est un sujet abondamment discuté dans les médias populaires et dans la littérature scientifique. Au Québec, cette pratique apparaît rarissime et un malaise semble la caractériser", explique-t-il. "Différents écrits professionnels et scientifiques arrivent au constat que l'évaluation est peu pratiquée et qu' elle est rejetée par les enseignants ainsi que par leurs syndicats".

 

L'auteur s'intéresse alors aux conditions qui pourraient la rendre acceptable. "Toutefois, nombreux sont les chercheurs qui croient que l'évaluation des enseignants peut permettre l'amélioration des pratiques enseignantes et le développement professionnel... Conformément aux propos des participants, cette démarche suggère une évaluation formative et supervisée par la direction ou la direction adjointe de l'école, mais intégrant également la participation d' autres évaluateurs, comme des pairs d'expérience et des conseillers pédagogiques".

 

Le mémoire

 

Par fjarraud , le mercredi 28 juin 2017.

Commentaires

  • Jeandoute, le 28/06/2017 à 19:05
    Bien curieuse question...

    Pourquoi faudrait-il ne pas évaluer les enseignants ? Entre un qui se défonce pour que ses élèves réussissent, travaille en équipe, et un autre qui se pointe en tongs et short de plage en juin, qui ne fait rien apprendre aux élèves auxquels il achète la paix en les laissant ne rien faire, il est normal que les choses soient dites et les parcours professionnels en rapport. Non ?
    • Siegfried, le 28/06/2017 à 22:21
      qui travaille en équipe ! tiens-tiens , en quoi cela rend-il meilleur enseignant ? vous le faites et vous vous défoncez et peut être êtes -vous nulle ? vous vous défoncez et vos élèves restent nuls !
      le bon enseignant est celui qui amène ses élèves au niveau le plus proche de ce que la nature leur a autorisé comme limite ; le reste n'est que bavardage d'incompétente ,et peu importe le nombre d'équipes auquel il appartient ou le nombre de culs léchés (principal ou proviseur en général ) !
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces