Orientation : APB : Julien Grenet pour une adaptation d'APB 

"Ce n’est pas tant le droit qui pose problème que le symptôme de contradiction de l’enseignement supérieur, qui défend le principe de non-sélection, tout en instaurant des capacités limitées dans la plupart des filières universitaires", relève Julien Grenet dans un entretien accordé à L'étudiant. Il montre que APB est "manipulable" pour une partie des formations. Julien Grenet plaide pour " prendre en compte l’adéquation entre formation et candidat". Mais il soulève aussi la question des places.  "L’option d’augmenter les capacités ne concerne pas que les licences, mais aussi les places en STS. D’autant que le nombre de bacheliers pro a augmenté de 80.000, c’est la plus grosse réforme éducative de ces trente dernières années. La proportion de bacheliers dans une génération a augmenté de 10 %, c’est phénoménal. Aujourd’hui, il y a 80.000 étudiants en plus qui peuvent accéder à l’enseignement supérieur, et pour autant, les places nécessaires n'ont pas été créées dans les formations adaptées... On a 50 % d’une cohorte qui s’engage dans des études supérieures, ce n’est vraiment pas beaucoup, c’est la moyenne de l’OCDE".

 

Dans L'étudiant

 

Par fjarraud , le lundi 10 juillet 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces