Orientation : Comment expliquer le recul de l'apprentissage dans l'enseignement secondaire ? 

Alors que les Républicains veulent rétablir l'apprentissage à 14 ans, l'Insee fait le point sur le déclin de l'apprentissage dans l'enseignement secondaire. Ce net recul, 24% depuis 2008, tient à une évolution de l'orientation des élèves de 3ème . Mais c'est aussi l'évolution de l'emploi qui commande...

 

"La dynamique de l’apprentissage ne repose plus que sur la croissance des entrées dans l’enseignement supérieur", soulignent E Pesonel et P Zamora, dans cette étude de l'Insee. "Depuis 2008, le nombre annuel d’entrées au niveau du second cycle de l’enseignement secondaire (de la seconde à la terminale) a diminué de 24 %. L’examen de l’orientation des jeunes de troisième montre une érosion progressive des passages dans l’enseignement professionnel et dans l’apprentissage. Entre 2008 et 2014, le nombre annuel de jeunes élèves de troisième qui se dirigent vers l’enseignement professionnel a baissé de 30 000"

 

Selon l'étude, "avec la baisse des redoublements, les jeunes sortant de troisième sont moins enclins à se lancer tout de suite dans le monde professionnel". Plus jeunes, leur orientation se tourne davantage vers la poursuite d'études.

 

 

 

"Néanmoins, les quatre cinquièmes de la baisse des entrées en apprentissage au niveau du secondaire sont imputables à la baisse de l’emploi, en particulier celle des jeunes, dans les métiers traditionnels de l’apprentissage : bâtiment, vente, coiffure, métiers de bouche, industrie et hôtellerie-restauration. La voie de l’apprentissage dans les métiers considérés a donc peu perdu de son attractivité relative entre 2009 et 2014".

 

L'étude

 

 

Par fjarraud , le mercredi 12 juillet 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces