L'apprentissage à 14 ans discuté à l'Assemblée 

Dans le cadre de la loi sur le dialogue social, examiné en ce moment à l'Assemblée, les députés Républicains, notamment Patrick Hetzel, ont déposé un amendement demandant la création d'une "formation apprenti junior" ouverte à 14 ans. L'objectif est clair : en finir avec le collège unique. " Le collège unique est un leurre", écrivent les députés à l'initiative du texte, " qui pousse des milliers de jeunes gens hors des bancs de la scolarité chaque année. Il faut permettre à ceux auquel ce système ne convient pas d’emprunter une autre voie, plutôt que d’aller rejoindre les trop nombreuses cohortes de décrocheurs".

 

La Fcpe invite les députés à réfléchir à l'avenir de ces jeunes. " Loin de constituer une voie de diversification au collège, cette mesure signerait la fin du collège pour tous. Elle organiserait l’éviction précoce des élèves en difficulté en mettant en place une voie d’exclusion. En outre, en répondant à l’échec scolaire par l’apprentissage, on s’exonère de toute réflexion sur les causes de cet échec. L’apprentissage doit être un parcours choisi, réfléchi et accessible à la fin du collège, pas avant".

 

La dernière proposition de loi pour l'apprentissage à 14 ans venait des Républicains. Elle date de février 2016.

 

Amendement

Fcpe

En 2016

 

 

Par fjarraud , le mercredi 12 juillet 2017.

Commentaires

  • Bouders, le 12/07/2017 à 10:01
    Et oui le collège unique est un leurre. Bien sûr qu'il faut permettre l'accès à l'apprentissage dès 14 ans. De nombreux élèves se retrouvent sans solution en fin de 3è (et bien sûr sans DNB) et quittent le système scolaire rapidement car ils ne se plaisent pas et ne s'y retrouvent pas à l'"école". Beaucoup  déjà disent perdre leur temps au collège et souhaiteraient même pouvoir partir vers un apprentissage dès la fin de 5è. Enfin un texte qui sera utile à l'éducation nationale. Espérons qu'il sera adopté.

    • Bernard Girard, le 12/07/2017 à 11:22
      Curieusement, l'apprentissage ne concerne jamais les enfants de ministres ou de parlementaires...

      S'il fallait envoyer en apprentissage tous les élèves qui "ne se plaisent pas" au collège, il ne resterait plus grand monde sur les bancs des classes. Le "leurre" en question n'est pas le collège unique dans son principe mais le fait qu'on n'a jamais eu la volonté d'adapter l'enseignement secondaire aux élèves de tous les milieux. Car ce n'est quand même pas aux élèves de s'adapter à l'école mais le contraire.

      Plus simplement encore, après les annonces en rafale de Blanquer ces dernières semaines, on voit bien qu ce qui est en train de se mettre en place, c'est le programme éducatif du candidat Fillon. Un projet déjà expérimenté par l'ancien DGESCO du gouvernement Fillon...
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces