Sgen : Clarifier les propos ministériels sur le bac pro 

" Les propos tenus par le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, lors sa visite du lycée hôtelier G. Tirel de Paris au sujet de la poursuite d’études des bacheliers professionnels sont pour le moins ambigus", déclare le Sgen Cfdt. "Le Sgen-CFDT souhaite une clarification quant au nombre de places supplémentaires ouvertes en BTS pour les titulaires d’un baccalauréat professionnel. À l’heure où l’Université peine à accueillir les effectifs supplémentaires d’étudiants, il est nécessaire de créer des places en BTS et d’en garantir l’accès pour les bacheliers professionnels. Les projections montrent le besoin de créer 13 000 places de BTS à l’horizon 2019".

 

Le 7 septembre, le ministre a remis en cause l'objectif de 60% d'une génération diplômée du supérieur et refusé de confirmer le programme de création de 2000 nouvelles places en BTS par an. "Je ne raisonne pas par statistiques", a t-il dit à propos des 60%. "Ce type d'affirmation théorique n'est pas ce qui compte. Ce qui compte c'est 100% de jeunes qui trouvent un emploi en étant diplômés". Le ministre est resté évasif sur l'accès des bacheliers professionnels dans le supérieur. "Il faut rappeler la vocation d'insertion professionnelle du bac professionnel", a t-il dit. Interrogé sur les 2000 places par an décidées par N Vallaud Belkacem, il a répondu : "On précisera les chiffres en regardant ce qui se passe dans les secteurs où il ya de l'embauche".

 

Déclaration Sgen

Les propos du ministre

 

Par fjarraud , le lundi 11 septembre 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces