Regards sur l'éducation : Excellence et égalité vont de pair 

Contrairement à ce que certains disent sur "l'égalitarisme", les systèmes éducatifs les plus performants sont ceux où les écarts sociaux de réussite scolaire sont les plus faibles. C'est une des grandes leçons de Regards sur l'éducation. Si la France est mal placée à ce niveau,  Regards sur l'éducation montre aussi l'importance du niveau scolaire des parents en France. La réussite scolaire c'est toujours héréditaire ?

 

 

L'égalité porte la performance

 


" Il ressort en outre de l’enquête ­PISA que dans de nombreux pays, quelle que soit la performance globale de leur système d’éducation, le statut socio-économique reste une variable prédictive significative des résultats des élèves. L’enquête ­PISA montre toutefois aussi de façon systématique que performance élevée et plus grande équité ne sont pas incompatibles. De fait, les pays doivent être en mesure d’améliorer les résultats de tous leurs élèves, quel que soit leur milieu d’origine, pour devenir très performants".

 

 

 

Regards sur l'éducation ne revient pas davantage sur les inégalités sociales de réussite scolaire. On sait qu'en France l'influence du milieu social est beaucoup plus forte que dans la moyenne des pays de l'OCDE.

 

Mais ce que montre l'OCDE c'est qu'il y a un lien entre la performance d'un système éducatif et l'égalité sociale. Ce sont les pays où l'influence du milieu social joue le moins dans la réussite scolaire qui ont les meilleurs résultats . Et inversement comme en France.

 

La réussite scolaire reste un héritage

 

 

 


En parlant des Héritiers, Bourdieu a livré une clé du système éducatif. Cette clé fonctionne toujours et particulièrement en France montre l'OCDE. La France reste un des pays où l'écart est le plus fort pour la diplomation au niveau du supérieur selon le bagage scolaire des parents. Même si l'écart s'est réduit depuis la génération des 45-49 ans, il reste important.

 

L'école française reste dominée par les inégalités d'origine sociale et scolaire. Elle peine à faire réussir les enfants des familles pauvres ou dépourvues de bagage scolaire.

 

François Jarraud

 

 

Par fjarraud , le mardi 12 septembre 2017.

Commentaires

  • cavalli, le 12/09/2017 à 12:35
    Ces enfants "défavorisés" vont pourtant à l'école ...ils reçoivent le même enseignement que ceux qui réussissent...
    si ils restent en bonne partie illettrés , est-ce la faute de l'école ? On fait tout ce qu'on peut pour eux ; la raison est ailleurs : c'est leur environnement débile; on ne peut rien contre ça
    • JoelleMartin, le 19/09/2017 à 10:47

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces