EPS : Comment adapter son enseignement aux élèves en situation de handicap ? 

C’est une véritable question qui pose souvent problème à l’enseignant. Comment adapter son enseignement aux élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap sans les mettre en danger… Et il est vrai que bien souvent, il est plus facile de proscrire l’activité que de l’adapter. Force est de constater que l’enseignant a souvent été peu formé à ces pratiques sans parler de la diversité des handicaps qui rendent dès lors l’adaptation complexe. Ainsi, la direction départementale des services de l’éducation nationale du Nord et les missions départementales EPS et ASH du Nord, proposent une véritable pépite, fruit d’une collaboration de quatre années entre conseillers pédagogiques EPS et en ASH aux services des élèves du cycle 2 et 3.

 

Une ressource interactive, très facile d’utilisation

 

Ce qui saute aux yeux directement est bien cette interactivité et la facilité pour l’enseignant d’aller puiser des idées d’adaptations pédagogiques. Ainsi, l’organisation du site permet de naviguer à travers différentes catégories, c’est à dire vers des adaptations concernant la gestion émotionnelle ou encore les habiletés motrices, le temps, l’espace, le rôle et statuts ou les règles et les consignes. Dès lors, l’enseignant part du besoin de l’élève pour permettre des trouver les adaptations les plus pertinentes et efficaces pour lui.

 

Au service des élèves et de l’enseignant

 

Une nouvelle fois, la pertinence de la ressource vient bien de la pertinence du diagnostic pour identifier les besoins. Par exemple, le problème pour tel élève vient-il de la gestion du temps, de l’estimation des durées, du temps de réaction ou encore d’une lenteur d’exécution. L’enseignant accède ainsi à une fiche proposant pour chaque hypothèse des adaptations possibles en EPS, la justification de ces dernières et le transfert en classe. Le gagnant est évidemment l’élève mais aussi l’enseignant,  bien conscient de la multitude des tâches professionnelles à assurer au quotidien.

 

Transférables à d’autres champs disciplinaires

 

Sans aucun doute, un des points forts réside dans le transfert qui est proposé pour les élèves en classe à partir de chacune des hypothèses de travail. Souvent la situation de handicap ou l’élève à besoins particuliers connaît la même difficulté lorsqu’il est en « salle ». Des difficultés de temps, de réaction, peuvent aussi être des difficultés pour démarrer une tâche. Autre exemple, le travail des rôles, notamment celui de juge, d’arbitre, de chronométreur peut être transféré sur du travail en groupe en classe à travers le rôle de rapporteur, de secrétaire ou de gestionnaire d’une discussion à travers des rôles et des tâches précises bien identifiées. Une multitude d’autres exemples sont évidemment présents, nous vous invitons, vous l’aurez compris, à en abuser sans modération.

 

Antoine Maurice et Benoît Montégut

 

La ressource

Dossier EPS et handicap

Intégrer des élèves handicapés en EPS

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 05 octobre 2017.

Commentaires

  • Garing, le 05/10/2017 à 17:15

    Pour présenter des adaptations de l’EPS en direction d'élèves en situation de handicap ou à besoins particuliers, d’autres entrées sont possibles, notamment par type de déficience ou de difficulté concernant une activité ou un type d’activité.
    Sur le site www.epsetsociete.fr/Handicap-Besoins-educatifs
    on trouvera par exemple « Les Chaises musicales : Illustration d’adaptations à des élèves aux besoins particuliers ». Les adaptations y sont déclinées selon les caractéristiques des élèves : avec une déficience motrice (éventuellement en fauteuil roulant manuel ou électrique), auditive, visuelle (partielle ou totale), des troubles des fonctions cognitives ou un trouble autistique.

    Sur ce même site, on trouvera un guide méthodologique pour enseigner à ces différents types d’élèves. Y sont distinguées des variables didactiques à mobiliser en fonction des différents types de déficience ou de trouble.
    Toujours sur internet, sur le site escaladespourtous.org, dans l'onglet "fiches de jeux" puis "handi-valides", on peut télécharger 11 fiches de jeux adaptés. Ils sont extraits d'un ouvrage récent édité par les cahiers du sport populaire : "Des jeux, des enfants, des sports #2 et des pratiques handi-valides", disponible sur ce même site.

    Concernant le document présenté aujourd’hui sur le site du Café pédagogique, je pense qu’un enseignant qui l’utilise peut certes y trouver matière à des adaptations, mais qu’il devra faire le tri, car on y trouve parfois des éléments confus et discutables. Prenons un exemple dans la partie  sur les habiletés motrices.
    Une hypothèse de difficultés portant sur la maîtrise des habiletés motrices fines est avancée. Or, les exemples d’adaptations proposées n’ont pas de rapport avec ce que l’on entend par motricité fine :
    - « ballon de baudruche en tennis de table ». Par ailleurs, s’il y a bien des jeux intéressants avec un ballon de baudruche, on peut s’interroger sur sa pertinence en tennis de table.  
    - « rapporter un objet dans une cible sans se tromper, qu’importe la vitesse. L’élève évolue à son rythme ».
    Je ne vois pas là de mobilisation de la motricité fine, et même de la motricité, tout court. En effet, dans cette situation, la réussite dépend essentiellement de la capacité sensorielle (en l’occurrence visuelle) ou cognitive de l’élève, mais pas de son engagement physique. Cette tâche ne relève donc pas de l’EPS, faute, par exemple, d’inviter l’élève à accroître sa vitesse, sans pour autant le mettre en compétition avec les autres.
    Quant aux transferts en classe de ces adaptations, je lis qu’il faut « être vigilant sur l’écriture (les lettres tracées dans le mauvais sens sont à corriger) ». Pour le coup, il y a bien là un aspect motricité fine (pas seulement…), mais je ne vois pas le rapport avec les adaptations proposées en EPS, qui sont en regard.

     

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces