Quand un collège développe un espace immersif 

C'est une expérience originale que poursuit le collège Fontreyne de Gap. Avec le soutien du Conseil départemental, de l'Ifé, du Lest (Cnrs) et d'une entreprise, Immersiv'Collab, le collège bénéficie d'un monde virtuel utilisable pendant ou en dehors des cours. Comment élèves et enseignants s'emparent-ils de ce monde virtuel ? Quelles retombées sur les pratiques pédagogiques ?

 

Un nouvel outil

 

 "Ce n'est pas une révolution des usage mais l'apparition d'un nouvel outil". Pour Thomas Joseph Garcia, professeur de maths au collège Fontreyne de Gap et coordonnateur local du projet, un relatif scepticisme a fait place à un certain enthousiasme devant ce projet.

 

Le collège Fontreyne est un gros établissement (700 élèves) et fait partie des collèges connectés. Tous les élèves bénéficient d'une tablette grâce au conseil départemental, et l'établissement a aussi un volant d'heures supplémentaires pour soutenir le projet de classe immersive. Une quinzaine d'enseignants, en maths, français, anglais, allemand, arts, participent au projet sur la quarantaine de professeurs du collège.

 

Travailler la continuité école - maison

 

Le projet d'établissement immersif vise à rendre les apprentissages dans une continuité école -maison en ouvrant un espace sans frontière mais habité par des enseignants. Ainsi dans le cadre de "devoirs faits" des professeurs sont à disposition des groupes d'élèves sur l'espace immersif. Selon Thomas Joseph Garcia, une quinzaine de collégiens utilise le service. La plate forme permet le travail collectif à distance en utilisant un pad intégré aussi bien que le tchat entre avatars ou encore la réalisation et visite d'objets virtuels.

 

Le projet cherche aussi à individualiser les apprentissages et à ouvrir le collège à des partenaires extérieurs par exemple des scientifiques. Enfin le projet veut aussi "renforcer les relations au sein de la communauté éducative".

 

C'est sur ce dernier point que le projet semble avoir fait ses preuves. Thomas Joseph Garcia souligne la motivation des enseignants et le fait que presque toutes les disciplines participent au projet.

 

Un outil pour l'équipe pédagogique

 

"Le premier bénéfice c'est le travail entre collègues", répond sans hésiter Kathrine Hasnaoui, professeure de français. Avec ses collègues de maths, histoire, anglais et arts, elle utilise l'espace virtuel pour faire réaliser aux collégiens de 6ème un jeu sur les merveilles du monde antique. Les élèves vont réaliser des vidéos et tenir un journal de voyage qui seront hébergés dans un objet virtuel accessible aussi , via un jeu, aux autres élèves de 6ème du collège. Si elle juge "cosmétique" l'utilisation de l'espace virtuel par les élèves, par contre K Hasnaoui y voit une vraie efficacité pour le travail d'équipe. "Ce qui sera efficace c'est que l'on soit nombreux à être investis et dans la durée", dit-elle. Le collège dispose d'un volant d'heures pour accompagner les élèves.

 

Mieux accompagner les élèves

 

Thomas Joseph Garcia trouve aussi que le projet permet de mieux accompagner les élèves. Ainsi lors de "devoirs faits", les échanges sur la plateforme virtuelle sont différents de ce qu'on observe en classe. La présence de l'enseignant perturbe moins les échanges entre élèves. D'autre part la plateforme les oblige à mieux formuler leur pensée. Pour lui "on a un outil d'observation des élèves très intéressant".

 

La plateforme est aussi utilisée pour ouvrir le collège sur l'extérieur. D'abord vers des écoles primaires du secteur. Par exemple la professeure d'anglais fait cours à distance avec des élèves de Cm2 sur la plate forme. Des échanges ont lieu aussi avec des élèves italiens et allemands. Un guide de Gap en allemand a été réalisé et déposé sur la plateforme. Des séquences avec des scientifiques, par exemple sur les molécules, ont aussi eu lieu.

 

La principale difficulté reste la construction de séquences pédagogiques pour un usage en classe. "Il faut tout inventer", souligne Thomas Joseph Garcia "et c'est difficile".

 

Le projet est suivi par Gilles Aldon (Ifé) pour ses aspects pédagogiques et le Lest (Cnrs) sur les retombées sociales. "On verra comment les enseignants s'emparent de la classe immersive et aussi le poids des nouveaux apprentissages liés à la plate forme", nous a dit G Aldon. Il y aura une évaluation de ce nouvel espace scolaire.

 

François Jarraud

 

Sur le site d'Aix Marseille

 

Par fjarraud , le jeudi 05 octobre 2017.

Commentaires

  • Jeandoute, le 05/10/2017 à 13:41
    Plutôt que des commentaires oiseux, il eût été préférable expliquer ce dont il s'agit. Ça doit probablement être trop compliqué pour être possible...
    • TJ Garcia, le 05/10/2017 à 18:30
      Bonsoir,

      pour un exemple en vidéo (3 mins) : https://youtu.be/vnBSeG49JKE

      Cordialement,
      Thomas Garcia.
    • siegmund, le 06/10/2017 à 14:36
      Bienvenue au pays des bisounours ! un "espace immersif  "! génial! les jeunes vont devenir instruits avec ça ! On n'arrête pas le progrès

      on voit là tout l'attirail pédago qui ne sert  à rien sauf à faire plaisir à ceux qui l'utilisent , tous les ingrédients y sont , en lieu et place d'un véritable enseignement disciplinaire ; un véritable symbole de ce que le pouvoir en place cherche à éradiquer à raison ; la gangrène est assez avancée malheureusement , il ne reste plus qu'à changer d'école , les pauvres auront droit à "l'espace immersif "!


      "Par exemple la professeure d'anglais fait cours à distance avec des élèves de Cm2 sur la plate forme  "  !!!!!!!

         "   La présence de l'enseignant perturbe moins les échanges entre élèves."  !!!!!

          " La plate forme permet le travail collectif à distance en utilisant un pad intégré aussi bien que le tchat entre avatars ou encore la réalisation et visite d'objets virtuels. "  !!!!!!!!!!!!!!!!

         " "renforcer les relations au sein de la communauté éducative".  !!!!!

         " l'établissement a aussi un volant d'heures supplémentaires pour soutenir le projet de classe immersive  "!!!!

        "  Les élèves vont réaliser des vidéos et tenir un journal de voyage   "   !!!!!
        "   construction de séquences pédagogiques   "   !!!!!!!!
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces