Cédric Robardet : Corriger ses copies à l'oral 

La correction des copies est sans doute un des gestes professionnels les plus identifiés au métier d'enseignant. Une étude de la Depp nous dit que les enseignants du second degré y consacrent 5h48 par semaine. Et l'expérience apprend que ces heures ne sont pas toujours efficaces tant le risque de malentendu est grand. C'est pour relever ce défi que Cédric Robardet, un jeune professeur de SES, corrige oralement ses copies en utilisant l'ENT de son établissement. Corriger oralement est-ce la même chose qu'une correction écrite ? Qu'apporte cette pratique ?

 

Un procédé simple mais chronophage

 

 Professeur au lycée de Saint Maixent l'Ecole (Deux Sèvres), Cédric Robardet enseigne les SES e première et en terminale. C'est dans ce dernier niveau qu'il utilise la correction orale des copies de ses élèves.

 

Le procédé est simple : C Robardet enregistre sur son téléphone son commentaire pour chaque élève puis il envoie le fichier son sur l'espace numérique de travail (ENT) régional et partage le fichier avec l'élève. Auparavant il a donné comme consigne aux élèves de numéroter les lignes de leur devoir ce qui permet de préciser la correction : "à la ligne 12 on ne comprend pas bien ce que tu veux dire"...

 

Est-ce chronophage ? "On ne gagne pas de temps, c'est sur", dit C Robardet. "Mais ça ne double pas le temps de correction". Chaque enregistrement dure de 3 à 6 minutes, ce qui multiplié par une classe qui dépasse 30 élèves finit par prendre un temps auquel il faut ajouter celui de la manipulation des fichiers.

 

Personnaliser la correction

 

"J'y pensais depuis 3 ans", nous dit-il, "la remarque écrite me donnait un sentiment d'impuissance". "Quand je corrige je vois bien les malentendus se glisser sur la feuille entre ce que je veux dire et ce que l'élève va comprendre. Ce qu'on écrit sur une copie c'est clair pour le professeur, pas toujours pour l'élève. Avec un commentaire oral on peut améliorer cela".

 

Quelles améliorations apporte la correction orale ? "Ca personnalise beaucoup plus", explique C Robardet. "On fait plus facilement le lien avec ce qu'on sait de l'élève.  On peut lui dire "je t'avais déjà dit de faire ceci". Quand il y a un problème de syntaxe à l'écrit on met un point d'interrogation. Là on peut expliquer ce qui ne va pas".

 

Mais C Robardet estime que la correction est aussi plus développée. "On peut enlever les implicites de la correction", dit-il. "Par exemple c'est beaucoup plus facile de faire réfléchir les élèves aux liens de causalité oralement. On dit rapidement ce qui serait long à écrire".

 

Un effet coach

 

La correction orale serait plus encourageante. "Il y a un petit coté coach", dit-il. "Les élèves aiment les encouragements écrits mais l'effet est plus important oralement. Cela tient aussi au fait que le professeurs s'exprime de façon plus directe, moins soutenue, oralement". En négatif elle a u coté intrusif : "Ca me fait drole de vous entendre dans ma chambre, m'a dit un élève".

 

Est-ce efficace ? "Les élèves qui ne lisent pas les corrections écrites ne vont pas plus sur l'ENT charger leur fichier de correction. Pour les autres j'ai l'impression qu'ils progressent plus vite. Peut-être comprennent-ils mieux la correction quand elle est orale".

 

Autrement dit ce mode de correction ne convient pas à tous. Cédric Robardet enseigne également au micro lycée de Saint Maixent l'Ecole. Et là les élèves préfèrent la correction écrite.

 

François Jarraud

 

Le mode d'emploi sur le site de Poitiers

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 06 octobre 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces