Salon de l’éducation : Quoi de neuf pour les sciences ? 

Quelles innovations en SVT ressortent du salon Educatice ? Entre réalité virtuelle, aménagement du laboratoire, logiciel pour concevoir des cours animés et impressions 3D, tour d'horizon des propositions et des perspectives possibles pour l'enseignement des sciences de la vie et de la Terre.


Réalité virtuelle en classe

Lors d'une conférence, Philippe Cosentino, enseignant en SVT, explique son utilisation de la réalité virtuelle classe. « Mes élèves grattent à la porte pour venir en cours ! » L'enseignant utilise un casque Samsung Gear VR ou le Cardboard, une version moins honéreuse. Explorer l'intérieur d'une cellule, balayer l'univers de l'atome aux galaxies ou encore proposer un scénario fictif comme rechercher des dépôts organiques sur des rochers martiens sont quelques situations mises en avant au salon. Bien sûr, l'utilisation de la réalité virtuelle ne constitue pas l'essentiel de son cours, mais au-delà de créer une motivation certaine, « l'approche est très complémentaire et permet une vision tout à fait spectaculaire des structures ». Sur le stand Google, plusieurs démonstrations de nombreuses animations historiques, géographiques et scientifiques en réalité virtuelle ont séduit bon nombre de professionnels. Les outils proposés permettent de connecter l'ensemble des participants sur une même application et à l'enseignant de commenter en direct la visite virtuelle.

De son côté, Ghislain Dominé, chef de projet à Canopé 59, évoque les ateliers proposés aux enseignants pour utiliser la réalité virtuelle dans son département. « L'idée est d'accompagner les enseignants dans leur projet type EPI ».

La présence de VTS Editor montre la tendance aux serious games et autres simulations. Ce logiciel permet de créer de supports de cours animés en vidéos et de proposer des « simulations comportementales ». La plaquette commerciale met en avant la possibilité de « créer des scénarios interactifs pour la classe inversée ».


Du concret pour les expérimentations

Au milieu du numérique trônent aussi des carrés potagers ! L'entreprise Carré Serre propose des tours végétales pour les établissements scolaires mais aussi un système d'irrigation rudimentaire et des lombricomposteurs.

Chez Equasciences, on peut noter quelques nouveautés telles les planètes du système solaire imprimées en 3D et colorées plus vraies que nature. Tenir dans ses mains la Lune en relief à l'échelle 1/250 000 000 est désormais possible. On retiendra aussi la mallette d'inclusions avec les différents stades du cycle de vie de la grenouille ou de l'abeille à prix raisonnable.

Repenser l'espace dans le laboratoire avec des paillasses modulaires est toujours d'actualité chez Biolab. « Nous proposons des tables avec seulement 2 roulettes pour plus de stabilité » assure Tonio Marques. La chaise avec une seule barre tenant le dossier et permettant aux élèves de se retourner sans bruit vaut le coup d'œil. Biolab propose aussi un laboratoire numérique pour les maternelles et les écoles primaires avec Savanto. Ce laboratoire digital comporte 8 capteurs pour réaliser facilement les mesures à l'école. « Un logiciel aide aussi les enseignants à expliquer les phénomènes scientifiques. »

Enfin, la « E-learning box », qui est un studio d'enregistrement de 2m², a peut-être permis de se projeter dans quelques années. Déjà installé à Science Po Paris depuis septembre dernier, ce caisson permet la conception de Mooc, d'autres pourront y voir un bureau propice à la correction de copies…


Julien Cabioch


Dans le café

Philippe Cosentino : Explorer la cellule en réalité virtuelle




Par fjarraud , le mardi 21 novembre 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces