Lycée : Le Snes contre le "bac maison" 

Dans un nouveau document le Snes dénonce "un bac maison et pas d'ambition". Pour le Snes, les évaluations locales envisagées pour le bac " c’est le « bac maison », dont la valeur dépend de la réputation du lycée. Le bac en épreuves nationales et anonymes garantit l’égalité de traitement de tous les élèves.. Loin d’ouvrir le champ des apprentissages, le système des enseignements à la carte ou modulaire détermine précocement les destins scolaires et réduit les possibilités de choix". Le syndicat évoque "l'abandon de certains enseignements".

 

Le spécial bac

 

Par fjarraud , le mercredi 10 janvier 2018.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 10/01/2018 à 10:02
    La discrimination de ceux qui s'appuie sur les maths pour réussir, prévue dans cette réforme, n'est pas acceptable.

    Le lycée général concerne le 40% des élèves qui n'ont pas éliminés à cause de leur niveau en Français. Le Français est la matière discriminante du système éducatif français. Celle qui "vole" l'avenir et qui relègue. Cette réforme, propose tout simplement voler la capacité de développer des compétences en math en imposant un tronc commun. Il faut aller regarder l'expérience de la Finlande qui dans les années 1970 ont essayé un tronc commun en maths au lycée. Va-t-on handicaper la France sur la capacité de se développer parce que la réforme du lycée a été faite sur des préjugés anti-scientifiques?

    Réaliser un consensus entre personnes qui aiment jouer aux démiurges, qui ont une vision fonctionnelle fausse de la finalité du lycée, de la psychologie des jeunes qui y sont élèves, et des contraintes d’organisation, est une méthode qui a toujours conduit à la catastrophe. Je ne comprends pas qu’aujourd’hui encore, on utilise cette méthode inadaptée pour réformer.
    Oui, pour des économies sur le lycée. Mais, en pensant le changement avec des méthodes reconnues pour leur efficacité.
  • Viviane Micaud, le 10/01/2018 à 09:51
    Pour éviter le stress de l'orientation, pour une meilleure orientation qui se construit avec la maturité, le bon modèle n'est pas l'orientation progressive mais l'essai-erreur.
    L'orientation = je choisi de tester quelque chose et j'aurai la possibilité de changer, quitte à redoubler si cela est nécessaire (Les analyses sur les conséquences du redoublement dans l'école du socle ne peut pas s'applique pour un jeune qui change de parcours). 
    L'orientation ne doit pas être = Je choisis progressivement mon SILOs qui va aboutir à la fin de ma formation initiale. Ce n'est pas comme cela que le cerveau fonctionne... Tous ceux qui étudient les mécanismes de la décision vous le diront. Lisez les derniers prix Nobel d'Economie, qui portent sur ce sujet.

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces