FEI10 : Célia Magdeleine : Un escape-game trans-niveaux  

 La Terre va subir des catastrophes naturelles de grandes envergures, vous devez réussir à sortir de la salle pour rejoindre une navette spatiale ! Tel est le défi lancé aux élèves de 4ème du collège du Val de l'Indre de Monts (37) par Célia Magdeleine, professeure d’histoire-géographie. Elle a mis en forme avec ses collègues un escape-game transdisciplinaire et même trans-niveaux. « Les énigmes, documents supports et matériels proposés aux élèves de 4ème sont conçues par les 6ème et 5ème  dans le cadre de leurs enseignements. » Quels sont les dessous de ce jeu d’évasion ? Entretien avec cette enseignante « convaincue de la nécessité de se renouveler et de proposer aux élèves des approches variées et surprenantes ».

 

Quelles sont les caractéristiques de votre jeu ?

 

Escape Earth est un escape game à destination des élèves de 4e. Après avoir appris que la Terre était vouée à disparaître, en raison de la multiplicité des catastrophes naturelles de grande ampleur, des membres de la NASA ont présenté aux élèves une série d’énigmes et de choix qui, une fois résolus, permettaient au groupe le plus performant de partir vers une autre planète.

 

Ce projet est un projet à la fois transdisciplinaire (histoire-géographie, mathématiques, SVT, technologie, physique) et trans-niveaux.  Transdisciplinaire car les élèves remobilisent des connaissances acquises en 6ème dans le cadre de l’EIST : les enseignants ont choisi, comme fil rouge de leur année, l’étude d’un voyage sur Mars (les conditions de vie sur la planète, la propulsion, les conditions nécessaires à la vie sur Mars, etc.). Ils mobilisent aussi des connaissances et des compétences mathématiques. Enfin, ils reviennent sur le travail réalisé en 5ème, en géographie, sur le changement global et l’étude du développement durable, condition nécessaire à l’implantation de l’homme sur une autre planète.

 

Dans cet esprit, à l’issue de leur voyage et en fonction des choix que les équipes gagnantes ont fait, un compte-rendu est réalisé, destiné à être affiché dans l’établissement afin d’être vu par l’ensemble des élèves et les sensibiliser au développement durable (nous sommes un établissement en Démarche de Développement Durable).

 

C’est également un projet trans-niveaux, puisque maintenant que nous avons validé, par l’expérience, l’efficacité et l’intérêt de ce projet, ce sont les élèves de 6ème  et de 5ème, qui dans le cadre de leurs enseignements, vont réaliser les énigmes, le matériel et les documents supports de cet escape.

 

Quelles énigmes sont proposées aux collégiens ? Quels supports ?

 

Les collégiens ont 7 énigmes à résoudre. Une première, basée sur de la manipulation (cartes d’embarquement, fil, épingles), les amène à reproduire sur un tableau des planètes les trajets de différentes cartes d’embarquement. Une fois cette énigme résolue, ils savent dans quel ordre accomplir leurs missions.

 

La première mission consiste à choisir leur planète parmi 6 propositions différentes. Une énigme (déchiffrement d’un code) leur impose néanmoins de ne choisir qu’une planète à moins de 40 années lumières de la Terre. Une fois leur choix effectué, ils amènent leur carte aux membres de la NASA qui, après validation, leur fournit un premier indice pour sortir de la salle (code morse). 

 

Quand cet indice est validé, ils reçoivent leur seconde mission : choisir leur navette parmi 4 propositions. De nouveau, une énigme (reconstitution et lecture d’un labyrinthe) leur impose de ne pas choisir la téléportation et l’énergie nucléaire). La navette étant choisie et validée, ils reçoivent leur deuxième indice de sortie (un article de journal dans lequel des lettres sont mises en avant).

 

La dernière mission leur impose de choisir un type d’habitat pour leur nouvelle planète parmi 6 propositions, ainsi que deux énergies (l’énigme basée sur la lecture d’un disque de déchiffrement leur impose de choisir l’un des deux habitats en impression 3D). Ils doivent également nous dire qui ils emmèneraient sur cette nouvelle planète s’ils avaient le choix, sur quels critères ils choisiraient les survivants (question ouverte). Ils peuvent alors obtenir leur dernier indice qui est caché dans un œuf Kinder plongé au fond d’un seau de terre et d’objets divers.

 

Leurs indices en main, nous leur donnons un téléphone et ils doivent trouver dans la salle un QR code, les envoyant sur une application Learning Apps dans laquelle ils doivent rentrer leurs indices afin de découvrir par quelle porte ils doivent sortir et donc monter dans la navette. Bien sûr, pour chaque énigme et chaque indice, nous avions préparé des aides, qui coutaient plus ou moins de temps aux équipes

 

Comment se prépare en amont cet escape-game ?

 

Nous avons pensé le projet collectivement car il fallait tenir compte des différents points abordés dans les matières concernées. Le scénario a finalement été rapidement trouvé, mais les énigmes ont été un peu plus longues à mettre en place. Il a fallu que nous fassions de nombreuses recherches pour rendre ce voyage, vers une planète inconnue et lointaine, possible, tout en offrant aux élèves un choix assez important pour que chaque « voyage » ne se ressemble pas forcément. Ensuite, nous avons fait appel à un spécialiste d’escape game, qui nous a donné des idées de codes que nous pouvions utiliser facilement et qui a ensuite lui-même testé ces énigmes. Une fois le tout en place, nous avons peaufiné une vidéo d’accueil présentant le sujet et l’enjeu de cet escape, nous avons mis un logo NASA sur des blouses blanches et réalisé un compte à rebours pour les 5 dernières minutes. Enfin, nous avons testé l’escape sur deux équipes de 3 élèves de 3ème tenus au secret.

 

Pour le matériel, nous avons fait au plus simple. Nous avons utilisé les ressources du collège : utilisation de la salle polyvalente, ordinateur et enceintes audio, seaux et terre, impression sur place des différents papiers nécessaires.

 

Comment ont évolué vos élèves pendant l’heure ? Quel bilan de cette expérience ?

 

Les élèves sont très rapidement entrés dans le jeu (les commentaires commençant dès la vidéo d’accueil). Les groupes ayant été décidés avant, ils se sont dirigés vers une table où ils ont pris leurs marques et commencé à réfléchir collectivement. Ils ont choisi un représentant pour leur groupe qui lui aussi devait porter une blouse blanche et qui était chargé d’être notre seul et unique contact.

 

Nous avons été surpris par le calme qui régnait dans la salle (exception faite des 5 à 10 dernières minutes bien sûr). Les élèves étaient très concentrés, ils ont très vite compris le principe des missions et des indices et ils ont fait preuve d’une très grande autonomie (compétence qu’on leur reproche souvent de ne pas avoir). Enfin, nous avons été surpris par la complémentarité entre filles et garçons : nous avions imposé des groupes mixtes en amont, et cela s’est avéré très judicieux.

 

Le bilan de cette expérience est très positif et à plus d’un titre. Pour les élèves, car ils ont pu réinvestir des connaissances vues les années précédentes et les rattacher à une expérience concrète. Ils ont également pu travailler leurs compétences en matière de coopération, de mutualisation, d’autonomie, d’écoute et de respect les uns des autres. Cela leur  a aussi permis de voir leur collège autrement.

 

Pour les professeurs : en dehors du fait que nous avons passé une très bonne journée, l’Escape nous a permis à nous aussi de collaborer. D’autres professeurs sont prêts à nous rejoindre pour étoffer notre scénario (EPS, Français par exemple) et nous avons d’ores et déjà plein de projets à mener avec nos élèves pour améliorer cet Escape d’années en années.

 

Quelles sont vos motivations pour participer au forum des enseignants innovants ?

 

Mes motivations sont celles d’un professeur en quête d’innovation pour sa pratique pédagogique. Je suis, comme beaucoup, convaincue de la nécessité de se renouveler, de proposer aux élèves des approches variées et surprenantes. Or, isolés, chacun dans notre matière, dans nos sources d’information, il est très difficile d’avoir accès à toutes ces innovations. J’espère donc terminer le forum en ayant découvert des manières d’enseigner, d’évaluer, de transmettre différentes des miennes ; en ayant pu discuter et échanger avec ces professeurs innovants.

 

Entretien par Julien Cabioch

 

Le projet Escape Earth

 

Dans le café

S’Cape : Le site de mutualisation des jeux d’évasion pédagogiques

FEI 10 : Stéphane Agniel : Un Escape Game en SVT

Clara Combaud : La coopération par l’escape game  

Choisissez votre Escape Game

Anglais : Sherlock Holmes, un Escape Game pour les 4èmes

Un escape game pour Noël

 

 

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 02 février 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces