Philippe Meirieu : FEI10 : Des enseignants exigeants et subversifs 

A quoi reconnait-on un enseignant innovant : à son degré d'exigence, à sa volonté de démocratiser réellement l'accès aux savoirs. C'est la leçon donnée par Philippe Meirieu lors du 10ème Forum des enseignants innovants. Dans l'amphithéâtre archi comble de l'ESPE de Paris, Philippe Meirieu a réagi à la présentation expresse de 5 projets. Il a ainsi saisi l'occasion de revenir sur les principes qui doivent régir l'Ecole.

 

Cinq projets innovants

 

"Mon projet en 180 secondes". Cinq enseignants innovants ont accepté de présenter leur projet le 3 février lors du 10ème Forum des enseignants innovants. Laurent Reynaud, professeur en lycée, a montré en exemple un fonctionnement de classe coopérative en seconde qui intègre aussi le conseil de classe. C'est aussi une ouverture sur l'extérieur, notamment un club senior.

 

Le projet de Lilia Ben Hamouda a déjà été présenté dans le Café pédagogique. Directrice d'école maternelle en Rep+, L Ben Hamouda a organisé une "fête des langues" qui est prétexte à donner une vraie place aux parents et à leur culture dans l'école de façon à faciliter la scolarisation des enfants.  Ce travail ets suivi par une équipe d'anthropologues de Paris 8.

 

Erwan Vappreau, professeur des écoles, a développé un fablab avec une imprimante 3D qui est prétexte aux acquisitions mathématiques des enfants et à l'ouverture de l'école vers des scientifiques.

 

Principal de collège, Bruno Verney présente un collège où les conseils de classe se sont transformés en entretiens individuels positifs avec chaque élève et ses parents. Il n'y a plus de réunion parents - profs mais des rencontres individuelles qui permettent de faire de vrais bilans individualisés.

 

Comment rendre les cours d'histoire vivants ? Emmanuelle Lescène a misé sur la construction de frises chronologiques interactives par les élèves. Les écoliers font parler les personnages historiques ce qui fait également travailler l'expression écrite et orale.

 

Quatre lignes de force

 

Cinq présentations mêlant les niveaux et les objectifs, représentatives de la diversité des projets présentés au 10ème Forum des enseignants innovants. Il revenait à Philippe Meirieu, le grand témoin du Forum, d'en rendre compte.

 

Philippe Meirieu a trouvé chez les enseignants innovants l'affirmation de quatre lignes de force et deux principes.

 

Première ligne de force : la volonté de relier pour faire société. "Plusieurs projets s'efforcent de relier les générations entre elles : une maison de retraite et des élèves du primaire, les parents et les enseignants, les disciplines", remarque P Meirieu. "Tout ce qui peut faire société  et s'inscrire dans un collectif plus large".

 

Seconde ligne : décloisonner les disciplines sans dissoudre les savoirs. "Les projets sont porteurs de la volonté de transmettre des savoirs. Nul ne les renie. On cherche à leur donner du sens, on met en relief la nécessité des connaissances. La pédagogie de projet est cette dialectique entre le global qui fait sens et l'élémentaire qui permet de construire des savoirs formalisés. Vous ne renoncez pas au global mais lui permettez d'être un outil pour accéder à l'élémentaire".

 

Troisième ligne de force : inviter au contact avec le réel. Pour P Meirieu cela s'inscrit  dans la tradition de l'école républicaine. "Il faut relire le Dictionnaire de F Buisson (1882)", explique P Meirieu qui vient de diriger une réédition du Dictionnaire. "Pour F Buisson c'est la recherche de la vérité qui construit le savoir. L'école républicaine est le lieu où l'élève peut accéder à la vérité non pas en se pliant à l'autorité transcendante du maitre mais en découvrant comment les choses fonctionnent". Ce contact avec le réel est formateur. Citant Matthew Crawford, P Meirieu rappelle que cette confrontation de l'enfant au réel permet d'entrer dans une relation équilibrée au monde.

 

Dernière ligne de force qui se dégage des projets : la volonté d'accompagner l'enfant mais pour lui permettre de se dépasser. "On est à un moment où l'accompagnement est mis à toutes les sauces. On voit se multiplier les recours à des intervenants extérieurs à l'école qui nous éviteraient le travail pédagogique", rappelle P Meirieu. " On est sensible à la nécessité d'accompagner pour intégrer et non se débarrasser  de l'élève, à développer des formes d'entraide entre élèves". Il rappelle la finalité de l'école donnée par Albert Jacquard : "l'objectif de l'école est de devenir meilleur que soi-même. C'est cela que chaque enseignant doit accompagner. Aider chaque élève à devenir meilleur que lui-même".

 

Subversifs car cohérents et exigeants

 

En conclusion, P Meirieu a mis l'accent sur deux principes. "Un principe de cohérence. Alors que nos institutions sont schizophrènes, affichant des finalités généreuses tout en reproduisant des pratiques au moindre coût. Les textes parlent d'épanouissement de l'enfant mais ils sont écrits pour nous exonérer de ce qu'ils proposent". S'adressant aux enseignants innovants, Philippe Meirieu montre leur différence. "Vous, vous prenez au pied de la lettre les finalités de l'école républicaine : la démocratisation de l'accès au savoir. Démocratiser n'est pas un vain mot mais quelque chose qui doit être incarné au quotidien. Et comme vous êtes porteur de cohérence vous êtes subversif. Vous faites progresser l'institution".

 

Cela amène au second principe : le principe d'exigence. "Dans cette école massivement laxiste, les innovateurs sont des enseignants exigeants", dit P Meirieu. " Je vous invite à montrer au quotidien que la bienveillance vous la pratiquez avec une exigence supérieure à celle de certains collègues."

 

Une réflexion qui devait éveiller de nombreuses questions en rapport avec l'actualité éducative , notamment les inquiétudes qu'inspirent les projets ministériels. Prévue pour durer une heure, la conférence de P Meirieu a presque doublé son temps à la demande des enseignants présents.

 

François Jarraud

 

 

 

Par fjarraud , le lundi 05 février 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces