L'Expresso du 14 février 2018 

Le fait du jour

Le grand big bang du lycée n'aura pas lieu. Le 14 février, JM Blanquer a présenté sa réforme du bac et du lycée comme sociale et moderne. "Plus d'égalité, plus de liberté, plus de véritable réussite, plus de simplicité", a-t-il dit. On retiendra surtout qu'il a reculé. Sur la semestrialisation qui n'aura pas lieu. Sur le bac qui sauve son caractère national. Le ministre introduit des "humanités scientifiques et numériques " et impose des sciences à tous les lycéens. Il introduit aussi une épreuve orale. Il maintient les filières en séries technologiques alors qu'elles disparaissent en série générale. Ces points nous semblent positifs. Rançon de ces choix : le bac devient plus complexe et les enseignants vont passer leur temps à évaluer au lieu de faire cours. La réforme devrait se traduire par des écarts plus grands entre les lycées en raison d'offres différentes. Le gain de postes ne devrait pas être très important. JM Blanquer reste donc avec son problème : dégager au moins 25 000 postes pour répondre à l'engagement présidentiel. Apparemment ils ne seront pas pris sur le lycée. Alors où ?

 

(...)
14/02/2018 à 16:33  |  (1 commentaire)
Le fait du jour

JM Blanquer présente le 14 février la réforme du bac et celle du lycée. Si les épreuves terminales du bac semblent maintenant bien définies, les autres éléments de la réforme du bac et du lycée de P Mathiot qui seront repris par le ministre restent dans le flou. On attendra le ministre sur trois enjeux. La réforme Blanquer facilitera-t-elle la préparation des jeunes à réussir leurs études supérieures ? Le ministre fera-t-il le choix de maintenir un bac national ou encouragera-t-il son remplacement par un diplôme d'établissement ? Enfin quelles répercussions les choix ministériels auront ils sur l'emploi dans le second degré et notamment au lycée.

 

(...)
14/02/2018 à 07:05  |  (1 commentaire)
La classe

Le rapport Villani-Torossian vient d’être officiellement remis au ministre. On ne s’intéressera ici qu’à la partie concernant l’enseignement du premier degré. Le rapport comporte plusieurs volets, dont l’un est consacré à la formation initiale et continue des professeurs des écoles. Il dresse un tableau réaliste d’une situation qui est particulièrement grave. Dans ce domaine, diverses recommandations sont avancées qui suscitent un certain scepticisme : auront-elles un jour le financement nécessaire ? Concernant le reste du rapport, on peut craindre tout au contraire que ses recommandations, biaisées par la composition de la commission et le manque de rigueur du travail effectué, soient mises en œuvre.

(..)
14/02/2018 à 07:05  |  (2 commentaires)
L'élève

Que se passe-t-il dans la tête d'une jeune fille d'aujourd'hui prétendant avoir assisté des apparitions de la Vierge Marie ? Et dans celle de Xavier Giannoli, cinéaste aguerri, lorsqu'il décide de porter à l'écran l'incroyable aventure d'un grand reporter de guerre chargé par le Vatican d'enquêter sur le phénomène dans un village du sud-est de la France ? A vrai dire, le réalisateur n'en finit pas d'interroger la croyance sous toutes ses formes, de l'imposture à l'aveuglement, de la supercherie d'un malfrat devenu chef d'entreprise d'un chantier fictif (" A l'origine", 2009) à l'auto-persuasion d'une aristocrate fortunée à la voix de fausset se rêvant en star du chant lyrique (" Marguerite", 2015). Cette fois, jouant encore de miroirs et de faux-semblants, il choisit de confronter deux personnages a priori antinomiques, un journaliste d'investigation adepte de la raison et une jeune mystique portée par l'absolutisme de sa foi. Le drame, d'abord marqué par le choc des deux trajectoires intimes, se transforme progressivement en mises à l'épreuve de la part d'humanité de chacun. Ainsi, en revêtant les habits du ‘polar' spirituel et de l'enquête sociale, " L'Apparition" n'interroge pas seulement les dangers d'une croyance radicale, le film de Xavier Giannoli met également en lumière la soif d'engagement chez des jeunes en quête d'idéal au service des autres. Et les méandres multiples de la forme traversent les frontières séparant vérité et mensonge, réalité et fiction, comme autant de signes de la plasticité du cinéma, cet art de l'illusion.  

 

(..)
14/02/2018 à 07:05  |  (1 commentaire)
Le système

Dans une synthèse courte et efficace, l'Association des régions de FRance pointe les changements apportés par la nouvelle politique en matière d'apprentissage. Elle fait aussi de l'orientation le casus belli avec le gouvernement.

 

(...)
14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Le système

"Peu de surprises à la lecture des mesures relatives au premier degré. Les références aux trois phases d’apprentissage (manipulation, verbalisation, abstraction), à l’enseignement explicite, à l’importance de la numération et du calcul mental, au travail sur le sens des opérations figurent déjà dans les programmes de 2016, rédigés, il est vrai, avec le concours de didacticiens des mathématiques qui faisaient cruellement défaut à la mission Villani", acrit le Snuipp. Le syndicat relève par contre des préconisations inquiétantes. "Bien que rappelant la nécessaire liberté pédagogique des enseignants, la mission met en exergue les exemples « qui marchent » à l’étranger, se propose de faire le tri entre bons et mauvais manuels, de mettre à disposition des enseignants un matériel standardisé, des protocoles d’évaluations à utiliser trois fois par an. Sur une question complexe et multifactorielle, l’expérience montre pourtant les écueils des solutions clés en main : Singapour n’est pas Clichy-sous-Bois ni Rodez et le protocole Savoir lire écrire compter calculer (SLECC) cher à l’un des membres de la mission a échoué à faire la preuve de son efficacité". Le Snuipp conclue : " Attendu sur la question de la formation initiale et continue, le rapport pointe le problème sans y apporter de réponse concrète, hormis la création d’un poste de conseiller pédagogique spécialisé en maths par circonscription. Impossible sans moyens dédiés de progresser sur ce volet".

 

Communiqué

 

14/02/2018 à 07:05  |  (1 commentaire)
Le système

" Alors que 26 242 élèves de plus seront accueillis à la rentrée 2018 dans les établissements du second degré, les créations de postes nécessaires ne suivent pas", relève l'association de parents d'élèves qui souligne aussi la contradiction avec la réforme du lycée. " La rentrée 2018 sera pourtant marquée par des réformes importantes, comme l’accès à l’enseignement supérieur ou le baccalauréat. Le ministère a prévu de développer de nouveaux enseignements facultatifs au collège. Ces mesures nécessiteront à coup sûr plus de personnels, notamment pour accompagner les élèves dans la construction de leur projet d’orientation post-bac". La FCPE "appelle tous les parents d’élèves à la mobilisation. Elle invite à s’opposer, par le vote dans les instances, à toute baisse ou maintien du nombre d’enseignants en face des élèves. Elle exige également que le nombre de postes dans le second degré augmente à la hauteur des enjeux de la rentrée 2018 !"

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Le système

Selon un communiqué du Sénat, la commission mixte paritaire chargée d’élaborer le texte de la loi est parvenue à un accord que le Sénat juge  "équilibré". Le Sénat avait introduit dans la loi des points nouveaux comme le droit pour les établissements de refuser les étudiants nommés par le recteur, le droit des établissements à ne pas figurer dans Parcoursup ou l'attribution des moyens d'enseignement lié au taux de réussite et d'insertion. Selon Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, l'accord entre Assemblée et Sénat "préserve les grands apports du Sénat : réaffirmation de l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur et plus grande prise en compte de l’insertion professionnelle dans l’orientation des étudiants".

 

Les modifications au Sénat

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Le système

Les fermetures de classes c'est un "mensonge" a expliqué le ministre à l'Assemblée nationale le 13 février. Ce n'est pas l'avis du Snuipp de Vendée. "Sur 308 écoles, 44 perdraient une classe (29 fermetures et 15 gels), 4 pourraient ouvrir une classe (3 ouvertures et 1 ouverture réservée). Par ailleurs, 4 dispositifs « plus de maîtres que de classes » fermeront et 7 classes de CP seraient dédoublées en éducation prioritaire", annonce le syndicat. " Alors que la baisse de la démographie scolaire pourrait être une formidable occasion d’abaisser le nombre d’élèves dans chaque classe, c’est au contraire une règle à calcul qui s’applique, qui conduit à fermer des classes dans les écoles qui se trouvaient enfin dans des conditions plus satisfaisantes (entre 20 et 25 élèves par classe)", explique le snuipp. Une journée de mobilisation est organisée le 15 février dans ce département où l'école publique a déjà fort à faire avec le privé.

 

Site Snuipp 85

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Le système

Joël Laporte est nommé Dasen adjoint dans l'Isère annonce le JO du 14 février.

 

Au JO

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Le système

Le français Patrick Saoula n'a pas été retenu parmi les 10 finalistes du Global Teacher Prize, un prix organisé par la fondation sur l'éducation Varkey. Professeur de biotechnologie et sciences appliquées en Segpa dans un collège de Cagnes sur Mer (06), Patrick Saoula figure parmi les 50 enseignants sélectionnés par la Fondation Varkey. Il y voyait un grand encouragement et la reconnaissance d'un projet éducatif qui irrigue son collège, le projet Toukouleur. La Fondation a retenu 10 enseignants : Nurten Akkuş, enseignante préscolaire turque; Marjorie Brown, une professeure d'Afrique du sud; le Colombien Luis Miguel Bermudez Gutierrez; Jesus Insilada, professeur d'anglais et " d'écriture créative" philippin; Glenn Lee, professeur de technologie dans un collège d'Hawaii; Diego Mahfouz Faria Lima, directeur d'école mexicain;  le belge Koen Timmers; Eddie Woo, un professeur de maths australien; Andria Zafirakou,  professeure d'art et de textile au Royaume Uni et Barbara Anna Zielonka, professeure d'anglais en Norvège.

 

Le Prix

Portrait de P Saoula

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Le système

Pour faire face à la crise du recrutement, le ministre de l'éducation a décidé que les candidats ayant échoué aux tests d'entrée dans la formation d'enseignant pourront les repasser librement. Précédemment un second échec aux tests écartait le candidat pour deux ans. Ce changement s'explique par la chute du nombre de candidats (-29% cette année). Le ministre promet que le niveau de recrutement sera maintenu . Cette décision scelle une évolution constatée dans tous les pays qui appliquent le New Public Management. L'élévation des conditions de recrutement et la hausse des exigences réduit le recrutement au point qu'il faille faire un appel massif aux contractuels. Le résultat final de cette politique c'est l'abaissement du niveau de recrutement des enseignants particulièrement dans les établissements populaires.

 

Communiqué

Angleterre , Suède, Pays Bas : l'échec du New Public Management

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
La classe

Quels arguments justifient l'interdisciplinarité à l'école ? Quels principes peuvent le guider ? À quels contenus se référer ? À quelles modalités recourir ? Yves Lenoir répond à ces questions dans une communication faite à l'OCDE. Pour lui, " l’interdisciplinarité n’est pas une fin en elle-même, mais un moyen – parmi d’autres – pour favoriser et soutenir le recours à des processus intégrateurs et à l’intégration des savoirs. L’intégration, sous ce double aspect inséparable, constitue à mes yeux la finalité des processus d’enseignement-apprentissage... Recourir à l’interdisciplinarité à l’école, c’est introduire des conditions normalement favorables à la mise en oeuvre de processus intégrateurs de la part des élèves en faisant appel à divers angles d’approche disciplinaires interreliés qui favorisent des processus d’apprentissage qui font sens sur les plans épistémologique, ontologique et social. Au primaire, la perspective interdisciplinaire requiert donc ce mariage ouvert entre les dimensions cognitives et pratiques, mais ce mariage doit aussi se réaliser en introduisant la dimension affective dont j’ai aussi traité sommairement".

 

Sur TrajEthos

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
La classe

Le site de la recherche ACE, "Arithmétique et Compréhension à l’École élémentaire", propose de nombreux documents pour l'enseignement des maths à l'école primaire notamment une progression en CP. " Les documents que vous trouverez sur ce site ont été conçus dans le cadre d’une recherche nationale « ACE » financée par le fond d’expérimentation de la jeunesse qui repose sur les derniers résultats de la recherche notamment en psychologie cognitive, en neurosciences et en didactique". Participent à la recherche notamment  JP Fisher, G Sensevy, Y Matheron, des PEMF, des enseignants...

 

Le projet ACE

 

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
L'élève

"Comment mes voeux sont-ils triés s'il n'y a pas d'ordre ? Comment faire pour mettre un voeu plus en avant ? Comment seront évalués des attendus comme "investissement" ou "autonomie" ? Y a-t-il une chance que tous mes voeux soient refusés ?" Lors d'un tchat organisé le 7 février de nombreuses questions ont été posées à l'Onisep sur Parcoursup. Les réponses sont maintenant publiées dans uen FAQ qui répond aux questions que se posent les lycéens.

 

Sur Onisep

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Cette année dans notre groupe départemental Freinet, nous avons inscrit la « Recherche mathématique » comme fil rouge du calendrier de nos réunions mensuelles. Lors de notre dernière réunion, je témoigne de l'impasse sur une fiche : celle dite des « carrés magiques » (neuf nombres à mettre dans un carré de 3 cases sur 3, et dont la somme en lignes, colonnes et diagonales fait toujours le même nombre). On en discute et une collègue indique qu'avec ses élèves ils ont réussi un peu par hasard un de ces fameux « carrés magiques », une autre dit qu'ils avaient les lignes et colonnes mais pas les diagonales... On se met alors à observer plus attentivement cette fiche tous ensemble, et voilà qu'émerge une première remarque entre nous, puis une deuxième. Quelqu'un indique qu'elle a trouvé la formule sur le net… chut ! sinon on ne cherchera plus). En réalité, c'est tout le contraire, nous sommes littéralement « mordus » et il faut qu'on s'arrête pour en « laisser pour les élèves » en classe. Nous nous séparons mercredi soir contents comme des mômes !

 

(...)
14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Comment aider les élèves qui ne lèvent jamais la main ? La "maitresse E" répond dans un nouvel article sur son blog. " Il y a quelques mois je suis tombée sur un article canadien très intéressant : L'art de questionner de façon efficace. En fait, bien souvent, les élèves les plus en difficulté ont besoin d'un temps de réflexion plus long que les autres. Ils n'ont finalement que peu souvent l'occasion de mener leur réflexion jusqu'au bout pour pouvoir aboutir à une réponse. Et donc petit à petit, ils n'essayent même plus. La course contre la montre est perdue d'avance. L'enjeu est alors de faire en sorte que tous les élèves gardent leur réponse dans leur tête pendant un temps suffisant pour que tout le monde ait un temps de réflexion suffisamment long. Ce système est également bénéfique pour les élèves qui manquent de confiance en eux".

 

Sur son blog

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Je m’est fait mal… Si j’aurais un petit frère… Ceux qui zont fini… Donne-moi celui-là qui est sur la table… C’est moi qui a gagné… C’est qui qui a pris la gomme à Léa ? Si, comme moi, vous avez des frissons d’horreur en lisant ces deux lignes, voici un outil qui, sans être magique, me semble quand même efficace". Sur le site Charivari à l'école, Delphine revient sur les exposés : comment les dynamiser ? Comment évaluer l'expression orale pour l'améliorer ? Elle partage avec ses lecteurs des fiches de préparation d'exposé et d'évaluation de l'expression orale.

 

Sur Charivari

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" On peut travailler sur les confusions de sons proches : On verse le contenu des tiroirs (t et d par exemple) dans une corbeille, il s'agit de les ranger dans les bons tiroirs.  Toutes les activités de phono habituelles peuvent être faites avec ce matériel : tri en fonction du nombre de syllabe, des sons entendus etc." La Maitresse E présente ses "tiroirs à bidules" des petits objets qui permettent de travailler le rapport lettre son en classe de façon très concrète. Elle propose en téléchargement un guide complet.

 

Sur Maitresse E

 

14/02/2018 à 07:05  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mercredi 14 février 2018.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces