La loi Vidal adoptée perd ses soutiens 

"L'adoption du projet de loi « orientation et réussite des étudiants » constitue une avancée majeure pour notre jeunesse : la nouvelle procédure d'accès à l'enseignement supérieur garantit en effet le dernier mot des étudiants sur leurs choix, prévoit un accompagnement renforcé des bacheliers à leur entrée dans l'enseignement supérieur et marque une nouvelle ambition pour la santé et la vie étudiante", écrit F Vidal après l'adoption par l'Assemblée et le Sénat, le 15 février ,de la loi orientation et réussite des étudiants. Cette adoption a été obtenue au prix de concessions de dernière minute au Sénat.

 

Ainsi les capacités d'accueil en licence vont bien dépendre du taux de réussite et d'insertion professionnelle des étudiants. Cette mesure aura un impact négatif fort sur les formations universitaires chargées et détournera les crédits vers les formations professionnelles. La commission paritaire a aussi accepté de limiter le droit du recteur à inscrire un étudiant. Le recteur devra respecter la capacité d'accueil. Cela jouera au détriment des lycéens les plus fragiles.

 

Un dernier amendement scandaleux

 

Nextimpact révèle un dernier amendement de dernière minute, introduit en commission paritaire, cette fois ci gouvernemental. Cet amendement empêchera les candidats d'obtenir communication de l'algorithme utilisé par Parcoursup. "Sans intervention du législateur, les responsables de Parcoursup auraient dû avertir tous les utilisateurs que la décision les concernant a été prise sur le fondement d’un traitement algorithmique; les informer à cette occasion qu’il est possible d’obtenir la communication, sur demande, des « règles » et « principales caractéristiques de mise en œuvre » de ce programme informatique; répondre individuellement à chaque demandeur, en fournissant des explications adaptées à sa situation individuelle; diffuser, en Open Data, les « règles » définissant de manière générale « les principaux traitements algorithmiques utilisés dans l'accomplissement de leurs missions »", écrit Nextimpact. "Demain, avec la réforme qui s’annonce, l’administration devra informer les utilisateurs qu’ils ont « la possibilité d’obtenir, s’ils en font la demande, la communication des informations relatives aux critères et modalités d’examen de leurs candidatures ainsi que des motifs pédagogiques qui justifient la décision prise »; tout le reste sera « réputé satisfait »".

 

Départ du Sgen et de la Fage

 

Cet amendement n'a suscité aucune réaction. Mais la loi Vidal a perdu ses derniers soutiens de poids, la Fage et le Sgen Cfdt, suite à cet accord de la Commission paritaire.

 

Alors que la loi Vidal est adoptée, le Sgen Cfdt et la Fage annoncent qu'ils ne soutiennent plus le texte. " Le 13 février, la Commission Mixte Paritaire (CMP) réunie sur ce texte a annihilé la philosophie initiale de la réforme, en entérinant les amendements de la majorité sénatoriale. En effet, en plaçant l’insertion professionnelle au centre du calcul des capacités d’accueil, les parlementaires oublient la mission principale de nos établissements : la transmission, la conservation et la production de savoirs", écrit la Fage. " La FAGE, première organisation étudiante, ne peut plus soutenir un texte vidé de sa substance ne reflétant plus les aspirations des jeunes ni sa vision de l’enseignement supérieur."

 

" En introduisant un amendement visant à instaurer de fait un numerus clausus dans toutes les filières de l’enseignement supérieur, les sénateurs les Républicains se font, sur le dos des étudiants, de leur famille et des personnels, une publicité qu’ils ne pouvaient pas espérer par des contributions constructives au débat tant leur connaissance des réalités des évolutions du monde du travail et de l’enseignement supérieur est dépassée et déconnectée", écrit le Sgen Cfdt. Il invite les étudiants à contester en justice les décisions prises en application de cet amendement.

 

En attendant, Parcoursup va pouvoir utiliser en toute obscurité les notes et l'établissement d'origine du lycéen pour décider de son avenir sans avoir de compte à lui rendre, ce qui ne facilitera pas les recours en justice.

 

Nextimpact

La Fage

Sgen Cfdt

 

Par fjarraud , le vendredi 16 février 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces