Génocides : Un rapport appelle à soutenir la diffusion de la recherche dans l'enseigement 

Crée par N Vallaud Belkacem, la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse a remis le 15 février son rapport au ministre de l'éducation nationale. Présidée par l'inspecteur général Vincent Duclert, entouré de nombreux historiens (H Rousso, S Audoin Rouzeau, E Sibeud etc.) mais aussi de responsables de l'Education nationale (S Ayada) ou de spécialistes d'autres disciplines (D Schnapper, I Delpla, AC Feutrie, la mission a entendu de nombreux spécialistes. Dans son rapport elle souligne que " les apports de la recherche et de l’enseignement en France souffrent cependant de leur trop faible interrelation... La richesse comme le dynamisme des domaines de connaissance en France justifient une mise en commun des savoirs tant fondamentaux que pédagogiques, impliquant de dépasser certains clivages hérités comme la coupure maintenue entre l’enseignement scolaire et l’enseignement universitaire, ou bien entre la recherche et la pédagogie, ou encore entre les missions scientifiques et les fonctions documentaires. La recommandation de la Mission en faveur de la création en France d’un « Centre international de ressources pour les génocides, les crimes de masse, les violences extrêmes et les esclavages » répond à ces trois objectifs d’approfondissement des domaines de connaissance, de meilleure confrontation des savoirs et d’internationalisation des recherches". Le rapport demande un véritable soutien aux études sur les génocides et notamment l'ouverture des archives aux chercheurs.

 

Sur le rapport

 

Par fjarraud , le vendredi 23 février 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces