Quand les élèves révèlent des autrices 

La bibliothèque numérique Gallica, offre sur internet un accès gratuit à des millions de documents, en mode image et en mode texte. Comment utiliser avec les élèves ce fonds exceptionnel ? Comment les amener à mettre en lumière des œuvres injustement oubliées, en particulier d’écrivaines effacées par l’histoire littéraire officielle ? Les lycéen.nes de Ftançoise Cahen, à Alfortville, et de Celia Guerrieri, à Drap, s’y attèlent par un passionnant travail d’édition commentée d’un récit de proto-science-fiction écrit par Marie-Anne Robert, autrice féministe du XVIIIe siècle. Le 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes, les élèves sont même devenus « community managers » de Gallica en présentant sur Twitter des œuvres du 18ème siècle écrites par ou sur des femmes.

 

La préface du récit de Marie-Anne Robert dans l’édition des élèves

Présentation du travail par les enseignantes

Présentation de l’œuvre par un élève de première

Des secondes « community managers » le 8 mars

Dans le Café

 

Par fjarraud , le lundi 19 mars 2018.

Commentaires

  • thais8026, le 19/03/2018 à 14:43
    Purée, il m'a fallu déduire la signification de autrice : si vous voulez utiliser l'écriture inclusive utiliser auteure. Bientôt on aura 10 mots "féminisés" pour exprimer le même métier suivant les sensibilités de chacun.
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces