Anthony Nadreau : Le blog du cancre, un site pour les profs 

Drôle de nom pour un blog de ressources pour les enseignants ! "Le blog du cancre" est pourtant un site largement connu par ces derniers, affichant plus de 620 000 visites à ce jour. Anthony Nadreau se cache derrière ce site dont les contenus, si riches, sont mis à jour quasi quotidiennement. Professeur des écoles depuis 2007, il enseigne en CE2 et en CE1/CE2, dans l’agglomération d’Orléans.

 

Le nom de votre blog attise la curiosité, pourquoi le blog du cancre ? C'est assez étrange pour un site répertoriant des ressources pour enseignants.

 

 « Je cherchais un nom de blog qui sorte un peu de l’ordinaire et je trouvais ça assez drôle, c’était une façon de ne pas trop me prendre au sérieux même si finalement j’essaie de l’être dans les ressources que je propose » nous explique Anthony. Et en effet, il l’est. Le site est alimenté très fréquemment, les ressources sont d’une grande richesse et d’une grande diversité. Il propose des outils « clés en main », largement utilisées par les enseignants, jeunes et plus vieux.

 

Votre site est très ergonomique, facile d’utilisation et d’un aspect attractif. Avez-vous des compétences informatiques particulières ?

 

« À la base pas vraiment, lorsque j’ai commencé fin 2014, j’ai utilisé, comme beaucoup, une plateforme de blog clé en main car je n’y connaissais pas grand-chose. Par la suite, j’ai voulu avoir mon propre site pour pouvoir le personnaliser et avoir davantage de liberté. En me renseignant, je me suis rendu compte que ce n’était pas si compliqué. Il suffit d’un hébergement, d’un nom de domaine et puis il n’y a plus qu’à choisir un thème déjà préconçu. Pour le reste j’ai appris petit à petit notamment auprès de la CPB - communauté des profs blogueurs. Mais ce qui m’intéresse le plus, ce n’est pas tant la gestion du blog en lui-même que la création des ressources, leur partage, le plaisir de les tester ensuite en classe et le retour que peuvent m’en faire les collègues qui les utilisent. » Anthony s’est lancé dans l’aventure sans vraiment être un professionnel de la pratique informatique. Le site est certes attrayant, d’un point de vue « esthétique », mais c’est avant tout la richesse de ses partages qui est impressionnante. Chaque outil est pensé et construit de façon rigoureuse.

 

Votre site est vraiment très fourni et dénote un travail riche et intense. S’agit-il de vos seules productions ou est-ce le résultat d’un travail d’équipe avec d’autres enseignants ?

 

« Il s’agit de mes seules productions mais qui se sont accumulées sur les trois dernières années. Cela reflète à la fois des idées personnelles et parfois des idées inspirées par ce que font d’autres collègues blogueurs. Je commence également à avoir des propositions de contribution de la part des visiteurs sur le blog ».

 

Plusieurs de vos publications, telles que le livret de compétences ou les ceintures, supposent une construction du savoir par l’élève. Une forme d’autonomie mais aussi d’association de l’apprenant à l’appropriation des notions visées. Est-ce votre philosophie de la pédagogie, un élève auteur-acteur de ses apprentissages ?

 

« Mon fonctionnement de classe n’est pas encore tout à fait comme je le souhaiterais, mais effectivement j’aspire à ce que mes élèves soient de plus en plus autonomes dans leurs apprentissages. J’aime bien l’idée de concevoir la classe comme un espace de recherche, de découverte avec des moments de travail en petits groupes et d’autres moments plus individualisés. J’ai commencé à utiliser le système des ceintures seulement l’année dernière et je trouve cela très positif car ils peuvent avancer à leur rythme et également s’entraider. Mais tout cela se met en place petit à petit car cela demande une organisation matérielle assez importante ». Anthony nous explique qu’il souhaiterait aussi développer certaines compétences psychosociales de ses élèves, telles que la coopération.

 

Votre livret de compétences est très apprécié́ des enseignants. Sa forme ressemble beaucoup au carnet de progrès développé en maternelle, à la suite des programmes de 2015. Vous en êtes-vous inspirés ? 

 

« C’est suite à une conférence pédagogique et, justement, en découvrant les carnets de progrès en maternelle que j’ai souhaité adapter le principe à mon niveau de classe. Je trouve cela bien de laisser une case vide tant que la compétence n’est pas validée. Cela laisse la possibilité à l’élève de « réussir » ultérieurement, en fonction de son rythme d’apprentissage, quelle que soit la raison pour laquelle il n’a pas réussi l’évaluation à un moment donné ».

 

Vous recevez des messages de visiteurs, y en a-t-il qui vous ont particulièrement marqués ? Votre site est public, avez-vous des retours de parents ?

 

Anthony reçoit beaucoup de messages : « Difficile d’en citer un en particulier, les messages sont plutôt positifs en général, avec pas mal de remerciements de collègues contents de trouver des ressources clé en main. Il y a parfois des questions ou des remarques constructives qui me permettent d’améliorer les documents. Je n’ai pas toujours le temps de répondre à tout le monde mais j’essaie de faire au mieux. Pour l’instant je n’ai eu que très peu de messages de parents, et ceux j’ai reçu contenaient principalement des remerciements pour les ressources proposées. Quant aux parents de mes élèves, je ne crois pas qu’ils connaissent l’existence de mon blog. »

 

Le Blog du cancre est très actif, nous vous conseillons d’aller y jeter un œil, même si vous n’enseignez pas en cycle 2. Certaines idées peuvent être transposées, avec quelques aménagements, à d’autres niveaux. Anthony souhaite continuer à enseigner à temps complet afin de tester de nouvelles idées pour faire évoluer sa pratique. Il n’envisage pas encore d’autre type de poste, profitons-en !

 

Lilia Ben Hamouda

 

Le site

 

 

Par fjarraud , le mercredi 16 mai 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces