Les sénateurs règlent leur compte aux CIO 

Le texte de la loi sur la formation professionnelle, adopté par l'Assemblée, arrive en lecture devant la commission des affaires sociales du Sénat avant passage devant le Sénat le 10 juillet. La commission de la culture et de l'éducation a déjà largement modifié le texte de l'Assemblée par une série d'amendements. L'amendement le plus significatif est le retrait du mot CIO  de l'article 10. L'amendement pose le principe de l'exercice en établissement scolaire des psychologues de l'éducation nationale. Un autre amendement prévoit que la région forme les enseignants aux métiers. La connaissance des métiers serait intégrée à la formation continue des enseignants. Les sénateurs ont aussi modifiéle texte pour y introduire leurs marottes. Alors que l'Assemblée a supprimé les DIMA pour les remplacer par des classes prépa métiers en 3ème, le Sénat veut les rétablir en étendant aux classes de 4ème ces nouvelles classes. Autre marotte : la présidence du conseil d'administration des lycées professionnels et polyvalents par une personalité extérieure est introduit dans l'article 11. Il donne au proviseur seul la compétence pour ouvrir une UFA dans son lycée "de sa seule initiative". La possibilité offerte aux lycéens et collégiens de faire un stage en entreprise d'une journée chaque année est supprimée. Enfin les sénateurs de cette comission ont adopté un amendement limitant à 10% du hors  quota lapart versée aux organismes agissant pour la promotion de la formation professionnelle. Cet amendement devrait améliorer le finacement des lycées professionnels.

 

Les amendements en commission de la culture

 

Par fjarraud , le mardi 26 juin 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces