Primaire : Agacement devant les changements de programmes selon le Snuipp  

"Ces changements relèvent essentiellement de l’idéologie et d’une philosophie générale des disciplines cherchant à revenir à un enseignement vertical fait de contenus identifiés. L’exemple du passé simple est révélateur de ce point de vue ou encore la place minimale consacrée à la production d’écrits que la présidente du CSP semble réduire au seul geste graphique", écrit le Snuipp. "Des repères annuels sont également prévus et encore en chantier à la direction de l’enseignement scolaire. Ils risquent de rendre caduque la notion de cycle en mettant de côté les attendus de fin de cycle qui étaient pourtant le ciment d’une conception progressive des apprentissages prenant appui sur les connaissances et compétences effectives des élèves. Mais c‘est surtout de l’agacement, voire de l’exaspération, qu'on percoit dans les salles des maîtres devant ces changements incessants. Le renversement de valeurs opéré par ces ajustements sur le plan de la philosophie générale de l’enseignement ne vient pas aider à construire un projet et une vision sur le long terme dont l’école a tant besoin".

 

Communiqué

 

Par fjarraud , le mardi 03 juillet 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces