L'Expresso du 04 juillet 2018 

Le fait du jour

La formule est vigoureuse et à double sens. Pour Frédéric Chasagnette, secrétaire général adjoint  du Snetap Fsu, syndicat de l'enseignement agricole, elle désigne la gestion actuelle de l'enseignement agricole. Mais c'est aussi la reprise d'une formule de Bruno Le Maire quand il était ministre de l'agriculture. Un clin d'oeil envoyé au ministre des Finances alors que le budget 2019 devrait imposer des suppressions de postes. Réunis le 3 juillet, le Snetap Fsu et la Cgt enseignement agricole craignent une rentrée difficile et des lendemains encore plus douloureux.

 

(...)

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
La classe

Qu'est ce qui peut pousser à devenir professeur ? C’est la fin de l’année pour les élèves mais aussi pour les enseignants. Et pour certains, cette fin d’année signe la fin d’une formation qui leur permet d’accéder au statut de professeur des écoles titulaires. Nous avons rencontré plusieurs professeurs des écoles stagiaires (PES). Ils nous expliquent le choix de ce métier. Ils font un bilan de cette année de formation. Juste avant d'entrer dans le grand bain...

 

(...)

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Le système

Les enseignants doivent -ils payer pour leur formation continue ? Le bruit a fait rapidement le tour des réseaux sociaux ce week end soulevant l'indignation de nombreux enseignants : les professeurs utilisateurs des services de Canopé doivent désormais payer un abonnement de 20 euros par an. Qu'en est-il réellement ? Jean-Marie Panazol, directeur général de Canopé, explique les raisons de cette nouvelle politique tarifaire.

 

(...)

04/07/2018 à 07:49  |  (2 commentaires)
L'élève

Qui n’a pas rêvé d’un dépaysement estival à l’autre bout monde ? Et s’il existait ici, tout près de nous, une ‘Ile au trésor’, à la fois terrain de jeux et d’aventures, lieu de découvertes et de rencontres, accessible à tous ceux qui ne peuvent s’offrir le luxe d’une destination exotique et d’un voyage lointain ? En filmant un été durant la base de loisirs de Cergy-Pontoise, Guillaume Brac revient sur les traces du petit garçon, amené à la fréquenter avec ses parents, et il ravive dans le même temps le souvenir de jours heureux. Après « Un monde sans femmes »en 2011 et « Tonnerre » en 2014, deux fictions remarquables de naturel et de liberté, le jeune cinéaste prend ici franchement le chemin du documentaire, porté par le même questionnement humaniste. Quel fond commun de sensations et d’émotions relie celui qui filme ‘un royaume de l’enfance’ à ceux qui y passent aujourd’hui leurs étés ? Et, au-delà de la passerelle imaginaire ainsi créée entre passé et présent, en quoi cet espace multiforme, de la plage payante à la côte sauvage, construit-t-il une communauté éphémère où se côtoient petits et grands d’origines et de cultures différentes, habitants de banlieue, tous adeptes d’un lieu d’évasion et de vagabondage ? Avec « L’Ile au trésor », Guillaume Brac nous donne à voir une œuvre buissonnière, gorgée d’instants de joie et de bouffées de mélancolie, hantée par les désordres du monde et la peine des hommes. Et il dessine sous nos yeux un autre territoire, si loin, si proche, un Eldorado à la portée de tous.

 

(...)

04/07/2018 à 07:49  |  (1 commentaire)
Le système

" Les Communes, les Départements et les Régions ont décidé le 3 juillet 2018 de se retirer de la Conférence nationale des territoires présidée par le Premier ministre. Les collectivités ne peuvent cautionner par leur présence une instance qui n’est devenue qu’un faux-semblant de concertation et de dialogue", ont déclaré ensemble l'AMF, l'ADF et Régions de France, les trois structures qui représentent les collectivités territoriales. " Depuis plusieurs mois, le Gouvernement a refusé tout dialogue, en décidant unilatéralement la mise sous tutelle financière des collectivités et en s’exonérant de tout effort", estiment les collectivités. Elles soulignent " pour la première fois en trente ans, la recentralisation d’une compétence, l’apprentissage" en application de la loi sur la formation professionnelle qui reprend l'apprentissage aux régions pour le donner aux branches professionnelles.

 

Communiqué

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Le système

Selon La République, le tribunal administratif d'Orléans a condamné l'Etat à indemniser les parents d'un lycéen. Son établissement avait confisqué une enceinte portative et n'avait pas pu la lui restituer. Le tribunal reconnait une faute de l'administration. Une décision à garder en mémoire alors qu'écoles et collèges auront à appliquer la loi sur les portables.

 

Dasn La république

 

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Le système

Dernière ligne droite pour les défenseurs des établissements. A Chateauroux (36) des enseignants du collège Lafayette manifestent contre la fermeture d'une classe à la rentrée, raconte La Nouvelle République.  " Avoir une classe à trente, ça n’est plus le même travail, notamment en français, où l’on travaille beaucoup à l’oral. Il est nécessaire d’avoir des petits groupes", explique une professeure de lettres. A Gueux, une petite commune de la Marne, c'est une classe de 6ème qui est fermée. Les autres compteront 30 élèves par classe. A Rostrenen (Côtes d'Armor) des parents et des enseignants manifestent pour l'ouverture d'une classe de 6ème.

 

Châteauroux

Gueux

Rostrenen

 

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
La classe

Si les résultats en histoire-géographie au collège ont progressé, à l'école on observe une stabilité, annonce la Depp qui publie une nouvelle étude Cedre. " Mesuré en fin d’école primaire dans le cadre du cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon (CEDRE), le niveau des acquis des élèves en histoire-géographie et enseignement moral et civique reste stable depuis onze ans. Près de six élèves sur dix détiennent les acquis attendus en fi n d’école (58,2 %) et plus d’un élève sur quatre a beaucoup de mal à mobiliser des connaissances qui restent parcellaires (26,4 %). Les élèves en très grande difficulté représentent 15,4 % de l’ensemble", écrit la Depp. En histoire-géographie les garçons réussissent mieux que les filles avec un écart moyen de 4 points. " La majorité des élèves déclare aimer ces disciplines : respectivement 60 % en histoire et 57 % en géographie. Ils sont près de neuf sur dix à se sentir bien et participer pendant les cours d’histoire et de géographie (89 %). Plus des trois quarts des élèves aiment faire des recherches de documents (77 %) et un peu plus de sept sur dix apprendre leurs leçons (71 %)", ajoute la Depp. Les résultats sont marqués par un écart de 40 points entre les enfants défavorisés et favorisés.

 

Etude Cedre

Le niveau monte au collège

 

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)

Le Café ne vit que grâce à vous ! Sans votre soutien, nous cesserons de vous accompagner en 2019.

 

Depuis 2001, grâce à vous, le Café pédagogique vous accompagne au quotidien sur les chemins tortueux de l'Ecole. Nous sommes présents dans les classes pour faire connaitre vos réalisations. Nous suivons les événements pédagogiques importants et nous en rendons compte. Nous rencontrons le ministre, les syndicats, les différents acteurs de l'Ecole pour décrypter jour après jour leur actions et les enjeux pour l'avenir de l'Ecole. Notre objectif numéro un est de rendre lisibles les politiques conduites, dont les finalités ne sont pas toujours transparentes (un exemple récent) et d'amener de vrais débats dans un monde éducatif qui en a bien besoin. C'est aussi de débusquer l'actualité grâce à notre réseau d'information (un exemple ici).

 

 

Lisez l'article...

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
L'élève

" Parmi les sortants de la Génération 2013, se trouvent, pour la première fois, les détenteurs du nouveau baccalauréat professionnel en trois ans", relève le Céreq. Dans un nouveau Bref, le Céreq étudie leur entrée dans l'emploi trois ans après leur sortie du lycée professionnel. " À caractéristiques sociodémographiques données, les bacheliers professionnels ont une plus forte probabilité d’être en emploi trois ans après la fin des études que les diplômés de CAP ; pour autant, une fois en emploi, l’accès à un emploi typique (emploi à durée indéterminée à temps plein) ne leur est pas plus probable (44 % contre 42 %). Si le baccalauréat professionnel positionne mieux ses détenteurs dans la file d’attente des emplois que les titulaires d’un CAP, leurs conditions d’emploi en matière de statut et de temps de travail ne sont pas meilleures", note le Céreq. " Bien que nettement plus nombreux qu’auparavant, les bacheliers professionnels ne semblent pas reléguer les diplômés de niveau inférieur sur d’autres formes d’emploi ; la politique consistant à former davantage de bacheliers dans l’enseignement professionnel n’apparaît pas pénalisante pour l’insertion des jeunes de la voie professionnelle. En revanche elle ne permet pas de contrer la dégradation tendancielle de la qualité des emplois occupés à ce niveau". Mais pour la moitié des bacheliers pro, le bac est un moyen de poursuivre des études supérieures.

 

Etude Cereq

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Ce matin-là, plusieurs élèves de ma classe de maternelle étaient venus me demander s’ils pouvaient changer les intitulés des « ateliers plaisir ». Ils voulaient en proposer d’autres... En conseil restreint, avec le bon tiers des élèves qui était déjà présent, ils ont proposé de piocher dans la boîte dans laquelle étaient stockées les étiquettes qui nous servaient autrefois à écrire l’emploi du temps de la journée. Ces étiquettes n’ont en effet plus d’intérêt, puisque les élèves de ma classe choisissent librement d’aller aux différents ateliers proposés. Seules les activités encadrées par l’ATSEM ou moi-même sont « obligatoires », c’est-à-dire que nous pointons ceux qui y sont passés. Ces activités plus « scolaires », d’apprentissages normés, nous permettent d’évaluer où ils en sont afin d’adapter les ateliers qui leurs sont proposés en autonomie.

 

(...)

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"En début d’année j’ai voulu tenter l’expérience des leçons à manipuler ou leçons interactives. J’avais vu ça sur Pinterest, et j’ai trouvé que c’était coloré et attrayant, et puis le fait de pouvoir toucher et interagir me paraissait vraiment intéressant !", explique Delphine sur son blog Tablettes et pirouettes. "Je ne vous cache pas que ça les a surpris, mais le côté coloré a pris le dessus ! J’ai expliqué le concept, et je leur ai demandé de découper tous les éléments puis de réfléchir à une organisation dans la page. Pas simple, mais c’est un moment clé : comprendre ce que je lis, quelle information coller où, quelle définition va avec quel exemple, et là on transforme une tache de collage en une tache de construction de la trace écrite. Et c’est ce qui m’a plu, au delà de l’aspect esthétique. Les élèves réfléchissent !"

 

A voir

 

 

04/07/2018 à 07:49  |  (1 commentaire)
Les disciplines

"Il crie la réponse avant même qu'on ait finit de poser la question (et ça énerve). Il commence son travail avant la fin de la consigne (et tombe à côté)... L'enjeu est le suivant : non pas de demander à l'enfant d'arrêter d'être impulsif (c'est souvent inutile car il ne fait pas exprès). Mais plutôt de l'aider petit à petit à prendre le contrôle sur son impulsivité. Essayer d'agir sur-elle, trouver des astuces, la contourner.  Et améliorer ses capacités d'inhibition. Le jeu est un très bon outil pour s’entraîner". La maitresse E propose dix jeux pour travailler l'inhibition.

 

Sur son site

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Les disciplines

La fabrication d'un trèfle à 4 feuilles en pâte à sel c'est toute une aventure ! Le site Maternailes montre comment en faire une séquence vraiment éducative. "Les élèves racontent comment fabriquer un trèfle à quatre feuilles en pâte à sel à partir de photos prises durant l’atelier précédent. Nous créons un document multimédia sur tablette avec ebook créator. Nous échangeons au sein du groupe à chaque nouvelle photo sur ce que nous pouvons dire."

 

Sur Maternailes

 

 

04/07/2018 à 07:49  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mercredi 04 juillet 2018.

Partenaires

Nos annonces