Orientation : JM Blanquer défend la réforme de l'enseignement professionnel au Sénat 

"L'article 10 entrainera une coopération renforcée entre l'Etat et les régions". Interrogé, le 4 juillet, par la Commission de la culture et de l'éducation du Sénat, un groupe qui lui est très favorable, JM Blanquer a du faire face à des critiques de ses réformes notamment sur l'orientation et la prime au mérite.

 

La réforme du lycée

 

Comment justifier la suppression des séries dans la voie générale et leur maintien dans la voie technologique ? C'était la première difficulté rencontrée par JM Blanquer lors de son audition par la Commission de l'éducation du Sénat. L'explication donnée c'est que "les séries technologiques sont maintenues car elles sont récentes" alors que leur suppression en filière générale est justifiée par la volonté d'en finir avec la hiérarchie des séries...

 

JM Blanquer a aussi déclaré que la réforme du lycée "remuscle les disciplines". "Toutes les disciplines ont soit le même horaire qu'avant la réforme soit un horaire renforcé". Une affirmation un peu aventurée puisque le volume global d'enseignement de chaque élèves diminue.

 

Le transfert de l'orientation aux régions

 

Les critiques des sénateurs ont d'abord porté sur l'orientation. "Je suis très frustré par l'article 10 de la loi sur l'avenir professionnel", déclare Laurent Lafon, rapporteur de la loi."Cet article est une compensation   donnée aux régions. Il y aura-t-il une grande réforme de l'orientation ?"

 

JM BLanquer a défendu l'article 10 en expliquant qu'il crée "une coopération renforcée entre l'Etat et les régions", le "meilleur exemple étant les Dronisep. L'Onisep va rester nationale et les Dronisep vont donner une information  actualisée en lien avec les stratégies des régions".

 

La formation des enseignants

 

Second point critique : le financement des lycées professionnels. L Lafon rappelle un amendement déposé par le Sénat pour sécuriser le financement des L.P. à travers la partie du hors quota. Pour le ministre , "le hors quota a été calculé pour retrouver la proportion d'aujourd'hui (du financement). C'est le but visé".

 

JM BLanquer a aussi annoncé une réforme de la formation des enseignants à travers une loi début 2019. Ce sera "la mère de toutes les réformes". Il a défendu la prime au mérite annonçant "qu'on va voir comment on peut utiliser la prime pour faire avancer le système... Les moyens qu'on met dans l'éducation prioritaire ne doivent pas être faits pour indemniser la souffrance mais pour stimuler la réussite".

 

 

F Jarraud

Par fjarraud , le jeudi 05 juillet 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces