Se lancer dans la dictée 2.0 

Travailler l’orthographe en réseau : c’est l’objectif de la twictée, un dispositif de « dictée via Twitter » qui s’est répandu dans de nombreuses classes de tous niveaux et ne demande qu’à se diffuser encore plus à l’ouverture de sa saison 6. Principes : les enseignant.es partenaires créent un petit texte pour travailler des compétences orthographiques particulières ; cette dictée est faite en classe, de façon individuelle, puis en petits groupes de façon négociée, ensuite envoyée en privé aux correspondants ; ceux-ci corrigent les twictées de la classe scribe et leur envoient des #twoutils pour expliquer les règles à appliquer. En cette rentrée 2018, un « minimooc » sous la forme d’un diaporama enrichi permet de s’initier à ce dispositif particulièrement stimulant pour une pratique collaborative et réflexive de la langue.

 

Le diaporama explicatif

Le site de la twictée

Dans Le Café

 

 

Par fjarraud , le lundi 10 septembre 2018.

Commentaires

  • DrHouse2, le 10/09/2018 à 12:24
    Je pense qu'il est grand temps de sortir du dogme de la dictée. Contrairement à ce qu'affirme le ministre, la dictée n'a jamais été un outil d'apprentissage, quelle qu'en soit la forme (la "twictée" est juste peut-être plus ludique, mais certainement pas plus efficace).
    La dictée pourrait à la rigueur être utilisée pour des examens ou des tests d'embauche, dans le but de classer ou sélectionner des candidats. Mais nous sommes profs, notre rôle est d'enseigner, pas de classer ni de sélectionner nos élèves.
    Donc par pitié finissons-en avec ces dictées imbéciles et inefficaces, et préférons-leur le texte libre, qui permet d'aborder et de perfectionner toutes les compétences de la langue, et qui est véritablement une activité à très haut "rendement pédagogique".
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces