S Ayada : Les constructivistes responsables du déclin de l'Ecole 

Présidente du Conseil supérieur des programmes, Souâd Ayada fait une belle déclaration de foi conservatrice dans le magazine Causeur. A la question "comment en sommes nous arrivés là" (au déclin de l'Ecole) elle répond. "Plusieurs facteurs sont en jeu parmi lesquels l'influence considérable des constructivistes, de ceux qui défendent l'idée que l'élève construit ses savoirs..; l'inflation des métadiscours, par exemple ceux qui affirment la nécessité d'apprendre à apprendre, de comprendre et de critiquer avant d'apprendre quoi que ce soit... Je crois aussi que l'introduction du numérique, dès l'école primaire, a joué un rôle néfaste". Ignorer autant ce qu'est enseigner et vouloir faire des programmes est-ce un problème ?

 

Par fjarraud , le lundi 10 septembre 2018.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 11/09/2018 à 21:45

    Pour moi, les responsables du déclin de l'éducation sont le groupe que j’appelle "techno-structure de l'éducation nationale". C’est-à-dire les personnes dans la structure de l’éducation nationale qui affirmaient ce qui les arrangeait en fonction de leurs intérêts, indépendant de toute approche scientifique. Leur but était de faire des économies, de se faire plaisir en jouant au démurge et d’infantiliser les enseignants à cause du pouvoir que cela leur donnait. Avant 2012, lorsqu’il était DGESCO Blanquer en faisait partie. N’oublions pas qu’il a participé à la suppression de la formation des enseignants, la diminution des effectifs de l’éducation nationale de 80 000 personnes alors que la France a le plus petit taux d’encadrement en primaire, et mis en place le dysfonctionnel lycée de Chatel.

    Cependant, il y a un problème sur l’interprétation du concept de sociologie appelé « constructivisme ». Chacun se construit sa connaissance et il faut le prendre en compte dans l’éducation. Cependant, les pratiques « artificielles » pour le jeune de l’espèce homosapiens comme la lecture et le calcul doivent être apprises de manière explicite. Un enseignant doit accompagner pour vérifier que des automatismes efficaces se mettent en place. Les concepts qui permettent de donner une « lisibilité » à la science et à tout domaine doivent être appris de manière explicite.

    Certaines personnes du camp de la « techno-structure » ou des « autoproclamés-progressifs » essaient de jouer sur les mots en pour dénigrer l’autre camp. Il s’agit d’un jeu qui crée de la polémique artificielle permettant à chaque groupe de dire que l’autre se trompe. Le constructivisme est en général la manière d’apprendre, sauf pour la lecture, le calcul. L’apprentissage est plus rapide quand on apprend explicitement les concepts structurants du domaine. Les déclarations de Souâd Ayada qui caricaturent en attribuant à tout un courant une interprétation intégriste du constructivisme fausse mais peu répondue, sont inadmissibles. Ceux qui nient qu’il y a eu des dérapages parce que, dans le passé, certains ont voulu appliquer le « constructivisme » à des apprentissages auxquels il ne s’appliquait pas ne sont pas plus estimables. Les familles les plus éloignées de l’école sont défavorisées lors de l’apprentissage des fondamentaux par cette méthodologie.

    Ces deux positions manipulatoires ne font pas avancer l’école.


Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces