JM Blanquer attaqué sur l'enseignement de l'arabe 

Proche des milieux conservateurs , Jean-Michel Blanquer semble avoir perdu leur confiance. En cause, des propos sur l'enseignement de l'arabe tout à fait anodins mais dont le ministre n'a pas vu les conséquences politiques. "Il est évident que l'arabe est une langue très importante" a-t-il déclaré sur BFMTV. "Il faut développer ces langues. Il faut donner du prestige à ces langues. C'est particulièrement vrai pour l'arabe". Le ministre a aussi évoqué l'enseignement de l'arabe à l'école primaire : "on peut avoir d'autres langues comme l'arabe". Ces propos  venaient en soutien à un rapport de l'Institut Montaigne, proche du ministre. Ils ont valu au ministre une déferlante de critiques sur sa droite. Ainsi N Dupont-Aignan et les Républicains accusent le ministre d'encourager l'islamisation du pays et Luc Ferry  dénonce "une fausse bonne idée". Pourtant l'arabe est bien une langue de civilisation et elle pourrait être enseignée au primaire, comme  d'autres langues, dans une proportion un peu plus importante. Aujourd'hui seulement 567 enfants l'apprennent à l'école.

 

Par fjarraud , le mercredi 12 septembre 2018.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces