L'Expresso du 21 septembre 2018 

Le fait du jour

Les postes de professeurs des écoles créés à la rentrée 2019 suffiront-ils aux besoins ? A nouveau JM Blanquer se trouvera face à une arithmétique difficile. Le nombre de postes créés à la rentrée 2019 ne permettra pas le dédoublement des classes de Ce1 de Rep et Rep+. A nouveau il faudra récupérer des postes ailleurs. A nouveau, les mêmes catégories d'écoles et d'enseignants paieront le prix. Ce qui sera nouveau c'est qu'il sera clair que ces efforts sont le résultat des économies budgétaires. Et peut-être cela change tout...

 

(...)

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)

Le budget 2019

Les postes, le budget 2019 et les annonces de JM Blanquer

Finalement ce ne sera pas 1400 mais 2600 postes qui seront supprimés dans le second degré en 2019 a annoncé le ministère le 19 septembre. Ce quasi doublement en 24 heures n'est pas très surprenant : nous avions souligné un problème le 17 septembre. Il montre que le budget 2019 s'avère délicat à boucler. Malgré une augmentation de son budget vantée par JM Blanquer, le ministre devrait perdre les moyens d'une politique réelle de transformation de l'Ecole en 2019. Il aura du mal à faire face à la hausse inexorable des dépenses de son ....

(...)
  
21/09/2018 à 20:18  |  (0 commentaire)

Pédagogie

Mathieu Ichou : Les enfants d'immigrés à l'école

Comment se construisent les inégalités scolaires qui touchent les enfants immigrés ? Alors qu'un enfant sur 4 en France a au moins un parent immigré, et que l'école façonne largement l'avenir professionnel des jeunes, interroger ces inégalités et la construction de la différence est une priorité. C'est aussi un moyen efficace d'interroger les stéréotypes, voir les peurs. Parce que Mathieu Ichou, dans "Les enfants d'immigrés à l'école" (PUF), observe en finesse les différences entre les groupes ethniques et à l'intérieur de ces groupes. Il reconstitue les parcours de ces jeunes et montre l'importance du capital social et culturel acquis avant l'immigration, comme celui de la famille et de la fratrie. Au terme de ce travail de sociologue...
(...)

  
21/09/2018 à 20:18  |  (0 commentaire)
Le système

Comment les inspecteurs du premier degré vivent -ils les injonctions et les changements à 180 degrés des instructions officielles ? Le métier d’inspecteur de l’éducation nationale n’est pas toujours simple, au croisement des demandes institutionnelles et de la réalité du terrain. Combien d’enseignants qui reprochent aux inspecteurs de dire tout et son contraire au gré des changements de politiques éducatives, de Ministre ? Pourtant nombre d’entre eux portent un projet ambitieux pour l’école. Nous avons rencontré deux d’entre eux. L’une nous a accordé un long entretien, le second, a accepté de nous relater ses impressions après le séminaire auquel il a assisté à l’ESEN.

 

(...)

21/09/2018 à 04:47  |  (1 commentaire)
La classe

"Il est important que les élèves sachent que l'école apporte quelque chose à la construction de soi". Avec 4 collègues d'autres disciplines, Patricia Labarde a mené un projet interdisciplinaire sur le thème du jardin. Un projet où la géographie a épousé les maths, le français ou les SVT, mais aussi la pelle et le rateau pour cultiver son jardin. Une autre façon d'enseigner en travaillant la relation avec les élèves. Mais aussi la découverte par les élèves des engagements des enseignants et de leurs responsabilités citoyennes.

 

(...)

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
La classe

"Résister, c’est, quand il y a lieu, continuer à préserver ce que j’appelle la « transmission d’humanité », pour que la relation professionnelle ne se transforme pas en une relation destructrice, autant du professionnel que de celles et ceux qui reçoivent son enseignement ou sa formation. Une résistance de pensée, pour conserver la responsabilité de nos actes". Dans son nouvel ouvrage, " S'engager pour accompagner" PUF, Mireille Cifali, professeure honoraire de l’université de Genève, analyse l'engagement du formateur dans la transmission. Dans cet entretien, réalisé par Bruno Robbes, elle revient sur les engagements de ce nouveau livre.

 

(...)
21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Le système

Intervenant sur France Info le 20 septembre, le premier ministre a longuement défendu le budget de l'Education nationale. "Investir dans l'avenir ne veut aps dire ajouter sans transformer", a-t-il dit pour justifier les suppressions de postes. "On est déterminés à transformer le système d'éducation... Oui on peut supprimer des postes où c'est possible pour développer là où c'est nécessaire... Nous pouvons réorganiser le cycle secondaire pour mettre le paquet sur le primaire". E Phiippe a défendu l'augmentation des revenus des enseignants. "Si on veut améliorer il faut réorganiser le système éducatif et il faut mieux payer les professeurs", a-t-il ajouté. "On a mis en oeuvre dès 2018 pour les professeurs de Rep+ 1000€ de plus. En 2019 ce sera 1000€ de plus, en 2020 1000 de plus. En 2020 le professeur en Rep+ aura 3000€ de plus par an". On notera que le premier ministre ne parle plus de prime au mérite. En aout 2018 il avait annoncé la prime de 3000€ mais en la liant aux résultats des élèves. " Elle sera composée d’une part fixe et d’une part variable prenant en compte les projets d’établissements et les progrès des élèves. Elle sera progressivement déployée jusqu’en 2020, avec le versement d’une première part de 1000 euros nets dès la rentrée 2018".

 

Sur France Inter

E Philippe en aout

Prime au mérite histoire d'une obsession

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Le système

Le projet de décret présenté au CSE sur la nomination des recteurs a recueilli aucun vote positif et 49 votes contre. Cette rare unanimité s'adresse à la volonté ministérielle d'ouvrir la mission de  recteurs à des personnes n'ayant aucun rapport avec l'éducation. "Le ministère nous a dit qu'il voulait élargir le vivier et le féminiser. Mais on ne manque pas de femmes remplissant les conditions actuelles pour devenir recteur et le nombre de recteurs va prochainement beaucoup diminuer. On pense donc qu'il s'agit surtout de nommer des amis sur des postes", nous a confié Valérie Sipahimalani, secrétaire générale du Snes Fsu. Déjà le nom d'une pure énarque, ayant participé au cabinet de V Pécresse quand elle était ministre de l'enseignement supérieur, circule pour un important rectorat francilien...

 

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Le système

Le CSE a adopté le 20 septembre le projet d'arrêté créant la certification Pix en fin de 3ème et de terminale. Pix est développé par un GIP. C'est un outil de certification qui devrait être reconnu par les entreprises. Son choix permettra aux élèves quittant le collège ou le lycée de pouvoir attester de leurs compétences numériques. La certification sera gratuite. Par contre la demande de validation des compétences numériques en Cm2 et 6ème s'est heurtée à des oppositions. ""On leurre tout le monde en instituant une évaluation des compétences numériques en cm2 alors qu'il n'y a pas d'outils dans beaucoup d'écoles et pas de formation", nous a dit F Popineau, secrétaire générale du Snuipp Fsu. "Comment évaluer des attendus quand on n'a pas de moyens numériques ?". Le Snuipp a voté contre ce texte. On ignore encore quelle forme prendra cette validation de compétences.

 

Adieu B2i bonjour Pix

Après le B2i le socle va se PIXeliser

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Le système

A l'occasion du CSE du 20 septembre, les syndicats ont multiplié les déclarations. " L’école de la confiance ne peut se construire sans dialogue social avec les membres de la communauté éducative, y compris les élèves, premiers concernés par les réformes que vous engagez", ont déclaré 21 organisations (CFDT, Sgen CFDT, Fep CFDT, CGT Educ’action, FAGE, FCPE, FSU, Snuipp FSU, Snes FSU, Snep FSU, Snesup FSU, Snuep FSU, UNEF, UNL, UNSA Education, Se UNSA, Snpden UNSA, Sien UNSA, A&I UNSA, Snies UNSA, Snmsu UNSA, SNPTES) dans un communiqué commun. "Or, depuis l’installation de votre ministère nous avons fait le constat de nombreux manquements à ce dialogue : concertation et consultations absentes ou bâclées dans l’urgence ou sans aucun impact sur les décisions ; mesures mises en place dans la précipitation ; méthodes de travail en Conseil Supérieur de l’Education qui ne permettent pas à ses membres de jouer pleinement leur rôle de représentants (calendriers non respectés, ordres du jour tardifs ou modifiés, projets de textes envoyés en dernière minute, durée incompatible avec des échanges approfondis, non-prise en compte des amendements et votes majoritaires …).

 

(...)

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Le système

"Le projet de grilles horaires, présenté au Conseil Supérieur de l’Éducation le 10 octobre, entérinera une réduction des heures de cours et donc au moins 3500 suppressions de postes d’ici 2022. Sur l’ensemble de leur cursus les élèves de lycées professionnels perdront 7 semaines de cours en Bac Pro et 4 semaines en CAP", explique le Snuep Fsu dans un communiqué. "En lieu et place d’une prétendue « revalorisation de la voie professionnelle », (le ministre) veut déprofessionnaliser les formations, transformer les diplômes en blocs de compétences et instaurer une concurrence sévère entre la voie scolaire et l’apprentissage". Le syndicat appelle à faire grève le 27 septembre.

 

Communiqué

Quel avenir pour les lycéens professionnels ?

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Le système

Intervenue courageusement pour protéger un élève d'une agression sur un terrain de sport, une professeure d'EPS du lycée A Rimbaud de La Courneuve (93) a été agressée par un jeune de 18 ans extérieur à l'établissement. Selon Le Parisien elle s'est vu prescrire 15 jours d'arrêt.

 

Dans Le Parisien

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
La classe

Ce que les développements technologiques des cinquante dernières années nous apprennent c'est que l'une de leurs conséquences les plus importantes est l'accélération de la circulation de l'information et l'augmentation exponentielle de la quantité de ces informations. Ce constat banal et facile à faire est pourtant fondamental pour qui s'intéresse à l'école, l'enseignement, l'apprentissage, la formation. Désormais apprendre tout au long de la vie, apprendre à distance ou de manière hybride, apprendre à coté ou en dehors du système éducatif, entre autres, ces manières de faire ont envahi les discours et les réflexions aussi bien dans les couloirs de la recherche scientifique que dans les salles des profs ou encore dans les espaces de rencontre entre éducateurs. Et désormais de ces cénacles de réflexion sortent des idées qui vont petit à petit envahir les échanges entre décideurs de toutes sortes : diminuer les temps de face à face pédagogique, développer des apprentissages sur temps libres, etc. Effets de mode parfois, constats d'évidence, volontarisme, problèmes à résoudre, les raisons sont nombreuses et variées. Mais si du côté des institutions et des organisations la pression semble monter, c'est du côté de la population qu'il faut se tourner si l'on veut véritablement aller au fond des choses. Si les unes veulent "améliorer" les formes de la formation, les autres ne sont pas toujours en capacité d'accepter ou même d'accéder à ces nouvelles formes. On peut ainsi créer de nouveau fossés numériques alors que l'intention semble à l'opposé.

 

(...)
21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
L'élève

Mercredi 3 octobre, le musée du Louvre invite les professeurs du premier et du second degré, à  découvrir la nouvelle exposition de la Petite Galerie, « L’archéologie en bulles ». À partir du 26 septembre 2018, cet espace dédié à l’éducation artistique et culturelle propose une exposition ludique qui fait dialoguer l’archéologie et la bande dessinée. Une sélection de planches d’auteurs inspirés par l’archéologie, permet au  public de se glisser dans les pas des curieux, amateurs et archéologues, d’exhumer des objets enfouis à différentes époques, de les classer puis d’essayer de les interpréter. La  Petite Galerie invite à regarder les œuvres autrement et à explorer un thème d’une manière transversale, grâce à une scénographie et à une médiation innovantes. Pour participer à la visite-découverte du 3 octobre, il est nécessaire de s’inscrire.

 

(...)

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
L'élève

Pourquoi les abeille bourdonnent-elles ? Quel animal sent le plus mauvais ? Comment reconnaitre la tête d'un vers de terre ? Les fourmis peuvent-elles chanter ? Voilà quelques questions d'enfants auxquelles la collection Hibou-je-sais-tout des éditions du pommier apporte des réponses.  Avec un texte facile à lire et des illustrations colorées, les deux titres de Sue Nicholson apportent une initiation scientifique et donnent le gout de l'observation. Voilà de bons points de départ pour encourager la découverte du monde et la discussion avec ses parents.

 

Sue Nicholson, Lalalimola, Les serpents font-ils caca ?, Le Pommier 2018. ISBN 9782746517257

Sue Nicholson, Lalalimola, Où vont les étoiles le matin ?, Le Pommier 2018. ISBN 9782746517226.

 

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Quelles angoisses, quelles tensions traversent la France quand elle pense son avenir ? La revue Hérodote consacre son numéro 170 à "la France demain" qui est aussi le thème du Festival international de géographie de Saint Dié. La revue aborde les grandes questions de l'avenir du pays : quel avenir pour la dissuasion nucléaire dans un monde incertain ? Comment expliquer la montée du terrorisme (exemple de Trèbes) ? Comment évolue le vote Front national ? Quelles fractures dans le pays (avec l'exemple de la Corse) ? Un numéro riche qui fait date par la qualité des analyses.

 

La France demain, Hérodote, n°170, ISBN 9782348037580.

 

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

 Cet atlas de prépa, réalisé par Hugo Billard, est un indispensable pour le professeur d'histoire géographie. En 80 thèmes et 200 cartes, il couvre l'histoire du monde depuis 1815. Chaque thème est traité avec une double page comprenant un texte en 3 parties (comme une dissertation) et une carte. L'ouvrage st découpé en 5 parties: la France et le monde de 1815 à 1945, la France depuis 1945, Europe et monde depuis 1945, géopolitique des continents, mondialisation et enjeux actuels. Parmi les thèmes :la gouvernance de l'économie mondiale, la palnète financière, des systèmes productifs mutants, nourrir la planète, la géographie militaire des océans, l'Asie coeur de la mondialisation ? , Europe et Russie frères ennemis ? Un ouvrage indispensable pour penser ses cours.

 

Hugo Billard, Mon atlas de prépa. 80 thèmes pour réussir les concours. Autrement. 2018. ISBN 978-2-7467-4807-1

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Voilà une belle façon de débuter l'année en 2de. Partant de la Coupe du monde, ce quizz emmène l'élève à réfléchir à ce que sont les SES et quelle place elles prennent dan l'Ecole. Prêt à l'emploi il éveille l'intérêt des élèves et permet une vraie réflexion sur ce que sont les SES.

 

Le questionnaire

 

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Les différences géographiques de risque d'automatisation des emplois sont d'une ampleur frappante dans les 21 pays pour lesquels des données sont disponibles. La proportion d'emplois fortement exposés au risque d'automatisation est proche de 40 % dans certaines régions (en Slovaquie-Occidentale, par exemple), tandis qu'elle est de 4 % seulement dans d'autres (notamment dans la région d'Oslo, la capitale norvégienne)", affirme l'OCDE dans un nouveau rapport (Création d'emplois et développement économique local 2018 : Préparer l'avenir du travail) publié le 18 septembre. " Les innovations technologiques telles que l'automatisation peuvent alimenter la croissance de la productivité, créer de nouveaux emplois et contribuer à rehausser le niveau de vie. Mais nous devons nous prémunir contre tout creusement des disparités régionales en termes d'emploi, tant sur le plan qualitatif que quantitatif », a déclaré le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría. Le rapport propose des analyses par pays. En France, le risque est faible en Ile de France, PACA ou Aquitaine par exemple. L'automatisation peut etre créateur d'emplois en Basse Normandie ou Bretagne  ou destructeur d'emplois en Centre, Champagne Ardennes, Nord Pas de Calais par exemple.

 

Le rapport

 

 

21/09/2018 à 04:47  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le vendredi 21 septembre 2018.

Partenaires

Nos annonces